Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 913.97 -0.14 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Alternance d'eurphorie et de nervosité

lundi 15 juin 2020 à 08h40

(BFM Bourse) - Déjà refroidi par les perspectives économiques de la Fed, et lourdement pénalisé par les craintes d'une seconde vague épidémique aux Etats-Unis, le CAC 40 a très nettement reculé sur l’ensemble de la semaine passée, l’essentiel des pertes ayant été subies jeudi. Au final, le bilan hebdomadaire, rouge foncé, est de -6,90%, avec le tracé d’une bougie hebdomadaire peu avenante (voir plus bas).

Pour rappel, la Fed a fait "l'essentiel" en milieu de semaine passée, en réaffirmant son soutien totale à l'économie, quoiqu'il en coûte, tout en rappelant que la reprise sera un "long chemin". Mais sans parvenir à alimenter encore et toujours l'appétence au risque. L'institution monétaire dirigée par J. Powell a présenté ses nouvelles perspectives pour l'économie américaine. Sur l'année 2020, une chute du PIB de 6.5% est envisagée, avec un rebond puissant en 2021 (+5.0%). Quant au taux de chômage, il est envisagé à 9.3% de la population active à fin décembre.

Les espoirs d'une reprise ultra rapide outre Atlantique, en dépit d'une réputation de résilience de la première économie mondiale, sont clairement refroidies. Sur le front de la pandémie de coronavirus, qui faisait depuis quelques semaines beaucoup moins les grands titres, la situation à l'échelon mondial est loin d'être stabilisée. Le compteur a repris au Brésil sur injonction de la cour suprême, et montre une poursuite de l'accélération, tandis que des foyers préoccupent aux Etats-Unis: de nombreux Etats connaissent une flambée des nouveaux cas, à des niveaux records pour certains (Arizona, Caroline du Nord...), et le docteur Fauci a rappelé que l'épidémie était loin d'être terminée. Par ailleurs, l’apparition d’un nouveau foyer à Pékin a obligé les autorités à prendre de nouveau, localement, des mesures drastiques.

Au chapitre statistique vendredi, les opérateurs ont pris connaissance de la "dynamique" de la production industrielle en Zone Euro pour le mois d'avril, c'est à dire une période de confinement quasi généralisée dans les principales économies de l'union monétaire. Attendue en chute libre de 19% d'un mois sur l'autre, la production a évidemment chuté (-17.1%), mais moins que ne laissait augurer le consensus médian. Eurostat complète avec la chute, non pas en rythme mensuel, mais annuel, en comparant avec le volume de production d'avril 2019: la chute se chiffre alors à 28.0%. Outre Atlantique, à signaler une progression au-delà des attentes du sentiment de confiance des consommateurs au sens de l’Université du Michigan, en données préliminaires à 78.9.

Côté valeurs, le secteur télécoms a profité de l'annonce du calendrier des enchères pour les fréquences 5G en France, un signe que les choses avancent enfin. C'est Bouygues, l'opérateur le plus exposé au marché tricolore, qui en a surtout profité (+1,70% à 27,54 euros). Orange a grappillé 0,29% à 10,41 euros, et Iliad a poursuivi sa consolidation (-0,56% à 160,70 euros). Parmi les valeurs les plus sanctionnées jeudi, Renault est remonté de 3% à 22 euros et Société Générale de 3,24% à 14,766 euros, alors que le bureau d'études AlphaValue a relevé son conseil sur l'action de la banque à "acheter". Air France-KLM a dépassé aussi les 3% de gains à 4,827 euros alors que le groupe, sous réserve de levées des restrictions encore en vigueur, prévoit un renforcement de son programme de vols pour l'été.

De l’autre côté de l’Atlantique, les principaux indices sur actions ont rebondi légèrement vendredi, après le « trou d’air » traversé la veille : le Dow Jones a gagné 1,90% à 25 605 points, et le Nasdaq Composite 1,01% à 9 588 points. Le S&P 500, baromètre de référence de l’appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a grappillé 1,31% à 3 041 points.

Un point sur les autres classes d'actifs à risque: vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traite à un niveau proche des 1.1220$. Le baril de WTI, l'un baromètre de l'appétit pour le risque sur les marchés financiers, s'échangeait autour de 34,30$.

À l'agenda statistique ce lundi, à suivre en priorité la balance commerciale en Zone Euro à 11h00 l’indice manufacturier Empire State à 14h30.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

La bougie hebdomadaire, qui a vu sa structure se métamorphoser jeudi, a été confirmée vendredi à l'issue d'une séance très nerveuse et volatile. Au final, le corps rouge très ample de la bougie de la semaine 24 est comparable en ampleur au corps vert de la bougie ample de la semaine 23. Le rééquilibrage est net et la confiance accumulée par le camp acheteur brisée. Le rally que nous venons de vivre, suivie d'un reflux important jeudi, n'est que l'expression technique classique d'une phase de rééquilibrage "post krach", avec alternance de mouvements euphoriques et de forte nervosité. Avis négatif proposé ce lundi, avec réintégration d'une base de travail entre 4 370 et 4 700 points.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est négatif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario baissier est valable tant que l'indice CAC 40 cote en dessous de la résistance à 5000.00 points.

Idée d'investissement
avec Société Générale
Si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Warrant Société Générale 2F25S est adapté.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Négatif
Résistance(s) :
5000.00 / 5081.00 / 5509.00
Support(s) :
4700.00 / 4368.00 / 4150.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Alternance d'eurphorie et de nervosité (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Alternance d'eurphorie et de nervosité (©ProRealTime.com)
©2020 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+306.60 % vs -1.15 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat