Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 007.14 -0.84 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Une psychologie de marché offensive, un test graphique majeur

mardi 2 avril 2019 à 08h33

(BFM Bourse) - La psychologie de marché à court terme est résolument tournée vers l'achat, avec un sentiment de soulagement concernant l'industrie chinoise et les relations commerciales bilatérales sino-américaines, contrebalançant favorablement les craintes liées à l'hypothèse, que l'on ne peut plus exclure à ce stade, d'une sortie sans accord du Royaume-Uni de l'Union Européenne. Le CAC 40 a gagné lundi 1,03% à 5 405 points, pour la première séance du deuxième trimestre.

La Chine a décidé, dimanche, de prolonger le moratoire sur de nouvelles taxes touchant les automobiles et pièces détachées américaines, censé expirer le 1er avril. Une décision présentée comme un geste de bonne volonté en réaction à la décision américaine de suspendre, de son côté, un relèvement des taxes sur les importations chinoises. Le moratoire avait été conclu en décembre dernier, lorsque Pékin avait temporairement suspendu, pour trois mois, une hausse de 25% des taxes sur les véhicules et pièces détachées américaines.

Depuis lors, les deux plus grandes puissances économiques sont engagées dans des négociations commerciales pour tenter de mettre un terme au conflit provoqué par le président américain, critique envers les pratiques commerciales chinoises, notamment concernant l'accès, pour les entreprises étrangères, à son marché domestique. La semaine dernière, un nouveau round de négociations s'est tenu à Pékin et les entretiens ont été qualifiés de "fructueux" par le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin. Cette semaine, c'est au tour du vice-Premier ministre chinois Liu He de se rendre à Washington pour poursuivre les négociations.

Par ailleurs, l'activité du secteur manufacturier chinois a progressé en mars à 50,8 selon l'indice PMI publié lundi par Caixin et Markit, pour atteindre son plus haut niveau depuis octobre 2018, un regain de vigueur encourageant pour l'économie chinoise en général et donc pour son marché automobile.

Au chapitre macroéconomique, les opérateurs ont dû composer avec la relative déception de la publication d'une batterie d'indicateurs d'activité PMI dans l'industrie en Europe. En données finales pour le mois de mars, l'indicateur baromètre, réalisé à partir d'une enquête passée auprès de directeurs d'achats, est tombé pour l'Allemagne à 44.1 points, au plus bas depuis août 2012. Les données synthétiques pour l'ensemble de la Zone Euro ressortent à 47.5, sous la cible sans finalement trop s'en éloigner.

Déception à signaler sur le front de l'inflation en Zone Euro également, avec des indices des prix à la consommation en première estimation pour mars qui n'ont pas atteint la cible et ce quel que soit le panier de produit retenu. Hors alimentation, énergie, alcool et tabac (éléments jugés volatils), les prix ont progressé en rythme annuel de 0.8%, contre 1% précédemment et 0.9% pour le consensus.

De l'autre côté de l'Atlantique, la déception est lourde sur le front de la consommation aux Etats-Unis: les ventes au détail (hors automobiles) ont plié de 0,4% en rythme mensuel, là où le consensus laissait augurer une progression de 0.4%. Chiffres rassurants en revanche sur l'industrie avec un PMI manufacturier (ISM) solide et des dépenses de construction qui ont largement dépassé la cible sur le mois de février.

Côté valeurs, le secteur automobile, et tout particulièrement celui des équipementiers automobiles, a pleinement profité des concessions chinoises sur le commerce trans-pacifique. En particulier, Michelin a bondi de 3,70% à 109,30 euros, Peugeot de 4,19% à 22,65 euros, Plastic Omnium de 4,34% à 24,76 euros, Valeo de 6,27% à 27,47 euros, et Faurecia de 6,94% à 40,08 euros.

Les relatifs bons chiffres d'activité en provenance de Chine, par le soulagement qu'ils provoquent, ont un puissant effet moteur sur le secteur hautement stratégique des semi-conducteurs: STMicroelectronics a gagné 4,29% à 13,73 euros et Soitec 4,79% à 76,50 euros. Pour rappel, le secteur était chahuté au milieu de la semaine dernière avec le deuxième avertissement (warning) d'Infineon.

Guillemot a plongé de 8,07% à 2,96 euros, sur prévision d'une année 2019 "délicate".

Korian (-4,77% à 34,36 euros) a souffert en bourse, après le drame survenu dans un EHPAD, après une intoxication alimentaire dans un établissement exploité par Omega, société récemment acquise par le groupe.

Publicis (-3,60% à 46,01 euros), a confirmé, lundi, étudier l'éventuelle acquisition d'Epsilon, spécialiste américain du "marketing ciblé". Le marché s'inquiète de son coût potentiel.

De l'autre côté de l'Atlantique, appétit encore plus grand pour le risque, avec les espoirs de plus en plus fermes sur une issue constructive dans la guerre commerciale sino-américaine, et sur fond d'apaisement sur le marché des taux. Le Dow Jones a début le deuxième trimestre en fanfare (+1,27% à 26 258 points), tout comme le Nasdaq Composite (+1,29% à 7 828 points). Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a progressé de 1,16% à 2 867 points.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traite à un niveau proche des 1.1200$. Le baril de WTI, un baromètre de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 61.80$.

Sur le plan macroéconomique ce mardi, à suivre l'indice des prix à la production en Zone Euro à 11h00, le taux de chômage en Zone Euro à 11h00, ainsi que les commandes de biens durables aux Etats-Unis à 14h30. Rendez-vous ici pour prendre connaissance de l'intégralité de notre calendrier statistique.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

L'indice phare tricolore est désormais à un niveau proche de ses sommets annuels à 5 445 points. Le gap haussier tracé hier a marqué un emballement du camp acheteur, sans appui cependant des volumes de transactions. Dans l'immédiat, une visite des sommets annuels, sous forme de test graphique clef, est envisagé. Seul un franchissement sans hésitation de ce niveau, et avec l'appui des volumes de transactions, viendrait libérer davantage et encore plus durablement les velléités acheteuses.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est positif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario haussier est valable tant que l'indice CAC 40 cote au dessus du support à 5205.00 points.

Idée d'investissement
avec Société Générale
Si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Turbo Société Générale 5817S est adapté.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Positif
Résistance(s) :
5445.00 / 5560.00 / 5665.00
Support(s) :
5205.00 / 5081.00 / 4730.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Une psychologie de marché offensive, un test graphique majeur (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Une psychologie de marché offensive, un test graphique majeur (©ProRealTime.com)
©2020 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+305.90 % vs +0.72 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat