Bourse > Apprendre la bourse > Lexique Boursier

Lexique Boursier

Gestion réactive

Faire confiance : si c’est ainsi que vous imaginez vos relations avec votre banquier ou conseiller en gestion de patrimoine, les fonds « flexibles » ou « réactifs » sont faits pour vous. Certes, acheter un OPCVM, c’est déléguer à un spécialiste la sélection de titres, mais en lui fixant des objectifs précis (sécurité ou performance, court terme ou long terme…) ou un univers d’investissement défini (actions des pays émergents, obligations internationales, convertibles de la zone euro, actions technologiques, etc.). C’est alors à vous que revient la lourde tâche de choisir ce qui correspond le mieux à vos aspirations ou à vos convictions sur l’évolution des marchés, et c’est à vous de définir votre degré de risque une fois pour toutes (par exemple, votre exposition en actions). Avec les fonds réactifs, c’est le gérant qui s’occupe de tout : stratégie, choix des zones géographiques, répartition entre actions, obligations, monétaires ou autres… S’adapter le mieux possible aux configurations du marché, réduire la voilure quand le vent est défavorable et être offensif sur le marché des actions quand cela redevient opportun : telle pourrait être la définition de ce type de gestion. Rien à voir avec les fonds profilés qui se refusent à faire varier leur allocation d’actifs de plus de 10 % par rapport à leur référence, et ce, quelle que soit leur anticipation des marchés. Composés de valeurs décotées, d’actions aux fondamentaux irréprochables ou d’obligations convertibles, ces fonds permettent de profiter des périodes haussières tout en amortissant les baisses de marché. Le secret ? Une gestion plutôt value, qui tient davantage compte de la valorisation des titres que des perspectives économiques et a recours aux obligations convertibles. Cette classe d’actifs particulière est plus sensible aux hausses des marchés d’actions qu’à leurs baisses, ce qui permet de s’abriter des chutes des cours sans rater totalement les rebonds. Rien n’empêche d’ailleurs une vaste diversité, certains fonds flexibles étant constitués de mines d’or ou de valeurs russes. Souvent supervisés par des adeptes de la gestion libre, les fonds flexibles ont un profil lié à la personnalité et aux spécialités de leur gérant. Choisir un fonds de ce type revient avant tout à sélectionner un gérant et à lui laisser carte blanche. Mais attention : plus question de proposer une gestion patrimoniale équilibrée qui s’adapte aux tendances des marchés. L’étiquette « fonds flexibles » recouvre les exemples les plus variés. Pourtant, si la catégorie paraît d’une grande diversité, les stratégies de chaque fonds se distinguent clairement et peuvent permettre à chaque investisseur de faire ses emplettes selon ses besoins.