Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 287.07 +0.85 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Le CAC termine bien la séance et inscrit un nouveau record annuel

mercredi 3 mars 2021 à 18h20
Le CAC 40 reste bien orienté mercredi

(BFM Bourse) - Surmontant un trou d'air survenu l'après-midi dans le sillage d'indices new-yorkais en baisse dans la matinée, le marché parisien s'est ressaisi pour finalement ajouter 0,35% de gains à sa progression déjà convaincante du début de semaine.

Séance quelque peu hésitante mercredi au sein d'un CAC 40 qui a démarré en nette hausse (+1% vers 10h) avant d'effacer progressivement ses gains jusqu'à plonger en territoire négatif (-0,4% à 16h15) en réaction au net repli matinal de Wall Street, puis de rebondir en toute fin de journée pour afficher un gain de 0,35% en clôture, à 5.830,06 points, soit un nouveau sommet annuel. En manque de catalyseur, le marché parisien a calqué sa trajectoire sur son homologue new-yorkais lequel a vivement rebondi en fin de matinée après s'être montré plutôt fébrile à l'ouverture en réaction à un indicateur décevant sur l'emploi. A 18h, Wall Street évoluait en ordre dispersé (+0,3% pour le Dow, -0,3% pour le S&P et -1% pour le Nasdaq, pénalisé par la nouvelle remontée des rendements souverains).

Le sentiment des investisseurs reste par ailleurs porté par les perspectives de rebond des grandes économies, Etats-Unis en tête. Le camp Démocrate poursuit ses efforts pour faire aboutir le plan de relance à 1900 milliards de dollars, tandis que le calendrier de la campagne de vaccination semble s'accélérer : l'objectif de Joe Biden est désormais d'être en mesure de proposer le vaccin à chaque adulte d'ici la fin mai, deux mois plus tôt que visé jusqu'alors. La multiplication des collaborations entre laboratoires (J&J va recevoir le soutien de Merck) laisse espérer que la plupart des pays seront livrés à la hauteur des besoins - encore reste-t-il à organiser la vaccination de façon efficiente. Des progrès sont également à signaler en Europe, où la chancelière allemande Angela Merkel s'apprêterait à proposer aux chefs des régions un programme d'assouplissement progressif des restrictions.

À noter que la séance s'annonçait initialement nettement plus favorable aux actions américaines (les indices évoluaient dans le vert en "pre-market") mais les investisseurs ont été refroidis le chiffre inférieur aux attentes des créations d'emplois dans le secteur privé en février annoncé par le cabinet ADP (+110.000 contre +200.000 attendus), ainsi que par le ralentissement inattendu de l'activité dans le secteur des services qui ressort de l'enquête ISM. Ces déceptions ont occulté les indicateurs rassurants publiés dans la matinée, notamment la poursuite de la remontée de l'indice PMI composite (qui combine activité des services et du secteur manufacturier) en zone euro en février (à 48,8 contre 47,8 en janvier et une première estimation à 48,1), selon l'étude IHS Markit auprès des directeurs d'achat.

À Paris, les valeurs exposées au cycle économique ont derechef été recherchées, notamment l'automobile. Renault a ainsi dominé le palmarès du CAC 40 avec un gain de 5,2% en clôture, bien aidé par le relèvement à l'achat du conseil d'UBS. Le bureau d'études dope son objectif de cours à 54 euros, encouragé notamment par la stratégie d'électrification du groupe. En nette hausse dans la matinée après l'annonce des premiers résultats -meilleurs qu'attendu- du nouvel ensemble, Stellantis (proforma de la fusion entre PSA et FCA) a finalement lâché 0,2% en clôture, même s'il mise sur une amélioration de son taux de marge cette année. Le cours d'industriels tels que Saint-Gobain (+4%) ou Alstom (+3,1%) était également en hausse, avec les bancaires (+3,6% pour Société Générale, +2,9% pour Crédit Agricole). De record en record, Teleperformance a encore gagné 1,9%. Nouveau record également pour un pensionnaire -beaucoup moins récent- du CAC, LVMH (+0,8%).

De l'autre côté du palmarès, les séances se suivent et se ressemblent pour STMicro qui a signé une 11e baisse (-1%) au cours des 12 dernières séances. Worldline (-1,6%) et Atos (-0,8%) ont aussi reculé, lestés par la faiblesse du compartiment technologique à Wall Street, tandis que Danone a cédé 2% après que les fonds activistes ont réclamé le départ d'Emmanuel Faber, mécontents de le voir conserver la présidence.

Parmi les biotechs, Nanobiotix a pris 2,5% alors que se déroulait la conférence virtuelle de l'AACR, où des chercheurs du MD Anderson Cancer Center ont présenté des données précliniques sur son programme phare NBTXR3, un accélérateur de radiothérapie.

Retour du Bitcoin à plus de 50.000 dollars

En légère hausse dans la matinée, les cours pétroliers ont (paradoxalement) nettement accru leurs gains après la publication de l'explosion record des stocks de brut américains, profitant de la chute, en parallèle, de celle des stocks d'essence. Peu avant 18h20, le baril de Brent grimpait de 2,81% à 64,48 dollars (+3,33% à 61,74 dollars s'agissant du brut texan WTI).

Sur le marché des changes, la monnaie unique, qui avait de nouveau franchi le seuil des 1,21 dollar dans la matinée, cédait de nouveau du lest face au billet vert (-0,25% à 1,2067 dollar). Enfin, le Bitcoin réaccélérait de 8% sur les dernières 24 heures, à environ 51.300 dollars.

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+319.20 % vs +26.47 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat