Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 442.75 +0.10 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Le marché parisien subit l'avertissement d'Apple et clôture dans le rouge mardi

mardi 18 février 2020 à 18h20
Le CAC 40 termine la séance de mardi dans le rouge

(BFM Bourse) - Rattrapée par les conséquences économiques négatives du coronavirus, qui se sont matérialisées notamment dans l'avertissement sur ventes d'Apple, la Bourse de Paris a clôturé dans le rouge (-0,48%) mardi.

La Bourse de Paris a terminé en baisse mardi, l'avertissement d'Apple sur ses résultats en raison du coronavirus ayant de nouveau attiré l'attention des investisseurs sur les répercussions économiques de l'épidémie. Le CAC 40 a débuté la séance de mardi sur un repli prononcé (-0,72%) avant d'effacer une partie de ses pertes pour boucler la séance sur un recul de 0,48% à 6.056,82 points. Le volume d'échanges est nettement supérieur à la veille, Wall Street étant resté fermé lundi pour cause de "President's Day", à 3,8 milliards d'euros.

"Les indices européens devraient ouvrir en baisse ce matin dans un marché qui devient de plus en plus schizophrénique avec d’un côté le soutien des banques centrales et d’un autre les interrogations concernant les effets économiques de la propagation du coronavirus. Dernière victime en date : Apple" relevaient les experts de Mirabaud Securities dans leur note matinale. De fait, le fabricant d'iPhone a annoncé lundi soir que sa prévision de chiffre d'affaire pour le deuxième trimestre ne serait sans doute pas atteinte à cause de l'épidémie provoquée par un nouveau coronavirus apparu en Chine, pays crucial pour l'entreprise américaine.

"C'est le premier avertissement significatif d'un grand groupe et cela ne devrait pas être le dernier", a souligné Christopher Dembik, responsable de la recherche économique à Saxo Banque. "Il y avait pourtant lieu de se réjouir ce matin", soulignait John Plassard de Mirabaud Securities, "puisque la Chine a annoncé qu'elle accepterait des demandes pour de nouvelles exemptions de droits de douane" et "ce troisième cycle d'exemption de surtaxes est le plus substantiel jamais annoncé".

Sur le front du coronavirus, le dernier bilan officiel fait état de 1.886 morts mardi en Chine continentale, mais l'OMS s'est voulue rassurante lundi. "En dehors de la province chinoise du Hubei (centre), centre de l'épidémie, la maladie Covid-19 touche une très petite proportion de la population et son taux de mortalité n'est pour l'heure que d'environ 2%" a indiqué l'organisation sanitaire.

Wall Street également dans le rouge

La Bourse de New York a ouvert en net recul au retour d'un week-end prolongé, alors qu'Apple (-2,7%) est devenue la première entreprise majeure à prévenir que ses résultats allaient pâtir du coronavirus. En fin de matinée, le Dow Jones lâche 0,82%, le S&P recule de 0,6% et le Nasdaq cède 0,4%. L'indice technologique limite ses pertes grâce au nouveau bond du titre Tesla (+6,2%), tandis que Virgin Galactic (+26%) alors que le groupe de Richard Branson a acheminé son avion destiné au tourisme spatial dans son nouveau spatioport situé au Nouveau-Mexique, aux Etats-Unis.

Renault poursuit sa chute

Après avoir accusé de lourdes pertes en début de séance, les semi-conducteurs -touchés par l'annonce d'Apple- limitent leurs pertes à la mi-journée. Le fournisseur de la firme à la pomme STMicro cède 1,2% au "fixing" (alors qu'il a lâché jusqu'à 5% en début de séance) et Soitec recule de 2,8%.

Très dépendant de l'économie chinoise, le secteur automobile souffrait du regain d'inquiétudes, auquel s'ajoutent la publication du dernier (mauvais) indicateur concernant le marché européen. Renault lâche encore 6,3% à la clôture, au lendemain d'un repli de 4,3%, tandis que Peugeot limite ses pertes (-1,1%).

Alstom est également mal orienté mardi (-3,2%) alors que le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, s'entretiendra mardi avec la vice-présidente de la Commission européenne, Margrethe Vestager, qui s'était opposée à la fusion entre Alstom et Siemens, à propos du rachat par le groupe français du canadien Bombardier Transport. Le spécialiste français du secteur ferroviaire subit également l'abaissement de recommandation de JPMorgan.

À l'inverse, Carrefour bénéficiait (+3,5%, meilleure performance du baromètre parisien) d'un relèvement de la sienne à "acheter" par Goldman Sachs. Sur le reste de la cote, on peut noter la nouvelle progression de FDJ (+3,7%) à un nouveau plus haut historique ou encore le nouveau plongeon de Technicolor (-13%). Au rayon biotechs, Cerenis bondit (+42%) tout comme Amoeba (+13%), au contraire de Genkyotec (-17%).

L'once d'or au plus haut depuis 2013, l'euro au plus bas depuis 2017

Sur le front pétrolier, les cours des barils de référence refluent de nouveau, celui de Brent cédant 0,76% à 57,23 dollars quand son homologue texan lâche 0,78% à 51,91 dollars. Après avoir marqué une pause hier, la monnaie unique repart à la baisse face au billet vert et chute à 1,0805 dollar (-0,31%). Également à signaler, l'once d'or prend plus de 1% et franchit le seuil des 1.600 dollars pour la première fois depuis 2013.

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+311.00 % vs -10.63 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat