Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 044.82 +2.76 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : La Bourse de Paris remonte de 2,9% sur la semaine, mais termine sous les 5.000 points

vendredi 19 juin 2020 à 18h32
Le CAC 40 monte de 2,9% sur la semaine

(BFM Bourse) - S'arrêtant à 4.979,45 points vendredi précisément, le CAC 40 enregistre un rebond hebdomadaire qui n'efface pas totalement le recul de près de 7% au cours de la semaine précédente. Ballotté entre les indicateurs d'activité, plutôt encourageants, et la situation sanitaire, préoccupante dans certains points du globe, l'indice phare a flirté à plusieurs reprises avec les 5000 points sans parvenir à repasser franchement cette barre symbolique.

Une remontée en dents-de-scie. L'indice phare parisien a repris 2,9% cette semaine, après un repli de 6,9% au cours de la précédente, mais la tendance a été la plupart du temps assez irrégulière. Vendredi n'a d'ailleurs pas échappé à la règle, puisque l'indice a affiché jusqu'à 1,65% de gains en séance, avant d'abandonner les trois quart du terrain conquis en clôturant sur une hausse de 0,42% seulement à 4.979,45 points, dans un volume exceptionnel de 7,45 milliards d'euros échangés. Traduisant un afflux d'activité auquel n'était pas étrangère cette séance des quatre sorcières.

Les indicateurs d'une intensification de l'épidémie aux USA et d'un possible réveil en Chine ont poussé les opérateurs à prendre du recul, au contraire de données macro-économiques, comme sur l'emploi et sur les ventes de détail aux États-Unis, plutôt meilleures qu'attendu.

Pas d'accord sur le plan de relance européen

Principal rendez-vous du jour, la réunion du Conseil européen à l'occasion d'un "débat d'orientation" par téléconférence notamment du projet de plan de relance de la Commission constitue le principal rendez-vous du jour n'a donné lieu à aucune avancée notable (le contraire eût été un petit miracle dans le contexte européen). La patronne de la BCE, Christine Lagarde, a pourtant exhorté les Etats membres à se dépêcher de s'accorder sur un plan de relance en soulignant que le calme relatif sur les marchés financiers était lié à l'anticipation de décisions fortes. L'Allemagne, poids lourd de la zone euro, apparaît prête à s'engager sous l'impulsion décisive d'Angela Merkel, mais ce sont surtout les quatre frugaux qu'il faudra circonvenir ou convaincre...

S'agissant des fleurons cotés tricolores, l'actualité a connu ce vendredi un certain regain d'intensité notamment en termes de fusion-acquisitions, permettant d'animer le palmarès.

L'ex-Le Noble Age, LNA Santé, un acteur de plus petite taille que les mastodontes Korian et a fortiori Orpea, compte grandir avec le rachat du groupe normand Clinique Développement, soit plus de 800 lits supplémentaires. L'entrée en négociations avec ses actionnaires actuels a permis une avancée de 3,6% du titre. Korian d'ailleurs a progressé de 2,6% alors que le groupe a levé 173 millions d'euros sur 8 ans par le biais d'une émission de titres "Sustainability Linked Euro PP", dont la rémunération est en partie liée à l'atteinte effective de trois engagements pris par le groupe à horizon 2023 en termes ESG comme l'augmentation de la part d'employés en formation diplômante et la réduction des émissions directes et indirectes de CO2, via un système de bonus/malus.

L'Oréal rachète la marque de soins de la peau Thayers Natural Remedies

L'Oréal de son côté a d'ores et déjà signé pour le rachat à Henry Thayer Company de la marque de soins de la peau Thayers Natural Remedies et s'est adjugé presque 1%.

Sur le segment des équipements de protection, Delta Plus Group a grimpé de 4,1%, après avoir fait état d'une croissance de +7% de ses ventes sur les cinq premiers mois de l'année.

Alstom a fini par grappiller 0,44%, alors que le projet de rachat de la division ferroviaire de Bombardier est "quasiment sur la voie" de son calendrier original, d'après le patron du groupe québécois, Eric Martel.

Sur le marché des changes la monnaie unique européenne reperdait 0,11% à 1,1192 dollar, après l'issue inconclusive du Conseil européen.

Le cours du Brent s'appréciait de 2,19% à 42,42 dollars et le WTI -oui cette référence dont le contrat mensuel était tombé à prix négatif en mars- montait de 2,65% à 39,87 dollars en fin de journée.

Guillaume Bayre - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+310.80 % vs +1.48 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat