Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 875.93 +1.70 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Après deux belles hausses, le CAC 40 en léger recul et sous les 4.900 points

jeudi 13 décembre 2018 à 18h28
Le CAC termine sous les 4.900 points, en léger repli.

(BFM Bourse) - Hésitant tout au long de cette séance, le marché parisien termine en léger repli de 0,26% à 4.896,92 points après deux dernières séances de fortes hausses, les opérateurs prenant du recul face au message prudent de la Banque centrale européenne.

La Bourse de Paris, après avoir bien profité de l'accalmie sur le front commercial sino-américain lors des deux dernières séances avec des hausses de 1,35% mardi puis de 2,15% hier, cède 0,26% à 4.896,92 points jeudi, dans un volume d'échanges moyen de 3,7 milliards d'euros. Tous les regards étaient aujourd'hui tournés vers la conférence de presse de la Banque centrale européenne au cours de laquelle Mario Draghi a confirmé que l'institution mettait un terme à sa programme de rachats d'actifs dit QE (pour "Quantitative Easing") à la fin de l'année. Cette décision constitue une étape majeure dans le resserrement de la politique monétaire accommodante de la BCE. Cela ne signifie pas pour autant que l'institution européenne va immédiatement retirer son soutien au marché obligataire.

De fait, la BCE a annoncé qu'elle allait renouveler "pendant une période prolongée" les titres arrivant à échéance, maintenant ainsi des conditions de financement favorables pour ne pas mettre en danger la reprise économique à un moment où les risques s'accumulent sur la conjoncture. "La BCE a coupé le pilotage automatique et revient à une politique monétaire "à vue". Pour l'instant, elle conserve autant de cartes que possible pour garder une flexibilité maximale", résume Carsten Brzeski, de la banque ING, interrogé par l'AFP. Et force est de constater que cette annonce n'a pas surpris les marchés qui ont très peu réagi aux propos de Mario Draghi. Les deux autres principales Bourses européennes ont terminé, à l'image du CAC, en léger repli (-0,04% à Londres et Francfort).

Dans le reste de l'actualité, les investisseurs ont reçu un nouveau signal encourageant sur le front commercial, en provenance de Chine cette fois. La deuxième puissance économique mondiale derrière les États-Unis s'est en effet dite ouverte à des discussions, qu'elles aient lieu sur son sol ou sur le territoire américain, pour tenter de résoudre les différends qui empoisonnent les relations entre les deux pays.

Important contrat aux Etats-Unis pour Cast

Du côté des valeurs, l'équipementier Plastic Omnium bondit de 7% et revient à plus de 20 euros au lendemain de l'annonce de ses ambitions 2019-2021. Pour TechnipFMC en revanche, la réaction à la présentation de ses objectifs 2019 est plus mitigée (-1,5%). Le spécialiste de l'analyse logicielle Cast gagne lui près de 4% après un premier contrat noué avec l'une des quatre plus grandes banques américaines. L'action Bolloré de son côté prend 0,8% tandis que la holding a exercé un recours en vue d'être dissociée d'une procédure visant deux dirigeants, Vincent Bolloré et Gilles Alix, pour des soupçons de corruption en Guinée et au Togo.

En repli, Pierre et Vacances-Center Parcs abandonne 1,4% après l'annonce de la sortie au capital du chinois HNA, ce qui permet au fondateur Gérard Brémond de renforcer encore sa mainmise, un facteur qui tend à diminuer le potentiel spéculatif. Rappelons qu'à plus de 80 printemps, le patron du groupe reste ferme à la barre, même s'il a esquissé l'an dernier un plan de succession au profit de son fils Olivier (après avoir écarté une ribambelle de dauphins potentiels depuis une quinzaine d'années).

Sur l'indice phare de la place parisienne, les meilleures performances du jour sont à mettre à l'actif d'Hermès (+1,9%), Renault (+1,35%) et Veolia (+1,1%). Concernant le constructeur automobile français, son conseil d'administration a maintenu jeudi Carlos Ghosn dans ses fonctions de PDG au vu d'un rapport préliminaire interne qui a conclu à la conformité de sa rémunération pour la période 2015-2018. Arrêté fin novembre au Japon, l'emblématique patron du groupe est toujours en prison.

De l'autre côté du palmarès, Capgemini (-2,7%), Atos (-2,7%) et Legrand (-2,7%) signent les plus grosses chutes de la séance.

Wall Street en léger recul aussi

La Bourse de New York montait légèrement à l'ouverture jeudi avant de revenir à un niveau proche de l'équilibre. Vers 18h15, le Dow Jones progressait de 0,15% et le Nasdaq reculait d'autant. À l'instar des Bourses européennes, Wall Street avait terminé en forte hausse hier, saluant des informations encourageantes sur le front de la guerre commerciale: le Dow Jones avait pris 0,64% et le Nasdaq 0,95%.

Peu de changement à signaler sur le marché des changes même si l'euro a dévissé juste après les annonces de Mario Draghi (de 1,139 à 1,134 dollar en moins de vingt minutes) avant de remonter autour de 1,136 dollar vers 18h15.

Enfin, du côté du pétrole, la tendance est à la hausse vers 18h15 alors que l'or noir était plutôt orienté à la baisse dans la matinée. En fin d'après-midi, le baril de Brent s'échangeait à 60,66 dollars (+0,8%) quand celui de WTI américain cotait à 51,9 dollars (+1,47%).

Quentin Soubranne - ©2019 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+287.00 % vs -1.91 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat