Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 611.69 -1.22 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Alors que la crise s'installe, le CAC 40 se replie de 2,35% sur la semaine

vendredi 24 avril 2020 à 18h13

(BFM Bourse) - Presque stable au cours de la précédente semaine, le CAC 40 a abandonné 2,35% au cours de celle qui vient de se terminer, dont -1,3% sur la seule séance de vendredi, alors que les investisseurs peinent à voir la fin de la séquence des mauvaises nouvelles sur le plan sanitaire et économique.

L'atmosphère s'est globalement détériorée cette semaine sur le marché parisien, notamment vendredi alors que s'éloignent certains espoirs du côté d'éventuels traitements du coronavirus (la molécule très attendue de Gilead n'aurait pas tenu ses promesses lors d'un essai mené en Chine), que les données macro-économiques apportent plus souvent de mauvaises surprises que d'instants de répit, et tandis que le quotidien des entreprises cotées ne semble fait que de difficultés et parfois de drames.

Si le décès du -jeune- patron de Nexity n'éclipse évidemment pas celui des près de 200.000 autres personnes emportées par le coronavirus dans le monde, la mort annoncée vendredi matin par l'entreprise de son directeur général Jean-Philippe Ruggieri résonne tout de même comme un rappel que le risque du Covid-19 est plus que jamais présent. De son côté, Axa a déploré le décès d'un de ses administrateurs, Stefan Lippe, entré au conseil de l'assureur il y a huit ans après une carrière reconnue à la tête de Swiss Re.

Dans ce contexte, le CAC 40 a abandonné 1,3% à 4.4393,32 points, dans un volume de 2,5 milliards d'euros, portant son repli hebdomadaire à 2,35%. Après s'être vivement repris durant la deuxième quinzaine de mars, l'indice parisien évolue depuis grosso modo dans un canal de 4350-4550 points, entre dégâts de la crise et espoirs de voir les décideurs politiques et économiques faire tout pour protéger les ménages quitte à malmener les finances publiques...

Sur ce volet, les Etats-Unis semblent cependant nettement plus volontaristes. Le Congrès américain a approuvé jeudi soir un nouveau plan de soutien de près de 500 milliards de dollars pour contrer les conséquences économiques de l'épidémie de coronavirus. En Europe, le principe d'un fonds de relance a été entériné lors du conseil européen, mais les modalités sont encore loin d'être acquises, et la question d'un financement commun progresse difficilement (c'est un euphémisme). Coïncidence ou non, Wall Street parvenait à se maintenir peu ou prou à l'équilibre (voire en très légère hausse pour l'indice technologique Nasdaq Composite) au moment de la clôture en Europe.

Valeo et Worldline en forme

Pour en venir aux valeurs, comme toujours certains s'en sortent mieux que d'autres en pleine saison des résultats trimestriels. Valeo s'est distingué vendredi (+7,8%) après l'annonce d'une baisse de 8% du chiffre d'affaires au premier trimestre, les investisseurs appréciant surtout que l'équipementier automobile communique un horizon pour une reprise (progressive) de l'activité des constructeurs. Au sein du CAC 40 ce sont finalement Publicis (+3%) et Sanofi (+2,3%) qui s'en sont le mieux sortis, alors même que ces deux valeurs avaient entamé la séance dans le rouge. Ceci sans actualité particulière pour le groupe de publicité, tandis que le laboratoire a présenté des comptes trimestriels dopés par un effet de stockage, par exemple un bond de 20% des ventes de Doliprane. Worldline a terminé sur une hausse de 2% alors que le spécialiste des services de paiement pense être globalement en mesure de maintenir cette année son activité au niveau de 2019.

Initialement en hausse, Casino a finalement cédé près de 0,5%, tandis que le distributeur a vu ses ventes bondir pendant le confinement, la prise des repas à domicile dopant les achats alimentaires.

Vinci (-0,3%) accuse un repli de 3,3% du chiffre d'affaires trimestriels, et a pris des mesures drastiques pour réduire les coûts et les investissements. Là aussi c'est l'effort pour apporter de la visibilité sur la reprise des chantiers (progressivement d'ici la fin du mois qui est apprécié). En revanche, la question sensible du dividende semble toujours en suspens, le groupe n'ayant pas donné d'indication à cet endroit, tandis que la date de son assemblée générale reste à préciser.

Les annonces de Saint Gobain (-4,8%), Orpea (-3,7%) ou Bureau Veritas (-2,7%) ont aussi été significativement sanctionnées.

Du côté des devises, l'euro se reprenait de 0,19% à pile 1,08 dollar. Les cours du pétrole conservaient le terrain repris depuis deux séances, voire avançaient encore un peu, surtout du côté du WTI (+3,88% à 17,14 dollars) le Brent se contentant de 0,2% à 24,84 dollars.

Guillaume Bayre - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+327.20 % vs +12.89 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat