Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 040.89 +2.68 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Stimulé par des indices PMI encourageants, le CAC 40 franchit enfin les 5000 points

mardi 23 juin 2020 à 17h55
Le CAC 40 franchit de nouveau les 5.000 points

(BFM Bourse) - Bien aidé par des indices PMI meilleurs qu'attendu et par les propos jugés rassurants de Donald Trump sur l'état de l'accord commercial sino-américain, la Bourse de Paris réussit à se hisser de nouveau au-dessus de ce seuil symbolique.

La sixième tentative a été la bonne. Après avoir échoué de peu au cours des cinq dernières séances, le CAC 40 parvient finalement à reconquérir le seuil des 5.000 points en clôture ce mardi, à la faveur d'un rebond de 1,39% à 5.017,68 points, dans un volume d'échanges plutôt resserré de 3,2 milliards d'euros. Le baromètre du marché parisien avait ouvert en légère hausse avant d'accélérer nettement sa progression à la suite des premiers résultats supérieurs aux attentes des enquêtes PMI en zone euro.

L'optimisme revient donc en Europe après cette publication qui révèle un redressement de l'activité plus net qu'attendu, notamment tiré par la France où l'indice composite s’est redressé à 51,3 en juin, contre 32,1 en mai, l'activité de l’industrie manufacturière tout comme celle du secteur des services ayant renoué avec la croissance. Pour l'ensemble de la zone, "le redressement de l’indice PMI au mois de juin laisse espérer l’amorce d’une reprise économique au cours de l’été, favorisée par la levée progressive des mesures de confinement", indique l'économiste Chris Williamson, en pointant toutefois l’évolution "particulièrement préoccupante" du marché du travail. Un facteur qui pourrait entraîner un essoufflement rapide du rythme de la reprise économique.

Cette bonne surprise macroéconomique est venue s’ajouter aux messages rassurants de Donald Trump sur l’accord commercial avec la Chine, toujours “pleinement intact” a-t-il dit sur Twitter, quand bien même son conseiller pour le commerce international Peter Navarro avait assuré plus tôt (sur Fow News) qu'il était terminé, avant de se raviser dans la soirée en expliquant que ses propos (il s'exprimait en direct à la télévision...) avaient été sortis de leur contexte.

Kudlow donne un nouveau coup de fouet à Wall Street

"Grâce à ce tweet de Donald Trump", les principaux indices new-yorkais ont ouvert en hausse mardi, observe Patrick O'Hare. Avant d'accroître leurs gains eux aussi après les nouvelles déclarations fracassantes du principal conseiller économique de Donald Trump, Lawrence Kudlow. Ce dernier a en effet affirmé que la Chine a accéléré concernant l'accord commercial (quand bien même les données recueillies par le Peterson Institute for International Economics tendent à prouver le contraire), tout en répétant que ce dernier était "intact". Il a par ailleurs ajouté que des baisses d'impôts et de (nouveaux) chèques feront partie du prochain plan de soutien, tout en excluant un reconfinement. "Tout le monde sait que Kudlow est un communicant mais ça fait toujours le même effet sur les marchés (et algorithmes)" note Alexandre Baradez, responsable de la recherche marchés chez IG. Résultat, peu avant 18h, le Dow prend 0,8%, le S&P 0,9% et le Nasdaq, toujours portés par les gains des grands noms de la cote comme Apple et Microsoft qui touchent de nouveaux sommets, gagne 1,3%.

Les valeurs cycliques (encore) au rebond à Paris

À Paris, les opérateurs ayant une nouvelle fois choisi de voir le verre à moitié plein (privilégiant les signaux de reprise face à la menace grandissante d'une deuxième vague de Covid-19), ils se sont de nouveau reportés sur les secteur cycliques que sont l'automobile (+7,5% pour Peugeot, +6,4% pour Renault, 5% pour Faurecia, +3,7% pour Valeo) ou les financières (Natixis +5%, CNP +4%, Société Générale +4,4% et Crédit Agricole 3,9%).

Bouygues a également pris 3,6% dans le sillage du relèvement du conseil de JPMorgan à "surpondérer". Mis en lumière par Credit Suisse, LVMH a gagné 3,1%.

Parmi les rares baisses du moment, Technicolor a cédé 7,2% après l'annonce d'une énième restructuration financière qui va entraîner une nouvelle dilution des actionnaires en vue d'une possible relance... Dans l'autre sens, Adomos profite du rebond plus rapide que prévu de l'activité commerciale en matière d'immobilier locatif pour prendre 16% à la clôture.

L'euro est évidemment recherché au vu des indicateurs PMI, gagnant 0,51% à 1,1321 dollar peu après 18h. La faiblesse du dollar permet d'ailleurs à l'once d'or (libellée en billet vert) d'atteindre un nouveau sommet depuis 2012.

À la même heure, les cours pétroliers ont de leur côté abandonné la majeure partie de leurs gains matinaux, le WTI n'affichant plus qu'une progression de 0,37% à 40,88 dollars, quand celui de Brent s'échange à 43,27 dollars (+0,43%).

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+310.80 % vs +1.40 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat