Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 978.18 -1.22 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Le marché parisien se raccroche aux bonnes nouvelles... en attendant le chômage US

jeudi 16 avril 2020 à 13h24
Le CAC tente de reprendre un peu de hauteur jeudi matin

(BFM Bourse) - La Bourse de Paris tente de reprendre un peu de hauteur jeudi au lendemain d'une importante rechute (-3,7%), même si l'ambiance reste lourde face aux indicateurs alarmants qui se succèdent. La prudence est de mise alors que de nouvelles données concernant les demandeurs d'emplois américains sont attendues dans l'après-midi.

Le CAC 40 fait fi des multiples signaux qui devraient inciter les investisseurs à la prudence et évolue dans le vert jeudi (+0,72% à 4.385 points) peu avant 12h40. Pour Vincent Boy, analyste chez IG, "les marchés conservent leur dynamique haussière de court-terme et pourraient une nouvelle fois choisir de se raccrocher aux bonnes nouvelles comme la réouverture partielle des Etats-Unis, plutôt que se concentrer sur la catastrophe économique causée par l’épidémie et la plus grande récession depuis la grande dépression à venir, selon le FMI".

Responsable des investissements chez Mirabaud, John Plassard anticipait plutôt une ouverture en baisse "dans le sillage de la publication de mauvaises statistiques économiques aux Etats-Unis (ventes de détail, production industrielle), de la barre des 30.000 Américains morts à cause du coronavirus et des inquiétudes liées à l’évolution du prix du baril de pétrole".

Trump veut rouvrir le pays rapidement

Alors que s'ajoute à cela la première salve de publications trimestrielles inquiétante -les cinq plus grandes banques américaines ont donné le coup d'envoi de la saison des résultats en faisant ressortir une hausse importante de leurs provisions pour risques de défaillances- les investisseurs se raccrochent donc aux espoirs de réouverture de l'économie américaine.

Malgré le sombre dernier rapport quotidien sur le coronavirus outre-Atlantique (avec plus de 2.800 décès sur les dernières 24h, un record), "le président américain persiste dans sa décision de rouvrir 19 ou 20 États parmi les moins impactés par le virus à partir du 1er mai" note Vincent Boy. L'analyste précise que Donald Trump "devrait annoncer son plan durant la journée, peut-être lors de la publication des nouvelles inscriptions au chômage, prévues à 14h30".

"Le marché va devoir gérer aujourd'hui des indicateurs économiques pour le mois d'avril qui sont aussi mauvais les uns que les autres" et notamment les chiffres hebdomadaires de chômage outre-Atlantique "attendus encore à un niveau stratosphérique, ce qui ne devrait pas rassurer les investisseurs", juge Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque. Stratégiste à la Banque Postale Asset Management, Stéphane Déo se risque à un pronostic, basé sur "une approche à partir des recherches Google sur le terme "file for unemployment qui marche très bien jusqu'à présent", de 4,8 millions de nouveaux demandeurs d'emplois, légèrement en-deçà du consensus de 5,5 millions. "Cela reste un chiffre, il va sans dire, très élevé, puisqu'on serait à presque 22 millions d’inscriptions au chômage en 4 semaines. Mais il est intéressant de noter que le volume d’inscription est peut-être déjà en train de baisser" relève-t-il.

Rebond déjà avorté pour les secteurs bancaire et aéronautique

Sur le terrain des valeurs, les secteurs les plus pénalisés la veille rebondissaient nettement à l'ouverture, avec des hausses de 4,3% pour Crédit Agricole, 4,4% pour Société Générale, 3,4% pour Safran ou encore 2,3% pour Airbus. Un sursaut de courte durée puisque ces valeurs sont déjà revenues à l'équilibre (-0,3% pour Airbus, +0,3% pour Crédit Agricole) ou dans en territoire négatif peu avant 13h (-1,8% pour Société Générale), à l'exception de Safran, qui conserve une partie de ses gains initiaux (+2,9%).

Le palmarès de la cote parisienne est dominé par Dassault Systèmes (+5,9%) et EssilorLuxottica (+3,5%) à la mi-journée, alors que les valeurs défensives, bien orientées la veille, reculent de nouveau (-4% pour Bouygues, -1,8% pour Vivendi, -1,5% pour Axa), tout alors que le groupe hôtelier Accor (-2,8%) poursuit sur sa chute.

Sur le reste de la cote, le spécialiste de la santé animale Virbac a enregistré sa plus forte croissance depuis plusieurs années au premier trimestre mais craint un vif repli de son activité au cours des prochains mois. Le titre recule de 3,8%. Enfin, Catana Group a fait état d'un premier semestre décalé solide (+27% de revenus) mais réduit sa "guidance" et ne s'attend plus qu'à un "exercice stable" alors qu'il anticipait auparavant une forte croissance.

Sur le front pétrolier, "le marché n’est toujours pas convaincu par la décision de l’Opep ce weekend (coupe de 9,7 mbj de la production) et les prix du brut continuent de s’effondrer" note Stéphane Déo, qui relève que le cours du WTI est de nouveau passé sous le seuil des 20 dollars mercredi. À 13h05 jeudi, le baril de Brent rebondit de 3% à 28,52 dollars et le WTI reprend 1,11% à 20,07 dollars le baril.

Enfin, sur le marché des changes, la monnaie unique cède encore 0,28% à 1,0879 dollar.

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+330.30 % vs +0.14 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat