Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 839.43 -0.58 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Vers une très courte réaction de contestation

mardi 11 décembre 2018 à 08h31

(BFM Bourse) - L'humeur est toujours aussi massacrante dans les salles de marché, soumise à de multiples tensions, commerciales, politiques, géopolitiques et économiques. Hier, l'échec du vote parlementaire des conditions de sortie du Royaume-Uni de l'Union Européenne, a lourdement pesé, avec la perspective d'un Brexit sans accord. Theresa May a annoncé un report du vote sur le Brexit qui devait être voté par les Communes ce jeudi.

Cette annonce renforce la défiance des investisseurs, alors que les tensions commerciales entre la Chine et les États-Unis persistent. Peu d'opérateurs semblent en effet prêts à miser sur une entente commerciale entre les deux plus grandes puissances commerciales dans le délai imparti de 90 jours décidé par Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping.

Pour rappel, l'arrestation de la directrice financière de Huawei la semaine dernière a évidemment accru les tensions qui s'étaient légèrement dissipées depuis la signature de la trêve. D'autant que le représentant américain au commerce, Robert Lighthizer, a affirmé dimanche que les discussions prendraient fin le 1er mars et que, faute d'entente, de nouveaux droits de douane seraient appliqués.

L'espoir d'une reprise des pourparlers entre Washington et Pékin aura toutefois permis à Wall Street d'inverser la vapeur en cours de séance hier.

Au final lundi, le CAC 40 aura perdu 1,47% à 4 742 points.

Au chapitre macroéconomique, très grosse déception hier matin, avec l'effondrement de l'indice Sentix de confiance des investisseurs en Zone Euro, qui passe de 8.8 en novembre à -0.3 en décembre, contre 8.4 attendu. L'indicateur de confiance, baromètre de l'état de santé de l'économie de la Zone Euro, est construit à partir d'une enquête passée auprès d'un panel d'investisseurs et d'analystes. Le calendrier côté américain s'étoffe dès ce mardi, au rythme d'un indicateur majeur par jour jusqu'à la fin de la semaine.

Côté valeurs, Eramet (-24,40% à 48,80 euros) s'est effondré. Le spécialiste français des métaux d'alliages risque de voir ses résultats dégradés à cause de problèmes de contrôle qualité rencontrés au sein de sa branche alliages. Toujours sur le secteur minier, Imerys (-8,39% à 43,44 euros) était lourdement pénalisé.

Navya a plongé de 20,19% à 2,0295 euros. Vendredi avant l'ouverture des marchés le groupe, qui développe notamment des minibus électriques et autonomes pour les transports en commun, a fait savoir qu'il ne serait pas en mesure d'atteindre l'objectif de 30 millions d'euros de chiffre d'affaires annoncé lors de son introduction en Bourse en juillet. Cette année, les revenus ne devraient pas dépasser une fourchette de 17 à 19 millions d'euros finalement. Oddo a réduit ses objectifs sur le titre.

Déjà pénalisé par les inquiétudes relatives à la conjoncture mondiale, Vicat (-7,05% à 39,84 euros) encaisse lundi une note pessimiste de Barclays. La banque juge qu'il est trop tôt pour parier sur un redressement de Vicat, même si le groupe est plutôt bien placé face à la réforme du système des crédits carbone.

De l'autre côté de l'Atlantique, après un très mauvais début de séance, les principaux indices de la cote se sont retournés pour finalement arracher une clôture dans le vert, voire grappiller quelques gains précieux sur le secteur technologique, encouragé par l'espoir d'une reprise des pourparlers entre Washington et Pékin sur le commerce. Le Dow Jones a finalement gagné 0,14% à 24 423 points lundi, et le Nasdaq Composite, indice à forte "coloration" technologique, 0,74% à 7 020 points. Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a gagné 0,18% à 2 637 points.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traite à un niveau proche des 1.1400$. Le baril de WTI, un baromètre de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 50.90$.

Sur le plan macroéconomique ce mardi, à suivre le rapport mensuel sur l'emploi au Royaume-Uni à 10h30, l'indice ZEW de sentiment économique en Allemagne, et pour l'ensemble de la Zone Euro à 11h00, ainsi que l'indice des prix à la production aux Etats-Unis à 14h30.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

La puissante jambe baissière amorcé le 04 octobre n'a probablement pas épuisé tout son potentiel, notamment au vu de la mobilisation du camp vendeur, et de son emballement, du 4 au 10 décembre, avec des gaps de poursuite et des volumes ponctuellement très nourris. Le point d'entrée baissier pour l'investisseur actif est pourtant loin d'être optimal dans l'immédiat, tant les probabilités de rebond de contestation, de type rebond technique, sont fortes. Un retour sur la borne basse basse du gap baissier du 06 décembre, vers 4 900 points, n'est pas à exclure. Ce sera peu ou prou la position, une fois ce rond épuisé, de la moyenne mobile à 20 jours (en bleu foncé), courbe de tendance de court terme en pleine accélération baissière.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est positif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario haussier est valable tant que l'indice CAC 40 cote au dessus du support à 4473.00 points.

Idée d'investissement
avec Société Générale
Si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Turbo Société Générale 0039S est adapté.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Positif
Résistance(s) :
5081.00 / 5205.00 / 5445.00
Support(s) :
4473.00 / 4342.00 / 4062.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Vers une très courte réaction de contestation (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Vers une très courte réaction de contestation (©ProRealTime.com)
©2019 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+288.30 % vs -2.65 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat