Bourse > Apprendre la bourse > Lexique Boursier

Lexique Boursier

Service de règlement différé (SRD)

Il s’agit d’un service réservé aux valeurs françaises et étrangères cotées à la Bourse de Paris, valeurs les plus liquides que l’investisseur pourra acheter ou vendre à terme (un mois ou plus), à condition de disposer d’une couverture garantissant qu’il pourra bien payer ses titres (cas de l’acheteur à découvert) ou les apporter (cas du vendeur à découvert).

L’intérêt pour le client est d’effectuer une opération de spéculation à court terme. Le but est rarement en effet de lever des titres (cas de l’acheteur) ou d’en vendre, mais de réaliser une opération d’aller et retour dans le même mois pour profiter de ce que l’on appelle l’effet de levier.

Exemple : avec un deposit de 20 euros, le SRD vous permet d’acheter, le 5 janvier, jusqu’à 100 euros de titres. Le 15, si l’action a monté, votre placement vaudra, par exemple, 110 euros. Vous vendez et empochez 10 euros de gain (hors frais), soit une plus-value de 50 % (10 euros pour une mise limitée à 20 euros) et non de 10 % comme sur un marché au comptant (10 euros de gain pour une mise de 100 euros).

Du point de vue de l’investisseur, le mécanisme est calqué sur celui de l’ex-marché à règlement mensuel (possibilité de report d’un mois à l’autre, couverture d’au moins 20 %). Les ordres doivent être libellés « avec service de règlement différé ».

Au niveau des intermédiaires, le négociateur avance les fonds pour acheter les titres au comptant, avec paiement sous trois jours. En cas de vente, il avance les titres (empruntés sur un marché centralisé) pour les livrer dans ce même délai au négociateur de l’acheteur. La sécurité s’en trouve renforcée, car les intermédiaires n’ont plus de risque de contrepartie vis-à-vis des clients.

Les simples courtiers ne peuvent pas directement faire crédit car ils n’ont pas, contrairement aux négociateurs, le statut d’entreprise d’investissement (qui suppose des fonds propres insuffisants).