Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 552.34 +0.03 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Hausse modérée pour la Bourse de Paris, qui digère le G20 et une série d'indicateurs

lundi 1 juillet 2019 à 18h59
La Bourse de Paris termine sur une hausse modeste lundi

(BFM Bourse) - Le CAC 40 a effacé une bonne partie de ses gains matinaux pour boucler la première séance du deuxième semestre sur un gain de 0,52%, largement alimentée par la trêve commerciale sino-américaine annoncée au G20 d'Osaka samedi.

Après avoir inscrit un nouveau plus haut annuel en séance, à 5.611,28 points moins d'une heure après l'ouverture des échanges, le CAC 40 a clôturé en hausse de 0,52% à 5.567,91 points lundi, dans un volume d'échanges moyen de 3 milliards d'euros. La Bourse de Paris aborde donc le mois de juillet avec un regain d'optimisme sur le dossier commercial sino-américain qui "fait" les marchés depuis près d'un an maintenant. Les États-Unis et la Chine ont en effet évité le pire lors du G20 d'Osaka en décrétant une trêve dans la guerre commerciale que les deux puissances se livrent, même si la reprise du dialogue n'est assortie d'aucun calendrier.

Dans le détail de l'accord a minima conclu par Donald Trump et Xi Jinping à l'issue de leur rencontre en marge du G20, Washinton s'est engagé à ne pas imposer de nouvelles taxes douanières sur les produits chinois importés et a par ailleurs décidé d'assouplir les restrictions à l'encontre du chinois géant des télécoms Huawei. Dans ce dossier pour le moins épineux dont l'enjeu n'est rien de moins que la domination dans le domaine des hautes technologies, le président américain a annoncé, à la demande des géants américains du secteur (fournisseurs de Huawei) l'assouplissement des restrictions imposées à Huawei. Les États-Unis soupçonnent que le systèmes fabriqués par Huawei sont utilisés à des fin d'espionnage par Pékin et avaient donc demandé aux entreprises américaines de suspendre la vente de précieux composants électroniques. Les groupes en question, parmi lesquels Google, vont donc pouvoir reprendre les ventes de certains équipements à Huawei, à condition que ceux-ci ne posent "pas de grand problème de sécurité nationale".

L'activité manufacturière se replie en Chine et en zone euro

Porté par cette trêve commerciale à l'ouverture, le baromètre de la place parisienne a par la suite effacé une bonne partie de ses gains matinaux après la publication d'indicateurs macroéconomiques une nouvelle fois décevants. Notamment en Chine où l'activité manufacturière s'est nettement contractée au cours du mois de juin, selon un indice indépendant publié lundi. La baisse de l'activité industrielle dans la zone euro s'est également accentuée en juin. L'indice PMI du secteur manufacturier est revenu à 47,6 et reste sous le seuil de 50 qui sépare contraction et expansion de l'activité pour le cinquième mois consécutif.

Si les PMI chinois et européens sont décevants, la croissance de l'activité dans le secteur manufacturier a accéléré en juin dans l'Hexagone, alimentée par un retour dans le vert de la production et des nouvelles commandes. L'indice PMI synthétique du secteur manufacturier s'est ainsi établi à 51,9, en nette hausse par rapport au mois de mai (50,6) et à peine en-deçà de sa première estimation "flash" de 52,0 publiée le 21 juin. Autre bonne nouvelle, le taux de chômage dans la zone euro a atteint en mai son niveau le plus faible depuis juillet 2008, à 7,5%, a annoncé lundi l'Office européen des statistiques Eurostat. À noter également, sur le marché obligataire, le nouveau plus bas historique pour le taux allemand à 10 ans, à -0,35%.

Rassuré par la reprise des pourparlers, le S&P touche un nouveau record

Comme à Paris et sur les autres places boursières mondiales, les principaux indices de la Bourse de New York ont ouvert en nette hausse lundi. Le Standard & Poor's 500 a même inscrit un plus haut historique en cours de séance à 2.977,93 points (+1,15%). Vers 18h15, le Dow Jones avançait de 0,45%, le S&P de 0,75% et le Nasdaq, à dominante technologique, progressait lui de 1,15%, porté par les géants du secteur comme Apple (+2,1%) ou Google (+1,7%).

À Paris, le secteur technologique domine le palmarès

La détente commerciale profite en premier lieu au compartiment technologique de la Bourse de Paris. De fait, quatre des six meilleures performances du CAC 40 sont à mettre au profit de valeurs du secteur, notamment STMicro (+4,1%) qui tire clairement parti de l'assouplissement des sanctions de Washington contre Huawei. L'autre valeur du secteur des semi-conducteurs, Soitec, prend 0,9%. Sur le CAC, on retrouve également Dassault Systèmes (+2,1%), Atos et Capgemini (+2,1% chacun) parmi les plus fortes hausses du jour.

Parmi les autres valeurs dites "sino-sensibles", celles du secteur automobile ont affiché de nets gains à l'ouverture, avant de les effacer à la suite des chiffres du Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA) faisant état d'un recul de 8,4% du marché automobile français en juin. Peugeot, dont le titre a progressé de près de 2% au cours de la matinée, termine la séance sur une variation anecdotique tandis que Renault cède 0,75%.

Parmi les autres mouvements à signaler, Crédit Agricole progresse nettement (+2,8%) après avoir conclu un accord définitif avec l'italien Banco BPM pour renforcer leur partenariat global sur le marché transalpin du crédit à la consommation, et ce pour les quinze prochaines années. Sur le reste de la cote, le fabricant d’armes factices Cybergun compte encore effacer une partie de sa dette -obligataire cette fois- et lâche 9%.

Enfin, les investisseurs de l'équipementier aéronautique Aviation Latécoère ont applaudi l'OPA de prise de contrôle amicale du fonds d'investissement américain Searchlight, qui était devenu en avril dernier le premier actionnaire du groupe tricolore avec 26%. L'action Latécoère s'envolait lundi de 32,2% à 3,8 euros pour se rapprocher du prix offert par le fonds, soit 3,85 euros par titre (une prime de 34% sur le cours de vendredi soir).

Les valeurs liées aux matières premières bondissent aussi

Poussée par l'influence du duo Moscou-Ryad, l'Opep et ses alliés, réunis à Vienne, ont décidé de prolonger de neuf mois les baisses de production en vigueur pour soutenir les cours. En nette hausse dans la matinée (+3% pour le baril de WTI alors que le Brent évoluait proche de l'équilibre), les cours de l'or noir se sont retournés dans l'après-midi et les deux références mondiales de brut léger s'échangent respectivement à 65,16 dollars pour le Brent (-2%) et 59,00 dollars pour le WTI (+1,3%) vers 18h40.

Sur fond de hausse des cours -le retournement ne s'est produit que vers 16h- les titres liés aux matières premières signent parmi les plus fortes avancées de la cote parisienne. Vallourec (+7,8%), CGG (+7,5%), TechnipFMC (+2,5%) ou encore Schlumberger et Maurel et Prom (+1,4% chacun) surperforment tous le marché parisien. Le "supermajor" pétrolier tricolore, Total, gagne également 1%.

Enfin, sur le Forex, le billet vert profite largement de la trêve commerciale et s'offre un net rebond face à la monnaie unique, à 1,1298 dollar vers 18h40 (-0,79%).

Quentin Soubranne - ©2019 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+281.40 % vs +11.69 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat