Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

ORANGE

ORA - FR0000133308 SRD PEA PEA-PME
9.792 € +1.77 % Temps réel Euronext Paris

Orange : L'action Orange s'enfonce encore dans le rouge au vu d'objectifs décevants pour 2021

jeudi 18 février 2021 à 09h33

(BFM Bourse) - Alors que l'opérateur télécom anticipe un résultat d'exploitation "stable négatif" en 2021, le cours d'Orange chute de près de 5% jeudi, poussant le titre dans le rouge depuis le début de l'année alors qu'il avait déjà reculé au cours des trois précédents exercices.

Après avoir enregistré une performance négative en 2018, 2019 et encore plus en 2020 (près de 26% de recul l'an dernier), le cours d'Orange s'affiche à nouveau en repli depuis le début de 2021, l'annonce de ses résultats annuels étant sanctionnée par une baisse de 4,90% à 9,56 euros jeudi matin.

En 2020, le groupe dirigé par Stéphane Richard a enregistré un chiffre d'affaires de 42,27 milliards d'euros, en progression de 0,1% (+0,3% en données comparables) tiré d'abord par la performance de l’Afrique et du Moyen-Orient (+5,2%) et la solidité de la France (+1,6%), tandis que l'activité dans le reste de l'Europe a décliné de 3,5% et la branche Entreprise de 1,4%.

La mesure de résultat opérationnel retenue par les opérateurs télécoms, l'EBITDAaL [résultat d’exploitation, avant dotations aux amortissements des actifs immobilisés, avant effets liés aux prises de contrôle, avant reprise des réserves de conversion des entités liquidées, avant pertes de valeur des écarts d’acquisition et des actifs immobilisés, avant résultat des entités mises en équivalence, après charges d’intérêts sur dettes locatives et dettes liées aux actifs financés, et ajusté des effets des principaux litiges, des charges spécifiques de personnel, de la revue du portefeuille d'actifs immobilisés, de titres et d'activités, des coûts des programmes de restructuration, des coûts d'acquisition et d'intégration et, le cas échéant, d’autres éléments spécifiques, mais on peut simplement parler d'EBITDA after Leases] a connu cependant une baisse de 1% sur un an (dont -2,3% au dernier trimestre) pénalisé notamment par la baisse du roaming et par les coûts directement liés à la crise sanitaire, comme une augmentation des provisions pour créances douteuses. L'EBITDAaL des seules activités télécoms est de 12,84 milliards d’euros en 2020, en baisse de 1% également.

Dopé par le produit exceptionnel de 2,246 milliards d'euros comptabilisé fin 2020 à la suite de la la décision favorable du Conseil d’Etat au sujet d'un ancien contentieux, le bénéfice net a bondi à 5,055 milliard d'euros (contre 3,222 milliards en 2019).

Au plan bilantiel, le cash-flow organique des activités télécoms s'est élevé à 2,5 milliards d’euros, en croissance de 149 millions d’euros sur un an, malgré le déclin de l'EBITDAaL. Cette progression s’explique principalement par la diminution des décaissements liés aux "eCAPEX" (le montant des investissements, hors licences télécoms et actifs financés) et aux dispositifs de temps partiel senior.

L’endettement financier net du d'Orange a ainsi diminué de 2 milliards en en an, à 23,5 milliards d’euros au 31 décembre 2020 soit 1,83 fois l'EBITDAaL des activités télécoms (2 fois ce postes hors effet du produit d'impôt en ligne avec l’objectif annoncé d’un ratio autour de 2x à moyen terme).

Pour 2021, le groupe inclut les effets de l'allocation des 2,2 milliards d’euros reçus fin 2020 de l'administration fiscale, Orange prévoyant d'allouer cette manne de façon équilibrée au bénéfice du développement de l’entreprise, de ses salariés et de ses actionnaires, avec un engagement sociétal renforcé. Si l'utilisation de ces fonds vise à générer de la valeur ajoutée à long terme, elle a néanmoins un impact sur les objectifs à court terme (concrètement, l'offre de titres aux salariés pour augmenter le taux de participation aura mécaniquement un impact négatif sur l’EBITDAaL cette année par exemple).

Ainsi, en 2021, l'opérateur historique anticipe un EBITDAaL "stable négatif" (hors allocation des fonds, en croissance de 1%), un niveau d'eCAPEX compris entre 7,6 et 7,7 milliards d'euros (environ 7,3 milliards d’euros avant allocation des fonds) et un cash-flow organique des activités télécoms supérieur à 2,2 milliards d’euros (supérieur à 2,6 milliards d’euros avant allocation des fonds).

À horizon 2023, le groupe confirme viser une génération de cash-flow organique compris entre 3,5 et 4 milliards d’euros pour 2023 (un des objectifs du plan Engage2025, dont la présentation fin 2019 avait déjà déçu le marché).

Au titre de l’exercice 2020, la direction proposera à l'assemblée générale du 18 mai d'avaliser un dividende ordinaire de 0,70 euro par action, plus 0,20 euro lié à la décision favorable du Conseil d’Etat au sujet d’un ancien litige fiscal (ce qui représente un solde à verser de 0,50 euros étant donné l'acompte de 0,40 euro versé le 9 décembre dernier). D'ores et déjà, le groupe pense proposer pour l'exercice en cours (à valider en 2022 donc) le versement de 0,70 euro de dividende, dont un acompte de 0,30 qui serai versé en décembre prochain.

Guillaume Bayre - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur ORANGE en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+321.00 % vs +17.29 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat