Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 056.23 +1.73 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Une pression sur le bouton consolidation

jeudi 11 juin 2020 à 08h33

(BFM Bourse) - Le marché parisien a fait montre d'une grande prudence à l'approche de l'issue de la réunion du Comité de politique monétaire de la Fed (FOMC). La décision de politique monétaire (20h00), et surtout la conférence de presse (20h30) se sont tenues bien après la clôture parisienne (-0,82% à 5 053 points pour le CAC 40).

La Fed a fait l'essentiel, en réaffirmant son soutien totale à l'économie, quoiqu'il en coûte, tout en rappelant que la reprise sera un "long chemin". L'institution monétaire dirigée par J. Powell a présenté ses nouvelles perspectives pour l'économie américaine. Sur l'année 2020, une chute du PIB de 6.5% est envisagée, avec un rebond puissant en 2021 (+5.0%). Quant au taux de chômage, il est envisagé à 9.3% de la population active à fin décembre.

L'Organisation de Coopération et de Développement Economique, qui titre sa nouvelle publication avec froideur (l'économie mondiale sur une ligne de crête), envisage deux scénarios: celui d'un rebond de l'épidémie de Covid-19, avec la redoutée seconde vague de contamination, et celui de l'absence de seconde vague épidémique (scénario dit de choc unique). Dans le pire des cas, la France et l'Italie pourrait voir leur PIB annuel 2020 fondre d'une année sur l'autre de 14%.

Sur le front de la pandémie de coronavirus, qui fait beaucoup moins les grands titres, la situation à l'échelon mondial est loin d'être stabilisée. Le compteur a repris au Brésil sur injonction de la cour suprême, et montre une poursuite de l'accélération, tandis que des foyers préoccupent aux Etats-Unis: de nombreux Etats connaissent une flambée des nouveaux cas, à des niveaux records pour certains (Arizona, Caroline du Nord...), et le docteur Fauci a rappelé que l'épidémie était loin d'être terminée.

Au chapitre statistique, les différents indices des prix à la production en Chine pour le mois de mai, ont déçu, en plongeant en rythme annualisé de 2,7% pour l'assiette la plus large, davantage que le consensus ne le laissait augurer.

Côté valeurs, un effet d'amplification sensible était à relever sans surprise hier sur un certain nombre de grosses capitalisations, dans l'aérien, les services pétroliers, la banque et les équipementiers automobiles. Citons sans exhaustivité Air France (-7,55% à 5,12 euros), CGG (-5,79% à 1,1795 euro), Société Générale (-4,18% à 15,78 euros), ou Plastic Omnium (-3,67% à 19,18 euros).

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont terminé la séance en ordre "dispersé", le Dow Jones consolidant mercredi de 1,04% à 26 989 points et le Nasdaq Composite parvenant à dépasser en données de clôture la barre symbolique des 10 000 points (+0,67%). Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, s'est contracté de 0,53% à 3 190 points.

Un point sur les autres classes d'actifs à risque: vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traite à un niveau proche des 1.1340$. Le baril de WTI, l'un baromètre de l'appétit pour le risque sur les marchés financiers, s'échangeait autour de 38,00$.

À l'agenda statistique ce jeudi, à suivre en priorité côté américain, l'indice des prix à la production à 14h30, les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage à 14h30 ainsi que les stocks de gaz naturel à 16h00.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

La sortie de range au-dessus des 4 700 points est pleinement validée, par:

- les volumes croissants;

- la formation de deux bougies remarquables en "long blanc", ou marubozu* selon la terminologie japonaise consacrée, en l'espace de trois séances;

- un gap haussier commun dès le 3 juin;

- l'absence d'essoufflement du mouvement après le pullback du 29 mai;

- le dépassement franc et sans hésitation de la barre symbolique des 5 000 points;

- la reconquête du gap très ample du 09 mars, date du début de la formation d'un combinaison de chancelier en trois corbeaux.; reconquête immédiatement suivi d'une offensive acheteuse, et donc d'une volonté de conquête du gap suivant (06 mars).

Dans l'immédiat, un potentiel correctif de court terme se dégage.

* revenons un instant sur la structure de cette bougie remarquable. Celle tracée vendredi en est un cas d'école. Cette bougie, au corps très allongé, sans aucune mèche (ombre) ni haute, ni basse, est l'expression graphique d'une mobilisation continue et fédérée du camp acheteur sur l'unité de temps (la séance en l'occurence). Conjuguée au volumes de transactions et à une analyse de la participation sectorielle, cette bougie révèle une psychologie de marché très offensive.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est négatif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario baissier est valable tant que l'indice CAC 40 cote en dessous de la résistance à 5213.00 points.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Négatif
Résistance(s) :
5213.00 / 5509.00
Support(s) :
4700.00 / 4368.00 / 4150.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Une pression sur le bouton consolidation (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Une pression sur le bouton consolidation (©ProRealTime.com)
©2020 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+305.20 % vs +1.71 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat