Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 992.18 -0.94 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : ZEW allemand et prix américains à la production au programme

mardi 11 août 2020 à 08h30

(BFM Bourse) - Non sans volatilité, l'indice CAC 40 a tracé une bougie d'indécision lundi, à l'issue d'une séance nerveuse, soldée par une timide hausse (+0,41% à 4 909 points). Les investisseurs auront digéré les dernières informations en date sur l'état de santé de l'emploi américain, l'absence d'entente au Congrès sur un nouveau volet du plan de relance, la guerre froide technologique sino-américaine et la progression de l'épidémie de coronavirus dans le monde, notamment aux Etats-Unis et au Brésil.

Pour rappel, le contenu du rapport NFP (Non Farm Payroll) a provoqué vendredi un certain soulagement, avec des cibles dépassées pour le taux de chômage (10.2%), le nombre de postes créées dans le privé (1 763 000, hors emplois agricoles), et la dynamique des salaires (+0.2% en rythme mensualisé).

Face aux manques d'avancées dans les négociations entre Démocrates et Républicains sur le plan de relance aux États-Unis concernant de nouvelles mesures d'aide aux collectivités, entreprises et ménages frappés de plein fouet par les conséquences de la pandémie, Donald Trump a décidé de procéder au déblocage des fonds par décrets. Une situation délicate dans le sens où ce "contournement" du Congrès, en passant par des ordonnances, a toutes les chances d'être contesté par le Congrès, traditionnellement décisionnaire en matière budgétaire.

Un accord sur un plan d'aide supplémentaire aux Américains pourra être trouvé entre républicains et démocrates, si ces derniers se montrent "raisonnables", a assuré lundi le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, après deux semaines de vaines négociations. Le ministre a ajouté que cette option restait le "premier choix" de Donald Trump.

Autre sujet majeur à enjeu, la guerre froide technologique sino-américaine, et la situation sanitaire liée au Covid-19 continueront d'influencer les décisions des investisseurs, au creux du mois d'août, une période qui sera certes plus calme sur le front de l'actualité des entreprises, mais pas pour autant atone sur le plan de la volatilité. Pas besoin d'aller chercher loin dans l'historique pour l'illustrer: le mois d'août 2019 en est un exemple parfait.

Le président des États-Unis a encore mis le feu aux poudres jeudi en signant un décret de nature à envenimer les relations avec la deuxième puissance économique de la planète. Sa décision interdit de fait, d'ici 45 jours, "toute transaction de personnes sous juridiction américaine" avec ByteDance, la maison-mère chinoise de TikTok. Une mesure du même ordre a été prise pour la plateforme WeChat, qui appartient au géant chinois Tencent.

Sur le front sanitaire, les Etats-Unis demeurent le pays le plus endeuillé de la planète avec plus de 163 000 décès imputable à l'infection par le SARS-Cov2, tandis que le Brésil vient de dépasser la sinistre barre des 100 000 décès.

Au chapitre statistique hier, peu de chose à se mettre sous la dent, tant sur les plan micro que macroéconomique. Après des statistiques chinoises, publiées dans la nuit de dimanche à lundi, proches des attentes (prix à la consommation et à la production pour juillet), les opérateurs sur devises ont accueilli lundi avec soulagement un rebond plus fort que prévu de l'Indice Sentix de confiance des investisseurs en Zone Euro, qui passe de -18.2 à -13.4.

Côté valeurs, fort effet d'amplification sur un certain nombre de poids lourds de la cote à fort effet Bêta actuel (malmenés pendant les séances de baisse du marché, et très entourés pendant les séances de hausse), à l'image de Safran (+3,10% à 100,75 euros), Airbus (+3,98% à 72,06 euros), Accor (+4,41% à 23,69 euros), Arcelor Mittal (+4,86% à 10,294 euros), ou Renault (+5,80% à 24,08 euros).

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indice sur actions ont clôturé la première séance de la semaine en "ordre dispersé", à l'image du Dow Jones en nette hausse (+1,30% à 27 791 points) face à un Nasdaq Composite en léger reflux (+0,39% à 10 698 points). Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a grignoté 0,27% à 3 360 points.

Un point sur les autres classes d'actifs à risque: vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traite à un niveau proche des 1.1740$. Le baril de WTI, l'un baromètre de l'appétit pour le risque sur les marchés financiers, s'échangeait autour de 42.40$.

À l'agenda statistique ce mardi, à suivre en priorité l'indice ZEW de de confiance dans l'économie allemande à 10h00, et pour les Etats-Unis, l'indice des prix à la production à 14h30.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Alors qu'il végétait sous les 5 000 points (barrière psychologique), sous le gap ample du 24 juillet, pour rappel construit de part et d'autre des 5 000 points, l'indice CAC 40 a donné le sens d'un directionnel court terme, en parcourant sur une seule séance jeudi 30 la quasi intégralité d'une base de travail entre 4 800 (environ les points bas du 25 juin) et les 5 000 points évoqués. Il vient ainsi de définir, en dévissant, l'amorce d'une nouvelle jambe, dans le même sens - baissier -, que celui du trend primaire.

La confirmation du refroidissement brutal d'ambiance, vendredi 31/07, avec une clôture exactement sur les points bas journaliers et hebdomadaires, a achevé de redéfinir ce cadre, d'autant que les volumes se sont réveillés sur les deux dernières séances de la semaine 32. La moyenne mobile à 20 jours (en bleu foncé) s'est alors brutalement infléchie à la baisse. La divergence cours / volumes depuis de la semaine 32 est enfin notable, et la situation reste ainsi délicate sous les 5 000 points, seuil aussi technique que symbolique. Ce seuil restera notre outil d'aide à la décision le plus pertinent.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est positif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario haussier est valable tant que l'indice CAC 40 cote au dessus du support à 4770.00 points.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Positif
Résistance(s) :
4978.00 / 5000.00 / 5213.00
Support(s) :
4770.00 / 4691.00 / 4368.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : ZEW allemand et prix américains à la production au programme (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : ZEW allemand et prix américains à la production au programme (©ProRealTime.com)
©2020 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+329.70 % vs +0.42 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat