Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 531.92 -0.71 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Le CAC prolonge son rebond mais échoue à reconquérir les 6500 points

jeudi 22 juillet 2021 à 18h15
Le CAC poursuit sa séquence haussière mais échoue sous les 6500 points

(BFM Bourse) - Encore en nette hausse dans la matinée, le baromètre du marché parisien a réduit ses gains dans l'après-midi pour boucler la séance sur une modeste hausse de 0,26%, déçu par de nouveaux chiffres du chômage aux Etats-Unis.

Une correction, quelle correction? Comme c'est le cas depuis de nombreux mois, chaque accès de faiblesse du marché parisien est immédiatement effacé, les premières salves de résultats trimestriels confortant les investisseurs dans leur optimisme et leur scénario d'une vive reprise économique. L'avance de l'échantillon phare de la Bourse de Paris s'est toutefois sensiblement réduite dans l'après-midi, pénalisé par l'ouverture hésitante de Wall Street après les chiffres hebdomadaires du chômage outre-Atlantique. Revenu au-dessus des 6500 points dans la matinée, le CAC 40 n'est pas parvenu à préserver ce seuil en clôture, terminant en légère hausse de 0,26% à 6.481,59 points. Le volume d'échanges est resté restreint (2,6 milliards d'euros), avant les publications des poids-lourds de la cote à partir du début de semaine prochaine.

L'indice vedette de la cote tricolore a donc été freiné par une hausse inattendue des inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis lors de la semaine achevée vendredi dernier, à 419.000, soit 51.000 de plus que la semaine précédente (chiffre révisé à 368.000), quand les analystes misaient sur 360.000 nouvelles demandes. Alors que les "futures" pointaient vers une ouverture dans le vert à Wall Street, les principaux indices évoluaient proche de l'équilibre en fin de matinée, le Dow Jones et le S&P cédant un peu de terrain quand le Nasdaq se maintenait péniblement en territoire positif.

Les marchés actions n'ont par ailleurs pas réagi outre mesure aux conclusions de la réunion de la BCE, qui a confirmé jeudi le cap expansif de sa politique monétaire, en accord avec la récente révision de sa cible d'inflation. Sans surprise, les taux à court terme vont demeurer bas "jusqu'à ce que l'autorité monétaire voit l'inflation atteindre 2%". Le plan d'urgence "PEPP" déclenché en mars 2020 face à la pandémie de Covid-19 conserve également son enveloppe de 1850 milliards d'euros, destiné à des achats de dettes privées et publiques afin de maintenir des conditions favorables de financement. "La reprise de l'économie de la zone euro est en bonne voie (...) Mais la pandémie continue de jeter une ombre, d'autant plus que le variant Delta constitue une source croissante d'incertitude", s'est justifiée la présidente de la BCE, Christine Lagarde.

Comme depuis quelques jours, les investisseurs étaient toutefois principalement occupés à trier une nouvelle vague de résultats semestriels.

Principales variations du jour :

BOA Concept a ajouté 10% à ses gains déjà copieux de la veille, suscités par le relèvement de son objectif de chiffre d'affaires 2021 à 12 millions d'euros.

Dans le sillage d'une publication semestrielle convaincante, qui lui permet de rehausser ses objectifs annuels, Ipsos a décollé de 4% et retrouvé un niveau inédit depuis plus de vingt ans an Bourse.

La signature d'un partenariat avec le leader des fabricants de camping-cars français (Trigano, non désigné nommément) pour la fabrication de 7000 pièces composites, impliquant un volume d'affaires de plus de 2,5 millions d'euros par an, a entraîné une accélération de 5,2% pour Altheora, le leader français de la transformation des matériaux composites (anciennement Mecelec).

Plus forte hausse de l'échantillon du CAC 40 à la mi-journée, le titre Publicis a effacé la quasi-totalité de ses gains matinaux dans l'après-midi (+0,3% en clôture) , après avoir annoncé s'attendre à renouer dès cette année avec des résultats financiers au niveau de ce qu'ils étaient avant la pandémie de COVID-19, au vu d'une croissance organique supérieure aux attentes et à celle de 2019 au deuxième trimestre.

Fort d'une marge supérieure aux attentes et d'une envolée des prises de commandes au premier semestre, Technip Energies (+1,8%) a relevé ses objectifs pour l'exercice en cours.

En hausse de 3,7% après ses semestriels, Réalités a encore gagné 2,9%, EuroLand Finance saluant un "superbe premier semestre". Le bureau d'études conseille l'achat en vue d'un objectif de 35 euros.

En avance sur ses objectifs après un semestre solide, Covivio a basculé dans le rouge (-0,5%)% en fin de séance, malgré son relèvement d'objectifs annuels.

Le spécialiste des produits homéopathiques Boiron a pour sa part repris 7% après avoir renoué avec la croissance de ses ventes au deuxième trimestre, profitant notamment d'un effet de base favorable.

Moins dynamique, Soitec s'est contenté de +1,7% tandis que son chiffre d'affaires du 1er trimestre 2021/2022 a grimpé de 58,8% par rapport au chiffre d'affaires du 1er trimestre 2020/2021, et de 1% par rapport au trimestre précédent (quatrième trimestre consécutif avec une progression organique du chiffre d'affaires d'un trimestre sur l'autre).

Du côté des biotechs Erytech Pharma (+14%) s'est distingué alors que la société a fait savoir qu'au vu de ses discussions avec la FDA américaine elle entendait bien déposer une demande d'homologation de son traitement de la leucémie aiguë lymphoblastique (LAL) hypersensible.

La tenue des cours pétroliers témoignait également de l'appétit des opérateurs pour le risque. Le contrat à terme sur le Brent se renchérissait de 1,38% à 73,22 dollars et le WTI de 1,51% à 71,36 dollars en fin de journée. Sur le Forex en revanche, la monnaie unique cédait encore 0,27% face au billet vert, à 1,1765 dollar peu après 18h20.

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+318.80 % vs +31.40 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat