Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 765.52 -0.44 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Le marché parisien démarre dans le calme une semaine qui s'annonce mouvementée

lundi 25 octobre 2021 à 18h04
Le marché parisien démarre la semaine dans le calme

(BFM Bourse) - Les investisseurs ont opté pour la patience ce lundi à l'entame d'une semaine chargée avec les publications de multiples fleurons de la cote, avant une réunion de la BCE jeudi. Le CAC 40 a néanmoins lâché un peu de lest à la clôture et boucle la séance sur un recul de 0,31%.

Le calme avant la tempête ? Face au copieux menu qui les attendent, avec de nombreux résultats d'entreprises (Schneider, TotalEnergies, Airbus, Dassault Systemes, Saint-Gobain, URW, Stellantis, STMicro, BNP Paribas, EssilorLuxottica, etc. à Paris et les GAFAM notamment à Wall Street) ainsi qu'une réunion du conseil des gouverneurs de la BCE jeudi, les opérateurs en ont gardé sous la pédale ce lundi. Après avoir oscillé entre le vert et le rouge au cours de la matinée, l'indice vedette du marché parisien a légèrement glissé en territoire négatif dans l'après-midi, bouclant la séance sur un repli de 0,31% à 6.712,87 points, dans un volume d'affaires particulièrement resserré, inférieur à 2,8 milliards au sein du CAC.

La retenue des investisseurs a encore été amplifiée par la récente recrudescence des cas de Covid en Chine, où une centaine de nouvelles contaminations ont été détectées au cours de la semaine écoulée. Ce nombre reste extrêmement faible, mais, fait inquiétant, ils sont très dispersés géographiquement", relève Jeffrey Halley, analyste chez Oanda. Pékin a d'ailleurs annoncé la suspension des voyages organisés inter-provinciaux dans cinq régions où des cas ont été détectés, dont celle de la capitale.

Si les marchés scruteront l'évolution de la situation sanitaire en Chine, ils accorderont également une attention toute particulière aux résultats ainsi qu'aux perspectives des entreprises pour la fin d'année alors que la situation toujours tendue sur les chaînes d'approvisionnements et les matières premières réduit sensiblement leur visibilité. Dans les comptes déjà publiés, Michael Hewson, analyste chez CMC Markets UK, note la capacité des entreprises "à répercuter les augmentations de prix sur leurs clients sans voir une baisse des ventes". "Mais les investisseurs doivent également faire face à des perspectives en constante évolution", qui rendent les anticipations concernant l'état de l'économie en fin d'année compliquées à formuler, ajoute-t-il.

Viendra ensuite le conseil des gouverneurs de la BCE jeudi, au cours duquel l'institution devrait conserver son biais expansif et joué la prudence face à l'accélération de l'inflation et le ralentissement de la croissance mondiale. "Un discours "dovish" (accommodant) dans un contexte d'incertitude élevée devrait permettre de plafonner les anticipations de hausse de taux", espère Franck Dixmier, directeur des gestions obligataires d'Allianz Global Investors.

Wall Street dans le vert, le S&P et Tesla à de nouveau sommet

Les indices new-yorkais démarrent la semaine dans le vert alors que les opérateurs mettent temporairement de côté les craintes liées à l'inflation, le S&P atteignant même un nouveau sommet grâce à un gain de 0,3% vers 17h55. Le DJIA grappille seulement 0,1% à ce stade quand le Nasdaq gagne 0,5%. La vedette du jour est sans conteste Tesla, qui bondit de près de 7% à un record historique après l'annonce d'une méga-commande de 100.000 Model 3 par Hertz. Le groupe dirigé par Elon Musk en profite pour ravir à Facebook la 6e place au classement des plus grandes capitalisations mondiales.

Les cas de Covid en Chine freinent le secteur aéronautique

Aux valeurs à Paris, le compartiment aéronautique a été affecté par les interrogations liées à la résurgence de cas de Covid en Chine (-2,5% pour Safran, plus forte baisse du CAC, et -1,5% pour Airbus). De l'autre côté, Stellantis prend 3,7%, possiblement soutenu par une information des Echos selon laquelle il voudrait remettre à plat ses partenariats bancaires, tandis qu'ArcelorMittal décolle de 4,6% dans un contexte favorable aux spécialistes des métaux - Eramet a ainsi relevé sa perspective annuelle d'Ebitda ce lundi. Sanofi grignote 0,5% après avoir obtenu des résultats positifs dans un deuxième essai de phase III de son médicament Dupixent pour le traitement de l'œsophagite à éosinophiles chez des patients de 12 ans et plus.

Le reste de la cote est notamment animé par des changements de recommandation, Virbac s'adjugeant 6,9h, quand ADP lâche près de 4%. L'ensemble des notes d'analystes du jour est à retrouver ici. Icade a démarré la séance dans le vert après avoir fait état d'une hausse de 24% de ses revenus sur un an à 1,22 milliard d'euros sur neuf mois, mais cède finalement 2,1%. Manitou (+7,7%), Rexel (+5,4%) ou TechnipFMC (+3,9%) étaient en revanche recherchées.

Le WTI à un nouveau sommet depuis 2014

Au chapitre pétrolier, les cours du brut restent bien orientés et battent même de nouveaux records pluriannuels lundi à la faveur de déclarations du ministre saoudien de l'Energie ce week-end, laissant peu de place à une augmentation prochaine de l'offre de la part de l'Opep+. Proche de 85 dollars en début de matinée, le cours du baril de WTI a ainsi touché un nouveau plus haut depuis octobre 2014. Vers 18h, il prend encore 0,5% à 84,2 dollars. Celui de Brent avance de son côté de 0,7% à 85,2 dollars.

Enfin, sur le Forex, la monnaie unique recule de nouveau légèrement face au billet vert (-0,18% à 1,1612 dollar). Le bitcoin repart de son côté à la hausse (+4% à environ 63;500 dollars peu après 18h).

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+313.20 % vs +36.10 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat