Bourse > Societe generale > Societe generale : Les émergents devraient rester un thème d'investissement majeur
SOCIETE GENERALESOCIETE GENERALE GLE - FR0000130809GLE - FR0000130809
49.415 € +2.60 % Temps réel Euronext Paris
48.175 €Ouverture : +2.57 %Perf Ouverture : 49.540 €+ Haut : 48.160 €+ Bas :
48.165 €Clôture veille : 4 237 140Volume : +0.52 %Capi échangé : 39 913 M€Capi. :

Societe generale : Les émergents devraient rester un thème d'investissement majeur

tradingsat

PARIS (Reuters) - L'exposition aux pays émergents devrait longtemps rester un thème très porteur pour les investisseurs en Bourse, malgré un désengagement momentané vis-à-vis de ce segment de marché, estiment des intervenants.

Selon une étude de 400 pages publiée par la Société générale cette semaine, l'exposition aux pays émergents devrait en effet être un moteur de plus en plus puissant de la croissance des grandes entreprises européennes dans les années à venir.

La contribution des pays émergents à la croissance du chiffre d'affaires d'un panel de plus de 200 sociétés cotées en Europe devrait passer à 60% à l'horizon 2015, contre 50% en 2010 et environ 30% il y a une dizaine d'années, précise la banque.

Cette zone devrait peser 37% de leur chiffre d'affaires et 30% de leur résultat d'exploitation d'ici 2015, contre 31% et 24% aujourd'hui et contre 17% et 15% en 2002, précise-t-elle.

"Les pays émergents apportent une croissance et donc une valeur supplémentaire, même si à un moment, comme c'est le cas actuellement, on est un peu plus réservé sur l'investissement direct dans ces pays", souligne Alain Galène, auteur de l'étude, qui note que les pays émergents représentent déjà en moyenne un tiers de la valorisation des entreprises étudiées.

URBANISATION RAPIDE

Nordea Investment Management & Funds, qui a créé fin 2008 un fonds dont l'objectif est d'exploiter l'essor de la consommation dans les pays émergents, est également convaincu que ce thème restera porteur à long terme, malgré un recul de 8,4% de la performance du fonds en question depuis le début de l'année.

Ce fonds - qui investit dans les sociétés locales ainsi que les multinationales réalisant au moins 30% de leurs ventes dans cette zone - a surperformé l'indice MSCI depuis sa création en novembre 2008, avec une performance cumulée de 48,2%, selon son gérant, Leon Pederson, de passage à Paris cette semaine.

"Emerging Consumer Fund capture l'une des tendances les plus fortes et les plus durables des décennies à venir: la migration des zones rurales vers les villes dans les économies émergentes, tendance qui, selon nous, est largement protégée des cycles de court et moyen termes", a-t-il déclaré à la presse.

Selon les prévisions des Nations unies, la part de la population urbaine dans le monde devrait atteindre 60% en 2030 et 70% en 2050 contre environ 50% aujourd'hui, ce qui représente 4,9 milliards de personnes en plus en 20 ans, a-t-il rappelé.

Dans un contexte de croissance rapide dans les pays émergents, ces populations avancent rapidement vers des emplois mieux rémunérés, leur permettant de se tourner vers des dépenses discrétionnaires, une fois assouvis leurs besoins fondamentaux.

Chaque année, 70 à 80 millions d'individus viennent grossir les rangs des classes moyennes dans les pays émergents, avec 550 millions de personnes passant le seuil critique des 3.000 dollars par an de revenu disponible, a-t-il souligné.

Juliette Rouillon, édité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI