Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 037.94 +2.62 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : La résurgence des craintes sanitaires fait de nouveau tanguer le CAC

mercredi 24 juin 2020 à 13h30
Le CAC évolue en nette baisse mercredi à la mi-journée

(BFM Bourse) - La Bourse de Paris évolue en nette baisse mercredi matin alors que les inquiétudes liées à un nouveau pic mondial de cas de coronavirus reprennent le dessus sur l’amélioration des indicateurs économiques. Les craintes d'un scénario en "double creux" commencent à faire surface.

L’optimisme suscité la veille par la hausse plus forte que prévu des indices PMI flash en Europe est déjà derrière les investisseurs, qui restent également insensibles mercredi matin à la progression de l’indice Ifo du climat des affaires en Allemagne à 86,2 ce mois-ci après 79,7 en mai, quand bien même le consensus tablait sur 85. La raison tient de nouveau à la situation sanitaire qui continue d'empirer dans plusieurs régions du monde, notamment dans certains Etats américains, où le nombre de nouvelles contaminations a atteint des records, ou en Amérique latine où le bilan a dépassé mardi les 100.000 morts, selon un décompte réalisé par Reuters.

"Les craintes d’une deuxième vague de la pandémie ou d’une stagnation de l’emploi font craindre un scénario en double creux (dans lequel, après une reprise économique, la seconde récession est plus importante que la première, NDLR) " estime désormais John Plassard. En conséquence, les opérateurs parisiens procèdent à des prises de bénéfices mais font preuve d'une grande prudence, comme en témoigne le faible volume d'échanges inférieur à 900 millions d'euros peu après 13h. Au même moment, le baromètre du marché parisien cède 1,69% à 4.932,70 points, au lendemain d'un rebond de 1,39% qui lui a permis de reconquérir les 5.000 points.

“Les investisseurs doivent bien garder à l’esprit que [l’amélioration des indicateurs] n’indique pas une reprise en V ni que la récession est derrière nous. Nous allons devoir nous habituer à naviguer dans un environnement économique qui va être marqué par des chiffres atteignant des extrêmes dans les mois à venir du fait de l’anomalie qu’a représenté le confinement du point de vue de l’activité économique”, préviennent les économistes de Saxo Banque.

"Concernant le coronavirus, L'Europe réfléchirait à interdire aux Américains de se rendre en zone Euro, étant donné les risques de secondes vagues et au vu de leur gestion de la crise sanitaire" note Vincent Boy, analyste chez IG. Le Vieux continent n'est néanmoins pas exempté de deuxième vague puisque "l’inquiétude est également de mise dans le nord-ouest de l'Allemagne après le rétablissement des mesures de confinement dans deux communes de Rhénanie-du-Nord-Westphalie à la suite de la découverte d'un nouveau foyer de Covid-19" ajoute John Plassard.

Dans ce contexte, les marchés suivront avec attention la publication à partir de 13h des nouvelles perspectives économiques du Fonds monétaire international (FMI), tout en gardant un œil sur la publication des stocks américains de pétrole brut dans l'après-midi.

Europcar bientôt racheté par Volkswagen?

Repli généralisé à Paris, où 39 des 40 valeurs du CAC évoluent dans le rouge à la mi-journée. Seul L'Oréal parvient à grappiller 0,3%, porté par un relèvement de recommandation de la part de JP Morgan. Parmi les plus fortes chutes, on retrouve ArcelorMittal (-4,3%), Thales (-2,9%) ou EssilorLuxottica (-2,8%).

Sur le reste de la cote, Europcar domine le palmarès du SRD avec un bond de 7% à 13h20, alors que Reuters indique que le constructeur allemand Volkswagen est entré en discussions en vue de racheter le loueur de voitures français.

Après avoir ouvert en nette hausse et pris plus de 10% vers 9h30, le titre SMCP s'est retourné dans la matinée pour afficher un léger repli de 0,5% à la mi-séance. Le rebond matinal était intervenu après l'obtention d'un prêt garanti par l'Etat (PGE) de 140 millions d'euros afin d'atténuer les conséquences financières de la crise du Covid-19 sur son activité.

Les cours pétroliers subissent également la résurgence des craintes sanitaires, le baril de Brent lâchant 1,95% à 41,80 dollars quand celui de WTI repasse sous les 40 dollars (-2,30% à 39,33 dollars).

Après avoir flambé mardi, la monnaie unique rétrocède une partie de ses gains face au billet vert (-0,14% à 1,1295 dollar).

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+310.80 % vs +1.34 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat