Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 535.57 +0.31 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Séance sans éclat pour le CAC 40, le pétrole tire la Bourse vers le bas

mercredi 22 mai 2019 à 18h32
Le CAC 40 termine en léger repli, plombé par Technip et Total

(BFM Bourse) - La Bourse de Paris a relâché 0,12% mercredi, après en avoir regagné 0,5% mardi. Le secteur pétrolier a flanché en fin de journée après l'annonce d'une hausse inattendue du niveau des stocks stratégiques américains.

Au lendemain d'un rebond de 0,5%, occasionné par le délai de trois mois accordé à Huawei par Donald Trump, l'indice phare parisien a fluctué dans un marché particulièrement étroit. Le CAC 40 a clôturé à 5378,98 points, soit une baisse limitée de 0,12% par rapport à la veille. Déjà faibles mardi, les volumes d'échanges ont encore fondu pour descendre à 2,65 milliards d'euros.

La fin de la saison des publications du premier trimestre, plutôt porteuse, a fourni aux opérateurs un bon motif de marquer la pause. D'autant que sur le front macro-économique, l'actualité s'est révélée également particulièrement atone.

Au sein de l'échantillon vedette, les valeurs pétrolières (-2,7% pour TechnipFMC et -1,5% pour Total) ont souffert du déclin des cours de l'or noir en fin de journée.

Rallye dans les abysses

Dans le reste de la cote parisienne, le titre Rallye, la société holding, dont l'essentiel de l'actif est sa participation de 51,7% au capital de Casino, a accéléré sa baisse tout au long de la journée dans un volume très important. Le titre a perdu 7,1% à 7,60 euros, un nouveau plancher historique. Sa filiale a abandonné 4,8%.

Les services de la Commission européenne ont confirmé avoir mené au siège du groupe des visites et des saisies inopinées dans le cadre d'une enquête sur de possibles pratiques anticoncurrentielles, liées à une centrale d'achat créée en 2014 avec Intermarché (et démantelée en 2018).

Levée de fonds réussie pour Lumibird

En repli, le cours de Lumibird (-1,9%) a mécaniquement répercuté en partie l'impact dilutif de la levée de fonds de 25,1 millions d'euros bouclée par le groupe. L'appétit des investisseurs a permis à la société, un spécialiste des lasers au niveau mondial, de relever le produit de l'opération par rapport au montant de 20 millions visé. Une manne qui permet au groupe d'envisager de nouvelles acquisitions structurantes.

De façon plutôt anecdotique, la société Coheris -vedette de l'époque du "Nouveau Marché", qui n'a jamais réellement regagné son éclat de 1999 comme beaucoup de ses homologues- a signé la plus forte hausse, bondissant de 19,9% pour s'aligner, au portage près, sur le prix offert par Olivier Dellenbach pour racheter l'entreprise (soit 2,20 euros par action, sous réserve du feu vert au projet d'OPA).

Le secteur des biotechs, où les avancées de la R&D sont peu dépendantes de la conjoncture, s'est aussi quelque peu distingué.

Abivax a longtemps fait la course en tête du SRD au lendemain de la publication au cours d'une conférence scientifique internationale des résultats après neuf mois de traitement de son composé ABX464 pour le traitement de la rectocolite hémorragique. La performance s'est cependant réduite à +1,65% à la cloche.

Carmat reprend la production de prothèses cardiaques

Le producteur de vaccins Valneva a terminé de son côté à +1,35%, après en avoir gagné en séance plus du double, à l'annonce de nouveaux résultats d’immunogénicité et d’innocuité d'un essai d'escalade de doses de son vaccin VLA1553 contre le chikungunya. La société espère être en mesure de présenter à l'été un plan de développement visé par les autorités sanitaires en vue de conduire ce projet jusqu'à sa demande de mise sur le marché.

Chez les medtechs, Carmat a pris 2,7% dans la foulée de l'annonce mardi de la reprise de la production des prothèses cardiaques permettant de reprendre les essais confirmatoires, avec de nouvelles implantations espérées avant la fin du troisième trimestre, et SuperSonic Imagine a rebondi de 4,2%.

Du côté des bureaux d'études, le relèvement à 200 euros de l'objectif de cours de Morgan Stanley a permis à Teleperformance de bondir de 3,2%.

Pendant ce temps les cours pétroliers ont accéléré leur baisse, à 70,77 dollars (-1,95%) pour le Brent européen et 61,37 dollars (-2,77%) pour le brut léger doux américain, le WTI, le tout après une nouvelle semaine de hausse inattendue et significative des stocks outre-Atlantique.

Sur le marché des changes, l'euro cédait 0,07% en fin de journée à 1,1155 dollar.

Guillaume Bayre - ©2019 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+285.20 % vs +11.35 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat