Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 598.17 +0.62 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Une bande de dérive de 100 points retrouve son rôle

vendredi 21 février 2020 à 08h33

(BFM Bourse) - L'indice CAC 40 a trahi un regain de prudence de la part des opérateurs jeudi, avec un retour, qui s'est accéléré en toute fin de séance, au coeur d'une bande latérale (6 000 - 6 100 points), dans le contexte d'une légère résurgence des craintes sur les conséquences de l'épidémie de coronavirus Covid-19.

Le vice-président de la Réserve fédérale américaine Richard Clarida, interrogé sur CNBC, a déclaré que si "les fondamentaux de l'économie américaine sont solides et devraient le rester en 2020, les conséquences de l'épidémie du nouveau coronavirus pourraient conduire la Fed à réviser ses perspectives". Le numéro 2 de la Fed a cité "une croissance soutenue, un marché de l'emploi au plus haut en 50 ans, des prix stables avec une inflation proche de notre objectif" mais juge qu'il est "encore trop tôt pour chiffrer" les répercussions possibles de l'épidémie.

Pourtant, la volonté de la part des autorités chinoises d'assurer un soutien à l'économie dans ce contexte rassure des marchés depuis le début de la semaine. La Banque Centrale chinoise a envoyé en ce sens des messages accommodants rassurants. Elle a de nouveau réduit lundi le coût de financement des banques commerciales pour soutenir une économie paralysée depuis plus d'un mois par l'épidémie du nouveau coronavirus. L'institution monétaire a ainsi proposé lundi 200 milliards de yuans (26,4 milliards d'euros) aux banques sous forme de facilités de prêts à moyen terme (MLF) d'un an, et ce à des conditions améliorées, avec un taux d'intérêt abaissé à 3,15%, au plus bas depuis 2017, contre 3,25% précédemment. L'Institution monétaire a par ailleurs été rassurante sur les fondamentaux de l'économie chinoise dans son rapport trimestriel. Elle estime par ailleurs que l'impact sera "modéré".

C'est désormais l'apparition d'un "cluster" (pôle) de nouveaux cas à Pékin qui fait craindre une accélération de la consommation dans la capitale.

Au chapitre statistique jeudi, les opérateurs auront noté que les données finales de l'indice des prix à la consommation (IPC) pour janvier en France sont ressorties en baisse de 0,4%, conformément aux attentes. Outre Atlantique, les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage pour la semaine du 10 au 16 février, sont restées proche d'un niveau plancher vers 200 000 unités (210 000, conformément aux attentes). L'indice manufacturier de la Fed de Philadelphie (le Philly Fed) a bondi ce mois-ci à 36.7 battant à plate couture la cible, et confirmant parfaitement les excellentes dispositions de l'indice Empire State (Fed de New York) publiées plus tôt dans la semaine. Ces indicateurs sont des baromètres pour l'industrie de l'ensemble du pays. Même son de cloche positif du côté de l'indice des indicateurs avancés (CB) qui se redresse, et des stocks de brut, qui se contractent...

Côté valeurs, Eramet (-13,67% à 32,59 euros) a violemment corrigé, après la publication de comptes 2019 encore plus décevants qu'anticipé.

Vallourec (-8,58% à 2,173 euro) a également souffert, bien qu'en clôturant à très bonne distance de ses points bas de séance. Au terme d'un exercice où le fabricant de tubes sans soudure a fortement réduit ses pertes, la perspective d'une levée de fonds de Vallourec se concrétise. À un niveau théoriquement bien moins pénalisant que si l'opération avait eu lieu l'année dernière. Tous les détails ici.

A l'inverse, Schneider Electric (+5,65% à 102,90 euros) a séduit les investisseurs avec sa copie 2019 remarquable.

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions se sont légèrement contractés, à l'image du Dow Jones -0,44% à 29 219 points ou du Nasdaq Composite, à forte "coloration" technologique (-0,67% à 9 750 points). Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a perdu 0,38% à 3 373 points.

Un point sur les autres classes d'actifs à risque: vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traite à un niveau proche des 1.0790$. Le baril de WTI, un baromètre de l'appétit pour le risque sur les marchés financiers, s'échangeait autour de 53.40$.

À l'agenda statistique ce vendredi, à suivre en priorité une batterie de PMI (industrie et services) en toutes premières estimations en Europe. Les données synthétiques pour l'ensemble de la Zone Euro seront publiées à 10h30, une heure avant l'indice des prix à la consommation, mesure phare de l'inflation dans l'union monétaire et base de travail essentielle pour la Banque Centrale Européenne dans la construction de sa politique monétaire. A suivre également, des indicateurs PMI équivalents aux Etats-Unis à 15h45, ainsi que les ventes de logements anciens à 16h00.

A noter, pour les détenteurs de positions au RD: la liquidation mensuelle interviendra à la clôture de la séance du mardi 25 février.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Concernant le cadre, la matrice de marché de fond, qu'il convient de rappeler, car il sert de base de travail:

L'appétit des acheteurs reste finalement, à ce stade, insatiable. Comme nous le précisions dans nos précédentes analyses, le décrochage très ponctuel des 02 et 03 décembre n'a aucunement remis en doute la qualité du biais de fond. Il a défini le cadre d'une respiration, qui au final aura été de très courte durée. Cet épisode, du point de vue de la psychologie de marché, a répondu point par point dans son déroulé à l'épisode qui a suivi le décrochage ponctuel lui aussi, des 1er et 02 octobre. Ce phénomène de court reflux, rapidement contré, s'est répété une nouvelle au coeur du mois de janvier.

La croissance formelle des principaux points bas (15/08/19, 03/10/19, 03/12/19, 31/01/20) milite froidement dans le sens d'une poursuite en tendance haussière clairement définie. Le mouvement de rally de fin d'année, est amené à se poursuivre sur le premier trimestre. La bougie en long blanc (marubozu) d'école tracée mardi 04/02, qui montre une mobilisation en un temps réduit du camp acheteur en rappelle d'autres dans l'historique récent de l'indice (11/10 ou 04/12) pour ne citer qu'elles.

A court terme, nous revenons au coeur d'un range entre 6 000 et 6 100 points, qui retrouve sa pleine définition. Par conséquent, les 6 100 points retrouvent leur rôle de résistance ponctuelle.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons identifiés, notre opinion est neutre sur l'indice CAC 40 à court terme.

On prendra soin de noter qu'un franchissement des 6100.00 points raviverait la tension à l'achat. Tandis qu'une rupture des 6000.00 points relancerait la pression vendeuse.

Idée d'investissement
avec Société Générale
Si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Warrant Société Générale 0553S est adapté.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Neutre
Résistance(s) :
6100.00
Support(s) :
6000.00 / 5800.00 / 5725.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Une bande de dérive de 100 points retrouve son rôle (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Une bande de dérive de 100 points retrouve son rôle (©ProRealTime.com)
©2020 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+332.80 % vs -7.50 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat