Bourse > Cac 40 > Cac 40 : Le CAC 40 pénalisé par quelques publications décevantes
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
5 135.50 -0.99 % Temps réel Euronext Paris
5 144.03Ouverture : 5 144.03+ Haut : 5 135.50+ Bas :
-0.17 %Perf Ouverture : 5 186.95Clôture veille : 126 580 KVolume :

Cac 40 : Le CAC 40 pénalisé par quelques publications décevantes

CAC 40CAC 40

(Tradingsat.com) - La Bourse de Paris repart en baisse jeudi, les résultats décevants de grands groupes comme Orange et Michelin pesant sur la tendance avant la publication cet après-midi d'indicateurs importants aux Etats-Unis. A la mi-séance, le CAC 40 recule de 1% vers les 3 922 points. Les investisseurs attendent désormais deux statistiques outre-Atlantique : les commandes de biens durables et les inscriptions hebdomadaires au chômage, qui seront dévoilées aux alentours de 14h30.

Orange (-4,8%). A première vue, les chiffres de l'opérateur, bien qu'en baisse sur le deuxième trimestre, semblent assez proches des attentes si l'on se fie à certaines prévisions d'analystes (Oddo, Natixis). Par ailleurs, l'objectif d’un cash flow opérationnel supérieur à 7 milliards d’euros en 2013, indicateur très regardé par les investisseurs, a été confirmé. En revanche, le repli du chiffre d'affaires des services mobiles en France (-4,5% sur le semestre) et l'évolution de l'ARPU (revenu moyen par abonné à -12,1%), montre que le contexte concurrentiel reste très tendu dans le secteur des télécoms, 18 mois après le lancement de Free Mobile.

Michelin (-2,8%). Pénalisés par une provision de 250 millions d’euros liée aux projets d’amélioration de la compétitivité industrielle, les bénéfices de Michelin ont chuté de 45%, tandis que le chiffre d'affaires a reculé de 5% sur la période, dans un contexte macro-économique qui est resté incertain. En revanche, le Groupe a confirmé ses objectifs 2013 et les perspectives semblent plutôt encourageantes avec une reprise attendue dans les pays matures, ce qui devrait se traduire pour le fabricant de pneumatiques par une augmentation modérée des volumes au second semestre. Certains analystes soulignent quant à eux l'excellente génération de cash flow de Michelin, 147 millions d’euros, alors que sur cette période, le Groupe consomme traditionnellement beaucoup de trésorerie.

Saint-Gobain (+1,3%). Le groupe a confirmé ses objectifs pour l’ensemble de l’année 2013 : un redressement de son résultat d’exploitation au second semestre, après un point bas atteint au premier semestre 2013, un niveau élevé d’autofinancement libre grâce, en particulier, à la réduction de 200 millions d’euros de ses investissements industriels, une structure financière solide, encore renforcée par la cession de Verallia North America. Compte tenu du retard accumulé au premier trimestre, le chiffre d’affaires du groupe a réculé de 3,2% à périmètre et taux de change comparables sur la période (dont -4,2% en volumes et +1,0% en prix). En dépit de l’amélioration de la rentabilité en Amérique du Nord et en Asie et pays émergents, la marge d’exploitation a diminué, s’établissant à 6,1% au 1er semestre 2013, contre 7,0% au 1er semestre 2012 et 6,3% au 2ème semestre 2012.

Capgemini (+1,6%). Le groupe de services informatiques a dévoilé au titre du 1er semestre 2013 un chiffre d`affaires consolidé de 5 033 millions d`euros, en baisse de 2,3% à taux de change et périmètre courants par rapport au même semestre de l'année 2012 et de 1,1% à taux de change et périmètre constants. Le taux de marge opérationnelle du groupe de services informatiques s'est établi à 7,3% (367 millions d'euros) pour le premier semestre 2013, en hausse de 0,5 point par rapport au premier semestre 2012. Dans le même temps, le résultat net part du groupe a progressé de 31% pour atteindre 176 millions d`euros, contre 134 millions d`euros au premier semestre 2012. Ces chiffres dépassent globalement les attentes du consensus de marché. Les analystes tablaient en moyenne en effet sur une marge opérationnelle de 7% et un résultat net de 162 millions d'euros.

TF1 (+9%). Le titre flambe ce jeudi en Bourse après l'annonce hier soir de résultats supérieurs aux attentes. Le Groupe audiovisuel a surtout fait état d'une baisse limitée du chiffre d'affaires publicitaire de la chaîne au deuxième trimestre, à -5,5%, après un recul de 12% au T1 2013. Il a également confirmé son hypothèse de chiffre d’affaires consolidé à 2 500 millions d’euros, en recul de 4,5% par rapport à 2012. Une bonne publication, commente ce matin le broker CM-CIC, qui évoque "un contexte moins tendu pour la pub TV au T2, grâce au plan d’économies".

Atos (-2,5%). Le groupe de services informatiques a fait état d’un chiffre d`affaires de 4 290 millions d'euros, en baisse organique limitée à -0,6%, pour une marge opérationnelle de 279,0 millions d'euros, soit 6,5% du chiffre d'affaires, en hausse par rapport aux 5,6% du premier semestre 2012. Le résultat net part du groupe s'est établi à 116 millions d`euros, à comparer à 102 millions d`euros au premier semestre 2012.

Groupe Eurotunnel (-1,6%). L'action baisse après la publication des résultats semestriels de la société gérante du tunnel sous la Manche. Le groupe a fait état d'un chiffre d'affaires en hausse de 10% à 509 millions d'euros, pour un EBITDA stable à 199 millions d'euros. La société affiche une perte nette de 18 millions d’euros, liée à la perte de 19 millions d’euros générée par la compagnie "MyFerryLink". L’activité maritime de Groupe Eurotunnel a en effet commencé le 20 août 2012 avec la mise en exploitation de deux navires (le Rodin et le Berlioz). Depuis février 2013, trois navires (y compris le Nord Pas-de-Calais) sont exploités sur le Détroit.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI