Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 358.59 -1.46 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Les turbulences autour d'Air France et Wall Street entament l'enthousiasme de la Bourse

mercredi 27 février 2019 à 18h41
La série de cinq hausses consécutives prend fin pour le CAC 40 (-0,26%)

(BFM Bourse) - L'indice phare de la place parisienne a bouclé la séance de mercredi en léger recul (-0,26%) alors que les investisseurs attendent toujours des avancées concrètes dans les discussions commerciales sino-américaines et que le plongeon d'Air France - KLM a entamé leur enthousiasme.

Après avoir clôturé in extremis mardi sur une cinquième hausse consécutive, améliorant ainsi encore un peu son record de l'année, le CAC 40 n'a pas réédité sa performance de la veille et s'est replié de 0,26% à 5.225,35 points, dans un volume d'échanges moyen de 3,3 milliards d'euros.

Sur les plans macro-économique et politique, la journée n'a pas apporté pas de réelle rupture et les investisseurs commencent à s'impatienter du manque d'avancées concrètes sur le front commercial. Pendant ce temps-là, le président américain rencontrait, en grande pompe et en toute décontraction, l'un des pires dictateurs de la planète, tandis qu'un nouvelle audition de Jerome Powell devant les parlementaires va une nouvelle fois retenir l'attention outre-Atlantique.

Wall Street ouvre en baisse

Après plusieurs semaines de progression quasi-ininterrompue, la Bourse de New York a démarré la séance dans le rouge, digérant son rebond d'envergure depuis le début de l'année tout en restant attentive à l'évolution de la situation avec la Chine et à l'audition du patron de la Fed. Vers 18h10, le Dow Jones reculait de 0,35%, le S&P lâchait 0,22% et le Nasdaq limitait les pertes (-0,16%).

Grosses turbulences chez Air France - KLM

Sur le marché parisien (et en dehors du CAC 40), le dossier Air France - KLM aura occupé l'esprit des opérateurs mercredi avec la révélation, par le ministre des Finances néerlandais, que les Pays-Bas avaient bâti en quelques jours une position de 12,68% au capital de la compagnie aérienne afin de protéger les intérêts nationaux. Selon le camp néerlandais, en effet, ceux-ci étaient insuffisamment pris en considération dans les décisions prises récemment par l'entreprise. Douloureuse surprise pour les investisseurs, le marché voyant d'un très mauvais œil la perspective d'une rivalité ouverte entre les deux États, qui risque de rendre impossible la tâche de Benjamin Smith qui ambitionnait de renforcer la compétitive du groupe au niveau de ses pairs internationaux. Le titre abandonne plus de 11% à la mi-journée, une chute d'ampleur inédite depuis plusieurs années. Rétrospectivement, l'annonce des Pays-Bas explique la brusque accélération du titre (24% en cinq séances) dans des volumes inhabituels.

Par ailleurs, dans le sillage de Beiersdorf, qui perd près de 10% à Francfort après des prévisions de rentabilité décevantes pour 2019, L'Oréal se replie de 1,7%.

Le titre Safran de son côté s'affiche pratiquement stable, ayant réduit ses pertes au fil de la matinée, après une publication annuelle marquée par des résultats supérieurs aux attentes mais par la reconnaissance que les retards de livraison du nouveau moteur LEAP à Boeing tardaient à se résorber.

À contre-courant du marché, bioMérieux progresse de 6,5% grâce à des résultats meilleurs qu'attendus pour 2018. GTT avance de 2,7%, après un relèvement d'objectif de la part de Portzamparc saluant les résultats annuels du fabricant de membranes cryogéniques dédiées au transport du gaz naturel liquéfié.

Sanctionné à l'annonce du projet de rachat de la biotech canadienne Clementia, Ipsen enregistre un rebond de 4%.

Rebond sur le pétrole

Parmi les plus petites valeurs, MVG Group (Microwave Vision) se distingue, gagnant 11,1% alors que l'entreprise a remporté le plus grand contrat de son histoire, confortant son objectif de changer de dimension en quelques années.

Sur un marché de l'or noir toujours aussi riche en actualités, l'heure est au rebond pour le pétrole brut, avec une avancée de 1,51% à 66,63 dollars pour le baril de Brent de Mer du Nord et de 2,36% à 57,28 dollars pour le WTI.

Du côté des devises, l'euro recule légèrement face au billet vert à 1,1368 dollar (-0,23%).

Quentin Soubranne - ©2019 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+288.80 % vs +7.79 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat