Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 351.49 -4.23 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Lundi noir en Bourse, le CAC 40 plonge de 8,39% et signe la 2e plus forte baisse de son histoire

lundi 9 mars 2020 à 17h44
Le CAC 40 plonge de 8,4%

(BFM Bourse) - Aux retombées de la crise sanitaire du coronavirus s'ajoute désormais un krach pétrolier, qui a entraîné une nouvelle panique parmi les investisseurs. Le CAC 40 a abandonné 8,39% lundi, la deuxième plus forte baisse de son histoire à la clôture.

Déjà laminés ces deux dernières semaines par les craintes liées à l'expansion au reste du monde de l'épidémie de coronavirus originaire de Chine (où la situation, ironie du sort, ne cesse de s'améliorer), les marchés d'actions ont connu une nouvelle déroute lundi. Au plus bas de la journée, le CAC 40 est tombé à moins de 4.700 points, perdant alors 8,72%. Un maigre coup de pouce en fin de séance n'a qu'à peine limité les dégâts, le baromètre du marché parisien terminant en baisse de 8,39% à 4.707,91 points.

Aux répercussions économiques potentiellement colossales de l'épidémie s'ajoutent désormais celles d'un krach pétrolier provoqué par la décision de l'Arabie Saoudite ce week-end d'inonder le marché de brut à prix cassé, actant un conflit ouvert entre le géant arabe et la Russie.

La réunion extraordinaire de "l'Opep+" (soit l'Opep et ses principaux alliés) de jeudi et vendredi dernier n'a en effet pas permis d'aboutir à un consensus pour réduire la production, du fait de l'opposition inattendue de la Russie. Au grand mécontentement du plus gros exportateur mondial, l'Arabie Saoudite, qui plutôt que d'assumer à lui seul le gros d'une réduction de la production, a décidé de sanctionner tout le monde en ouvrant au contraire ses vannes en grand. Le résultat ne s'est pas fait attendre, provoquant une chute des cours inédite depuis la première guerre du Golfe en 1991.

Après avoir plongé de 25 à 30% dans la nuit et lundi matin, les cours pétroliers perdaient encore 17,89% à 37,17 dollars pour la référence européenne, le Brent, et 16,55% à 34,45 dollars pour le WTI américain. Si la baisse des tarifs énergétiques constitue a priori une aubaine pour les entreprises manufacturières, le problème est qu'une correction aussi brutale va déstabiliser l'industrie pétrolière, à commencer par les producteurs de pétrole de schiste américain. Ce qui pourrait provoquer des faillites en séries et fragiliser in fine leurs bailleurs de fonds, les banques dont le niveau des créances douteuses pourrait enfler dangereusement.

Le CAC 40 officiellement en "bear market"

Incotable à l'ouverture, en raison du trop grand nombre de valeurs réservées à la baisse, le baromètre du marché parisien a fini par ouvrir en reflux de 6,27% au bout de plus d'un quart d'heure. En séance la chute a accéléré jusqu'à 8,72% - du jamais-vu depuis la crise de 2008.

Outre l'indice parisien, l'intégralité des places boursières européennes finit en rouge vif. Le FTSE 100 britannique abandonne 7,69%, quand le Dax 30 lâche 7,42%. La Bourse de Milan enregistre le plus gros plongeon et dévisse de 11,17%, alors qu'une partie du nord, poumon économique du pays, se trouve confiné.

Si les producteurs de brut ont lourdement été sanctionnés, à l'image de Total en repli de 15,3%, leurs fournisseurs le sont plus encore. CGG, une société qui réalise des études sismiques pour repérer d'éventuels gisements, a accusé la plus forte baisse du SRD (-37,5%). Vallourec, fabricant de produits tubulaires destinés à 70% à l'industrie pétrolière, a flanché de 20,9%, TechnipFMC de 23,14% et Schlumberger de 28,7%.

Le secteur bancaire en souffrance

La question de la dette redevient également un repoussoir majeur pour les investisseurs, qui craignent d'importantes difficultés pour les sociétés, et en retour pour leurs créanciers. Ce qui explique par exemple le repli de 16,7% de Solocal, etc. Et les banques souffrent une fois de plus avec -17,6% sur Société Générale, -16,9% sur Crédit Agricole et -12,3% sur BNP Paribas.

Le marché obligataire est également l'objet de mouvements spectaculaires. Le rendement des Treasuries américains à dix ans s'écroule de plus de 20 points de base à 0,4854% après être tombé en séance à un nouveau plus bas historique à 0,318%. Son homologue à 30 ans évolue sous la barre de 1% pour la première fois de son histoire, avec un plus bas à 0,7202%. Le deux ans se traite à un plus bas depuis 2014, à 0,3317%. En Europe, le rendement du Bund allemand à dix ans chute de dix points de base, pour s'enfoncer à -0,827%, après un creux historique à -0,863%.

Les secteurs des matières premières (-15,6% pour ArcelorMittal), de l'automobile (-16% pour Renault, -11,4% pour PSA), de l'aéronautique (-9,6% Airbus, -6,7% pour Safran) figurent sans surprise parmi les plus gros perdants du jour. Mais il est vain de chercher d'éventuels rescapés, aucune valeur du CAC 40 ne parvenant à s'afficher dans le vert. À titre indicatif, la moins mauvaise performance revient aux valeurs défensives de l'agroalimentaire, de la distribution et des télécoms, mais aucun titre ne fait mieux que -3,9% (en l'occurrence Pernod).

Parmi les plus petites valeurs, la séance a tout de même fait un miraculé : Aures Technologies, une pépite tricolore dont les systèmes de caisse enregistreuses équipent des centaines de milliers de points de vente dans plus d'une centaine de pays, a bondi de 16,4% grâce à un contrat remporté auprès du groupe de restauration rapide Subway.

L'eurodollar franchit les 1,14 pour la première fois depuis juin 2019

Sur le Forex, le plongeon des rendements obligataires américains pèse à la baisse sur le billet vert, face à qui la monnaie unique reprend encore plus de 1% lundi (+1,42% à 1,1445 dollar), une variation à l'échelon du marché des changes très importante. Très corrélé aux cours des matières premières, le rouble russe (-10,5% par rapport à l'euro), est en chute libre.

Guillaume Bayre - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+303.10 % vs -12.46 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat