Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 667.97 -1.99 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : La Bourse de Paris boucle sans forcer une troisième séance consécutive dans le vert

mardi 15 septembre 2020 à 18h04
Troisième séance consécutive dans le vert pour le CAC

(BFM Bourse) - Tiré par le secteur du luxe mais aussi par PSA le CAC 40 a de nouveau enregistré une progression mesurée de 0,32% mardi.

Au vu d'indicateurs macro-économiques et sanitaires plutôt encourageants, la Bourse de Paris a enregistré mardi une troisième séance consécutive de progression d'affilée... sans pour autant acquérir de véritable élan, les investisseurs conservant un biais prudent avant leur rendez-vous avec la Fed mercredi soir Le CAC 40 a clôturé à 5.067,93 points, en hausse de 0,32% (après +0,20% vendredi et +0,35% lundi). En légère augmentation par rapport aux derniers jours, à 2,57 milliards d'euros, les volumes échangés sont restés également mesurés.

Au même moment, les marchés d'actions américains poursuivaient leur ascension, dans le sillage d'une flopée de fusions-acquisitions dévoilées la veille. Le Nasdaq Composite en profitait donc au premier chef (+1,48%) alors que le S&P 500 gagnait 0,94% et le Dow "seulement' 0,47%, tandis que la production industrielle aux USA a progressé un peu moins qu'espéré en août, suggérant un ralentissement du redressement du secteur manufacturier.

En Chine au contraire, la production industrielle a rebondi le mois dernier de 5,6%, davantage que prévu, à son meilleur niveau en huit mois. Et les ventes au détail dans l'empire du Milieu ont également surpris en bien.

Du côté de la Fed, la banque centrale des Etats-Unis ne devrait pas annoncer de nouvelles mesures de politique monétaire lors de la réunion de son comité FOMC pronostique Franck Dixmier, le patron de la gestion obligataire pour l'ensemble du groupe Allianz, mais apporter des précisions sur le changement de stratégie annoncé à Jackson Hole. Face aux incertitudes concernant l'évolution sanitaire et l’absence d’accord entre Démocrates et les Républicains sur nouveau plan de relance, la Réserve fédérale devrait réitérer nécessité du soutien à l’économie et son biais extrêmement accommodant. Pour les marchés, ce sera la confirmation de l’ancrage des taux sur des niveaux très bas, et ce pour longtemps, conclut le gérant.

En attendant, les valeurs sino-sensibles à commencer par le luxe (emmenées par Kering à +2,11%, Hermès +1,46% et LVMH +0,89%) ont été parmi les plus recherchées au sein de l'indice phare. Après une forte volatilité en matinée -l'action a perdu ponctuellement plus de 2% avant de changer de direction- Peugeot a finalement terminé en tête du peloton des 40 titres phares, sur un gain de 2,16%. Si l'amendement des termes du mariage prévu entre PSA et FCA a ainsi profité aux intéressés, en revanche Faurecia de plus en plus relégué au rang de variable d'ajustement dans le montage, a flanché de 6,6%.

Carrefour subit la plus forte baisse (-3,2%) de l'indice en raison du reclassement d'un bloc de 3,1% du capital par le groupe Arnault.

Plusieurs titres se sont aussi signalés en dehors de l'indice principal, à commencer par Erytech au sein du SRD. La biotech a pris 17% en amont de la publication de données déterminantes dans le cancer du pancréas. Fnac Darty a gagné 4% de son côté alors que son directeur général a indiqué dans un entretien sur BFM Business que le groupe espère être en mesure de générer un chiffre d'affaires cette année équivalent à 2019.

Les cours pétroliers ont été pénalisés en début de journée par la révision en baisse des prévisions de l'Agence internationale de l'énergie à l'égard de la demande de brut. Pour la deuxième moitié de l'année, l'institution s'attend à une chute de la demande de 8,4 millions de barils équivalent pétrole par jour, un peu plus prononcée qu'attendu jusqu'alors. Et la demande ne reprendrait que 6,6 millions de barils en 2021. Mais à l'approche de la mi-séance, alors que l'Iran a répliqué à son tour au président des Etats-Unis, lequel a menacé Téhéran d'une riposte "mille fois plus forte" après des informations de presse faisant état d'un projet d'assassinat iranien d'une diplomate américaine, les cours se sont brusquement redressés. Permettant ainsi au Brent de repasser la barre de 40 dollars, à 40,20 dollars le baril (+1,49%) et 37,90 dollars (+1,72%) pour le WTI.

Sur le marché des changes, l'euro cédait 0,11% en fin de journée à 1,1849 dollar.

Guillaume Bayre - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+331.80 % vs -6.10 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat