Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 535.57 +0.31 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Nouveau coup de froid dans les relations sino-américaines et à la Bourse de Paris

lundi 20 mai 2019 à 18h31
Le CAC 40 entame la semaine dans le rouge

(BFM Bourse) - Contrastant avec une performance plutôt solide la semaine dernière, la Bourse de Paris a débuté lundi en nette baisse. La détérioration des relations sino-américaines a plombé l'humeur des investisseurs, le secteur des semi-conducteurs faisant tout particulièrement les frais des mesures du gouvernement américain à l'encontre de Huawei.

Brutal refroidissement d'atmosphère à la Bourse de Paris lundi. Le CAC 40 a lâché 1,46% à 5358,59 points. Alors qu'il avait rebondi de 2,08% sur l'ensemble de la semaine écoulée, l'indice tricolore a plié sous l'accumulation de nouvelles sectorielles ou géopolitiques préoccupantes. Les volumes d'échanges se sont réduits à 3 milliards d'euros.

Du côté commercial, si le gouvernement américain a décidé de remettre à six mois la question des droits de douane concernant l'industrie automobile européenne, et finalement abouti ce week-end à un accord avec le Canada et le Mexique, en revanche Donald Trump semble décidé à mettre une pression maximale sur la Chine.

A Wall Street cependant, les dégâts se révélaient finalement limités en début de séance, avec un repli de seulement 0,2% pour le Dow Jones, de 0,39% pour le S&P500 et de 1,05% s'agissant du Nasdaq, peu après l'heure de la clôture européenne.

Le secteur des semi-conducteurs victime de la guerre commerciale

Les Etats-Unis ont en effet décidé de restreindre les ventes de matériel de haute technologie à certaines entreprises jugée potentiellement menaçantes pour la sécurité nationale, à commencer par Huawei. De gros intervenants comme Google et Xilinx ont fait savoir qu'ils se conformaient à l'interdiction... Potentiellement même les fournisseurs non-américains (dès lors qu'ils commercent par ailleurs avec les Etats-Unis) pourraient devoir réduire leurs livraisons à Huawei : ils pourraient perdre d'importants volumes puisque le groupe chinois est aujourd'hui numéro 2 mondial des smartphones.

Transferts de technologies contraints

C'est tout le jeu des transferts de technologie vers la Chine qui pourrait ainsi être remis en cause. Un rapport de l'European Chamber of Commerce in China publié justement ce lundi reconnaît d'ailleurs que 20% des entreprises européennes désireuses de commercer avec la Chine sont contraintes de consentir des transferts de technologie, contre 10% en 2017.

De leur côté, les dirigeants chinois ont jugé "extravagantes" les demandes de Washington en vue de conclure un accord commercial entre les deux pays... "L'équation des relations sino-américaines, au moins telle qu'elle est appréhendée aujourd'hui à Washington, s'est complexifiée au cours des dernières semaines. Son aspect multiforme rend sa résolution plus compliquée. Dans tous les cas, le message pour les marchés semble bien être le suivant : les choses risquent de "traîner" et l'incertitude, donc, de se maintenir à un niveau élevé", observe Hervé Goulletquer, stratège chez LBPAM.

Dans ce cadre, la cote des fabricants de semi-conducteurs a sensiblement décliné : STMicroelectronics a abandonné 9,08%, en dernière position du CAC 40, et Soitec a cédé 7,6%.

Le secteur aérien également sous pression

Autre sujet de tensions, l'escalade ouvertement militaire avec l'Iran. Les Etats-Unis ont envoyé des navires de guerre vers le Golfe, tandis que Téhéran a débuté ses préparatifs pour enrichir de l'uranium et que l'Arabie saoudite accuse l'Iran d'être responsable des attaques houthies au Yémen.

Le secteur aérien, par nature sensible aux tourments géopolitiques, a de plus subi l'annonce des résultats annuels de Ryanair. Le groupe a fait état de son plus faible bénéfice depuis quatre ans et dressé des perspectives maussades pour 2019-2020, pénalisé par le durcissement de la concurrence, le Brexit et d'un retard dans les livraisons du Boeing 737 MAX... L'action a cédé 4,7% à Londres entraînant dans son sillage Air France-KLM (-2,65%), Easyjet (-3,4%) et Lufthansa (-1,7%).

Le titre Boiron a limité son recul à 4,5% après l'officialisation de la recommandation de la Haute autorité de la santé (HAS), préconisant de cesser de rembourser l'homéopathie.

Solutions 30 en chute libre

Sur le segment Growth (ex-Alternext), le titre Solutions 30 a plongé de 25% après la publication d'une prise de position vendeuse de la part de Muddy Waters, sans autre information à ce stade de la part du fonds spéculatif, connu pour miser à la baisse sur des entreprises qu'il juge survalorisées.

Seule une petite minorité de titres se maintiennent dans le vert à ce stade de la séance, dont le laboratoire Ipsen (+1,6%) porté par le relèvement de l'avis de JPMorgan.

Biom'up a par ailleurs enregistré un rebond spectaculaire de près de 35%, après l'annonce par la direction des objectifs pour 2019, supposant une multiplication par sept des ventes.

Une autre biotech, Deinove, a aussi pu échapper au mouvement de baisse généralisé. Le titre a bondi de 7,1% alors que l'Institut de recherche médicale sur les maladies infectieuses de l’armée américaine (USAMRIID, en charge de la recherche défensive contre la guerre biologique) présentera prochainement à un congrès scientifique les avancées d'une collaboration avec la jeune pousse montpelliéraine pour un traitement potentiel contre l'anthrax.

Les cours du pétrole progressaient légèrement, le ministre saoudien de l'Energie ayant fait part d'un consensus large au sein de l'Opep pour réduire progressivement les stocks. Le WTI gagnait 0,56% à 63,11 dollars et le Brent 0,24% à 72,38 dollars en fin de journée.

Sur le marché des changes l'euro tentait de reprendre un peu de terrain (+0,07%) à 1,1168 dollar.

Guillaume Bayre - ©2019 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+285.20 % vs +11.35 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat