Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

GUILLEMOT

GUI - FR0000066722 SRD PEA PEA-PME
4.950 € -2.17 % Temps réel Euronext Paris

Guillemot : En attendant l'arrivée de la nouvelle génération de consoles, Guillemot prévoit une année 2019 délicate

lundi 1 avril 2019 à 12h37
Un volant développé par Thrustmaster pour le World Rally Championships

(BFM Bourse) - Concepteur et fabricant de matériels et accessoires pour les jeux vidéo et les loisirs interactifs, Guillemot Corporation poursuit son plongeon entrepris vendredi dernier en Bourse, dans le sillage de ses comptes annuels assortis d'un avertissement sur résultats, le groupe évoquant "une année 2019 de transition".

En une séance et demi, vendredi dernier et lundi matin, le titre Guillemot a effacé les gains réalisés lors des dix séances précédentes, avec des replis de 12,7% vendredi, puis de 8,1% lundi, vers 11h45, à 2,96 euros et dans un volume d'échanges correspondant à près de 0,4% du tour de table. À noter que 75% du capital est détenu par le concert Guillemot (l'ensemble des actionnaires de la famille Guillemot agissant de concert), qui détient également plus de 15% d'Ubisoft.

Ces deux reculs successifs ramènent le titre au niveau auquel celui-ci évoluait le 18 mars dernier. "Guillemot a profité d'un regain d'intérêt pour les small et midcaps au début du mois de mars. Les investisseurs ayant fait progressé le titre de plus de 30% avant publication, la baisse qui en a suivi paraît impressionnante mais il ne s'agit que d'un retour 10 séances en arrière" note Nicolas Chéron, responsable de la recherche marchés chez Binck.fr.

Le résultat opérationnel s'envole, les stocks aussi

Dévoilés jeudi dernier après Bourse, les résultats annuels de Guillemot pour le compte de l'exercice 2018 dévoilent un bond du résultat opérationnel courant (+77%), à 6,9 millions d'euros, "avec une hausse du taux de marge brute comptable de plus de quatre points, couplée à une progression maîtrisée de 3% de l’ensemble des frais" indique le communiqué. Ce dernier précise que le groupe "a pu créer plus de valeurs grâce au développement de ses parts de marché particulièrement en Amérique du Nord, où il a une position de leader sur le marché des volants et des joysticks", via l'une de ses deux marques phares, Thrustmaster, spécialisée dans la conception et la fabrication de manettes de jeux, de contrôleurs et de volants pour PC et consoles de jeux.

Le bénéfice net consolidé, en revanche, a reculé de 30% à 12,2 millions d'euros (contre 17,5 millions d'euros en 2017), une baisse essentiellement due à un effet de base défavorable sur le résultat financier, passé de 13,8 millions d'euros en 2017 à 3,1 millions d'euros en 2018, celui de l'exercice précédent comprenant un gain de réévaluation de 13,5 millions d’euros sur les 443 874 titres Ubisoft détenus.

Les capitaux propres sont passés de 45,5 millions d’euros à 58,3 millions d’euros, et le niveau de stocks du groupe s'est établi, au 31 décembre 2018, à 24,9 millions d'euros, contre 8,4 millions d'euros un an auparavant, "des anticipations de niveaux de ventes supérieurs au quatrième trimestre [ayant] amené ce niveau de stocks plus élevé au 31 décembre 2018" indique le groupe.

Avertissement sur résultats

Plus que les comptes 2018, le marché n'apprécie guère l'avertissement de la société qui fait face à un niveau de stocks élevé chez les grossistes livrant la distribution traditionnelle. Ces niveaux de stocks conséquents vont peser sur les ventes du premier semestre, et conduisent la direction à abaisser sa prévision de chiffre d'affaires, désormais comprise entre 70 et 75 millions d'euros avec un "résultat opérationnel positif pour l'exercice 2019", alors que Guillemot avait précédemment annoncé viser "une année en légère croissance par rapport à 2018".

"Alors que le marché des jeux vidéos a souffert de prises de bénéfices ces 6 derniers mois, Guillemot déçoit une nouvelle fois les opérateurs avec un avertissement sur résultats. La société ne vise plus que l'équilibre en 2019 raison pour laquelle le titre est autant sous pression depuis jeudi dernier" estime Nicolas Chéron.

Le groupe considère maintenant l'exercice 2019 comme "une année de transition" et précise qu'il "travaille sur des nouveautés majeures afin d’accompagner l’arrivée des consoles de nouvelle génération, attendues pour 2020". Pour l'exercice en cours, Guillemot s'attelle "à renforcer ses segments Hercules DJ, casques Gaming et joysticks", et avait annoncé, en janvier dernier, qu'il "lancera une nouvelle gamme de gamepads professionnels destinée aux joueurs de eSport".

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur GUILLEMOT en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+311.20 % vs -1.90 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat