Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 515.10 +0.10 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Plombée par l'impasse des négociations sino-américaines, la Bourse de Paris termine en repli

mercredi 12 juin 2019 à 18h40
Le CAC clôture en repli, plombé par l'impasse des négociations sino-américaines

(BFM Bourse) - Les craintes vis-à-vis de la croissance mondiale suscitées par la confrontation entre la Chine et les Etats-Unis ont entraîné un repli de 0,62% du CAC 40 mercredi, ce qui ramène l'indice phare sous les 5.400 points.

La Bourse de Paris a bouclé la séance de mercredi sur une perte de 0,62% à 5.374,92 points, dans un volume d'échanges moyen de 3,1 milliards d'euros, après trois séances consécutives de hausse. Le baromètre de la cote parisienne abandonne donc déjà le seuil des 5.400 points qu'il avait pourtant mis près d'un mois à reconquérir.

Le "mini-rallye" boursier -trois séances consécutives de hausse pour le CAC- engendré par le ton accommodant des banques centrales en fin de semaine dernière n'aura donc pas duré. De fait, si les propos tenus par Mario Draghi pour le compte de la BCE et par Jerome Powell pour son pendant américain ont offert un bol d'air aux marchés actions en début de semaine, l'attention des opérateurs s'est vite reportée sur le dossier qui alimente les mouvements boursiers depuis près de neuf mois : la guerre commerciale sino-américaine. Toujours sources de multiples interrogations, les négociations entre les représentants américains et chinois au commerce semblent actuellement au point mort

De fait, si Washington est parvenu à trouver un accord avec Mexico sur l'immigration, évitant ainsi l'instauration de nouvelles taxes douanières à la frontière avec son voisin du sud, le conflit commercial qui l'oppose à Pékin est tout sauf résolu. Le secrétaire américain au Commerce Wilbur Ross a encore indiqué, mardi, que les États-Unis et la Chine n'annonceraient pas de traité commercial lors du sommet du G20 qui se tiendra fin juin au Japon, où Donald Trump compte tout de même évoquer le sujet avec son homologue chinois Xi Jinping. De son côté, le président américain a exhorté Pékin à revenir aux termes de l'accord qui avait été trouvé début mai entre les deux parties, faute de quoi signer un texte n'aurait selon lui "aucun intérêt".

Rappelons que dans ces négociations commerciales au long cours, Washington poursuit un double objectif, à savoir réduire son gigantesque déficit commercial avec la Chine, mais aussi obtenir de Pékin une série d'engagements sur le respect de la propriété intellectuelle, la fin des transferts forcés de technologie, ou encore l'abandon de subventions aux entreprises d'Etat.

Ouverture en ordre dispersé puis léger repli à Wall Street

La Bourse de New York a ouvert dans le désordre, mercredi, indécise quant à la direction à suivre après la récente détente commerciale avec le Mexique et l'anticipation, désormais considérée comme acquise, d'une baisse des taux de la Fed dans les mois à venir, qui s'opposent à l'impasse dans laquelle se trouve le conflit commercial avec la Chine. Vers 18h, les indices new-yorkais ont tout trois basculé dans le rouge, cédant de 0,3% pour le Dow à 05% pour le Nasdaq.

Dassault Systèmes se renforce dans la santé, les matières premières pénalisées

Sur le front des valeurs, l'éditeur de logiciels Dassault Systèmes a reculé de 1,1% après l'annonce du rachat de l'éditeur américain de logiciels pour le suivi d'essais cliniques Medidata, coté au Nasdaq, pour 5,8 milliards de dollars, ce qui constitue de loin la plus grosse opération de l'histoire du groupe. Avec cette opération, les sciences de la vie vont devenir son deuxième secteur d'activité, derrière les transports.

Toujours au sein du CAC 40, les valeurs liées aux matières premières ont largement pâti de la prudence des opérateurs et de la baisse des cours du brut. Le supermajor Total a ainsi lâché 2,7%, à peine moins qu'ArcelorMittal (-2,8%) tandis que TechnipFMC a abandonné de son côté 3,6%. Le secteur automobile a également souffert, avec des baisses de 1,6% pour Peugeot, de 2,15% pour Faurecia ou encore de 1,3% pour Valeo. Quant au constructeur au losange, il a vu son titre céder 1,3% alors que son président Jean-Dominique Senard a confirmé, lors de l'assemblée générale de cet après-midi, qu'il donnait la priorité au partenariat avec les membres de l'alliance que sont Nissan et Mitsubishi.

Sur le reste de la cote, la biotech française Genfit a rebondi de 5,5%, troisième meilleure performance du jour sur le SRD, après avoir fortement chuté la veille (-16%), dans le sillage de l'annonce par son concurrent américain Cymabay de résultats cliniques jugés décevants. La biotech française dénonce une "confusion".

Enfin, la biotech nîmoise Advicienne, spécialiste de la néphrologie, a réussi sa cotation secondaire sur Euronext Bruxelles et progressé de 3,3%.

Sur le marché pétrolier, les cours des barils de brut européen et américain évoluent en nets replis après que l'agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) a réduit sa prévision de croissance de la demande mondiale de pétrole pour 2019 et 2020. La publication hebdomadaire des stocks américains n'a rien arrangé puisque celle-ci a révélé une nouvelle hausse surprise, quand les analystes anticipaient une nouvelle baisse. Vers 18h15, le baril de WTI abandonne 2,17% à 51,86 dollars et celui de Brent lâche 1,68% à 61,02 dollars.

Sur le terrain des devises, la monnaie unique cède un peu de terrai face au billet vert, à 1,1309 dollar (-0,15%) également vers 18h15.

Quentin Soubranne - ©2019 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+286.40 % vs +10.94 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat