Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 970.48 +1.01 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Entre craintes sanitaires et prévisions alarmistes, la Bourse de Paris reflue

mercredi 24 juin 2020 à 18h33
Le CAC dévisse, notamment en raison des craintes sanitaires

(BFM Bourse) - Le CAC 40 replonge nettement mercredi, l'optimisme suscité la veille par des indicateurs meilleurs que prévu laissant de nouveau la place à de vives inquiétudes concernant l'évolution de la pandémie. En parallèle, Donald Trump menace de nouveau l'Europe de surtaxes douanières et le FMI a nettement sabré ses prévisions de croissance du PIB mondial.

Après avoir échoué à plusieurs reprises non loin du seuil symbolique des 5.000 points, puis réussi à le franchir mardi au terme d'un rebond de 1,39% à mettre sur le compte de statistiques macroéconomiques positives, le CAC 40 rechute brusquement mercredi, bouclant la séance sur un repli de 2,92% à 4.871,36 points. L'indice vedette du marché parisien a ouvert la séance dans le rouge puis n'a cessé d'accentuer ses pertes au gré des mauvaises nouvelles du jour.

"Les préoccupations sanitaires sont de retour dans les esprits des investisseurs", qui "réduisent leur exposition aux actions", commente David Madden, analyste pour CMC Markets. Il ajoute que ce mouvement de correction doit néanmoins "être replacé dans le contexte de la forte hausse de la veille, alimentée par des propos positifs relatifs aux relations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis ainsi que des indicateurs économiques optimistes".

"Les investisseurs tempèrent l'enthousiasme et l'appétit pour le risque qu'ils ont eu jusqu'à présent cette semaine au milieu de nouvelles flambées de cas de coronavirus", note pour sa part Pierre Veyret, analyste chez ActivTrades. Le volume de transactions, en diminution par rapport aux séances précédentes à tout juste 3 milliards d'euros, témoigne du regain d'aversion au risque des opérateurs.

Reconfinement en Allemagne

Et pour cause, les nouvelles sur le front de la pandémie ne sont pas bonnes. En Europe, l'Allemagne a reconfiné mardi plus de 600.000 personnes face à l'éruption d'un foyer de contamination dans le plus grand abattoir d'Europe, où plus de 1.550 personnes ont été contaminées. Aux États-Unis, plus de 35.000 nouvelles contaminations ont été recensées mardi, soit la 3e plus forte hausse journalière depuis le début de la pandémie. Le bilan mondial atteint désormais près de 9,3 millions de personnes infectées par le virus, pour 478.000 morts. Le directeur général de l'OMS a déclaré que le cap des 10 millions de contaminations sera franchie la semaine prochaine. "L'Europe réfléchirait par ailleurs à interdire aux Américains de se rendre en zone euro, au vu du leur gestion de la crise sanitaire" indique Vincent Boy, analyste chez IG.

"Les craintes d’une deuxième vague de la pandémie ou d’une stagnation de l’emploi font craindre un scénario en double creux (dans lequel, après une reprise économique, la seconde récession est plus importante que la première, NDLR) " estime désormais John Plassard.

Donald Trump risque d'imposer de nouvelles taxes à l'Europe

Alors que la guerre commerciale menée contre la Chine a fortement perturbé l'économie et les marchés financiers depuis 2018, l'administration Trump remet le couvert et menace d'imposer des taxes punitives supplémentaires sur l'équivalent de 3,1 milliards de dollars de produits importés européens, dont français. Un document officiel publié dans la nuit de mardi à mercredi par les services du représentant américain au commerce dresse la liste des nouveaux produits concernés, qui comprend notamment les olives, la bière, le gin, le yaourt et des camions. Les avions civils pourraient aussi se retrouver plus durement frappés.

Les marchés ont également pris connaissance, en début d'après-midi, de prévisions de croissance du FMI pour le moins alarmistes. L'institution a durement révisé ses précédentes prévisions réalisées en avril, estimant désormais que la contraction du PIB mondial devrait atteindre 4,9% (contre 3,0% précédemment), alors que celle du PIB français est attendue à -12,5% (contre -7,2% en avril), un chiffre jugé "très pessimiste" par le meilleur prévisionniste au monde, le français Christophe Barraud, "compte tenu des dernières données économiques". Pour les États-Unis, le FMI table désormais sur une contraction de 8%, contre -5,9% en avril dernier.

Face à cet afflux de mauvaises nouvelles, les indices américains refluent aussi à Wall Street, au lendemain toutefois d'une séance au cours de laquelle le Nasdaq Composite a de nouveau atteint un sommet historique en clôture. À 18h20, le Dow lâche 2,6%, le S&P 2,5% et le Nasdaq 2,2%.

Europcar bientôt racheté par Volkswagen?

Repli généralisé à Paris, où les 40 valeurs du CAC terminent la séance dans le rouge. Sur le SBF 120, seules 6 valeurs bouclent la séance en territoire positif, la meilleure performance du jour étant pour Verallia et Europcar (+1,2%), alors que Reuters indique que le constructeur allemand Volkswagen est entré en discussions en vue de racheter le loueur de voitures français.

Après avoir ouvert en nette hausse et pris plus de 10% vers 9h30, le titre SMCP s'est retourné et cède finalement 7,3% en clôture. Le rebond matinal était intervenu après l'obtention d'un prêt garanti par l'Etat (PGE) de 140 millions d'euros afin d'atténuer les conséquences financières de la crise du Covid-19 sur son activité.

Sur le marché pétrolier, les stocks américains atteignent un nouveau record après une nouvelle bien plus marquée que ce qu'anticipait le consensus (+1,4 millions de barils contre une anticipation à +300.000). Les cours des principales références mondiales repartent donc nettement à la baisse, le Brent lâchant 5,70% à 40,20 dollars quand celui de WTI recule de 6,09% à 37,91 dollars.

Après avoir flambé mardi, la monnaie unique rétrocède une partie de ses gains face au billet vert (-0,30% à 1,1277 dollar) peu avant 18h30.

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+305.70 % vs -0.01 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat