Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 455.81 -1.74 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Une psychologie de marché moins unidirectionnelle

vendredi 2 juillet 2021 à 08h30

(BFM Bourse) - Le CAC 40, baromètre de la Bourse de Paris, aura terminé la séance de jeudi en hausse de 0,71% à 6 553 points, proche du niveau d'ouverture, mais après avoir connu les montagnes russes en cours de séance, dont l'amplitude entre les points bas et les points hauts approche tout de même les 100 points. Au final, l'indice phare parisien aura oscillé entre les 6 500 et les 6 500 points avant de retrouver son état initial. De façon générale, l'appétit pour le risque se tasse quelque peu, également en raison des craintes liées à la propagation du nouveau variant dit Delta du SARS-Cov2. "Il y aura une nouvelle vague de contamination en Europe sauf si nous restons discipliné", a annoncé jeudi la branche européenne de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Au chapitre statistique, l'inflation en Zone Euro, en toutes premières estimations pour le mois de juin, est ressortie à 1.9% en rythme annuel, à proximité immédiate de l'objectif de la BCE. Dans l'immédiat, les opérateurs composent avec les données finales du PMI manufacturier en Zone Euro (par IHS Markit), relevé à 63.4. Chris Williamson, Chief Business Economist à IHS Markit, note que "les pénuries d'intrants résultant des contraintes de capacité et des problèmes de transport occasionnés par la très forte hausse de la demande ont entraîné des tensions inflationnistes sans précédent, les fournisseurs ayant en effet profité d'un marché favorable aux vendeurs pour augmenter les prix de nombreux produits. Les fabricants sont manifestement disposés à accepter une hausse de leurs coûts afin d'assurer leurs achats de produits de base."

La croissance de l'activité manufacturière aux États-Unis a ralenti en juin pour atteindre son plus bas niveau depuis janvier, montre jeudi l'enquête mensuelle de l'Institute for Supply Management (ISM). Les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage sont ressorties à 364 000 nouvelles unités la semaine passée, baissant nettement par rapport à la semaine précédente et faisant mieux que la cible. D'emploi il sera justement question prioritairement ce vendredi avec le rapport NFP (Non Farm Payrolls), qui viendra apporter de la matière supplémentaire à la réflexion stratégique de la FED.

Côté valeurs, les dossiers délaissés depuis quelques jours sont au rebond, à l'instar de Renault (+4,47% à 35,61 euros), Société Générale (+3,4%), URW (+2,5%) ou TotalEnergies (+1,6%), qui profite de l'accélération des cours du brut - tout comme CGG (+4,8%), Schlumberger (+4,3%), TechnipFMC (+4,4%) ou Vallourec (+8,2%). Dans l'autre sens, EssilorLuxottica subit une dégradation de conseil (-1,7%) et Hermès cède 0,7%.

Carton plein de l'autre côté de l'Atlantique, avec des indices actions dans le vert (+0,38% à 34 633 points pour le Dow Jones et +0,13% à 14 522 points pour le Nasdaq Composite). Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a gagné 0,52% à 4 319 points.

Un point sur les autres classes d'actifs à risque: vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,1840$. Le baril de WTI, l'un des baromètres de l'appétit pour le risque sur les marchés financiers, s'échangeait autour de 75,20$.

A l'agenda statistique ce vendredi, à suivre en priorité le rapport NFP sur l'emploi privé aux États-Unis à 14h30. Le taux de chômage y est attendu en baisse à 5.6% de la population active. A suivre également l'indice des prix à la production en Zone Euro à 11h00 et la balance commerciale américaine (solde mensuel) à 16h00.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

En huit séances, l'indice phare de la Bourse parisienne, le CAC 40, aura clôturé à quatre reprises sur les points bas de séance, preuve comme nous le mentionnions plus haut, d'un regain de nervosité. La mobilisation du camp vendeur, certes pour l'instant ponctuelle, s'est répétée les 18 juin, 23 juin, et 28 juin, avec des tests de plus en plus pressants de la moyenne mobile à 25 jours. A la création aisée de nouveaux points hauts du 19 mai au 17 juin (un mois sans interruption) vient succéder un épisode de reflux légitime, pas encore amplifié par un sentiment de peur. L'écart entre les points bas et les points hauts de séance a accentué la matérialisation graphique de cette nervosité: la psychologie de marché est moins binaire, et l'entrée dans une phase d'interrogation empreinte de nervosité se confirme.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons identifiés, notre opinion est neutre sur l'indice CAC 40 à court terme.

On prendra soin de noter qu'un franchissement des 6710.00 points raviverait la tension à l'achat. Tandis qu'une rupture des 6445.00 points relancerait la pression vendeuse.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Neutre
Résistance(s) :
6710.00 / 6944.00
Support(s) :
6445.00 / 6220.00 / 6000.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Une psychologie de marché moins unidirectionnelle (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Une psychologie de marché moins unidirectionnelle (©ProRealTime.com)
©2021 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+319.10 % vs +29.87 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat