Bourse > Apprendre la bourse > Lexique Boursier

Lexique Boursier

Gouvernement d'entreprise

Principe de gestion d’entreprise respectueux des intérêts des actionnaires minoritaires (traduction officielle de corporate governance). L’idée de rendre le pouvoir aux actionnaires est venue des Etats-Unis. Après le krach boursier de 1929 à Wall Street, certains économistes ont démontré que leurs intérêts avaient été très mal défendus par les dirigeants d’entreprise, dont les pouvoirs étaient devenus trop importants. Durant un demi-siècle, la législation américaine s’est donc appliquée à codifier les pratiques managériales. Ce n’est qu’en 1980 que les « managers » retrouvent une certaine liberté. Mais, avec les années 1990, la priorité est de nouveau donnée à la défense des actionnaires. Les fonds de pension, mécontents des mauvaises performances de leurs placements, ont demandé des comptes aux dirigeants. Les travaux de l’American Law Institute (1993) et, en Grande-Bretagne, le code du Cadbury Committee (1992) ont posé les jalons du gouvernement d’entreprise contemporain. En imposant, par exemple, la présence d’administrateurs indépendants dans les sociétés cotées. En France, c’est l’ancien président de la Société générale, Marc Viénot, qui rédige en 1995 un rapport sur le conseil d’administration des sociétés cotées. Dans ce guide du gouvernement d’entreprise, qui sera complété par d’autres rapports, il remet en cause la pratique des participations croisées et préconise la limitation du nombre des mandats, la présence d’administrateurs indépendants et la création de comités spécialisés.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...