Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

ERAMET

ERA - FR0000131757 SRD PEA PEA-PME
32.210 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris

Eramet : Les comptes d'Eramet virent au rouge, la direction suspend le dividende et gèle un projet en Argentine

jeudi 20 février 2020 à 11h00
Eramet enregistre une perte nette en 2019 et chute en Bourse

(BFM Bourse) - La forte baisse des cours du manganèse a plongé les comptes d'Eramet dans le rouge en 2019, entraînant la suspension du dividende, et les perspectives s'annoncent encore délicates pour 2020. Au plus bas depuis septembre 2016, la capitalisation du groupe métallurgique et minier tombe à moins d'un milliard d'euros.

Pénalisé par une perte nette -la première depuis 2016- et des perspectives compliquées pour l'exercice 2020, le titre Eramet plonge de 14% à 32,1 euros jeudi peu après 10h, dans un volume d'échanges déjà fourni à ce stade (plus de 1% du tour de table). Cette lourde chute ramène le titre du groupe métallurgique et minier à un plancher depuis septembre 2016. Il abandonne désormais 29,4% depuis le 1er janvier et près de la moitié de sa valeur sur un an. La capitalisation boursière d'Eramet tombe ainsi nettement sous le seuil du milliard d'euros, à 860 millions d'euros.

Le groupe, qui figure parmi les principaux producteurs mondiaux de métaux d'alliage, notamment le manganèse et le nickel, a fait part mercredi après Bourse de résultats dégradés par rapport à l'exercice précédent. Eramet a en effet annoncé avoir subi une perte nette de 184 millions d'euros en raison d'une "conjoncture mondiale dégradée et volatile", notamment marquée par une baisse du prix du minerai de manganèse (-21% en moyenne sur l'année). Le chiffre d’affaires de la branche "manganèse" qui représente 48% du chiffre d’affaires consolidé, est ainsi en recul de 5% à 1,76 milliard d'euros en 2019. Les revenus totaux du groupe se sont établis à 3,67 milliards d'euros "malgré une production record dans les mines" (4,8 millions de tonnes de manganèse contre un objectif de 4,5 millions de tonnes, ainsi que des extractions plus importantes que prévues de nickel et de sables minéralisés), a précisé le groupe dans un communiqué.

Ces problèmes ont pénalisé l'excédent brut d'exploitation (Ebitda) du groupe, qui a reculé de 213 millions d'euros à 630 millions d'euros. À elle seule, la baisse des prix du manganèse a coûté 268 millions d'euros à Eramet.

"Nous avons dû faire face à de forts vents contraires", a reconnu lors d'une conférence téléphonique la PDG d'Eramet Christel Bories, évoquant des "résultats contrastés" dans un contexte "dégradé". En raison de celui-ci, "nous proposerons lors de l'assemblée générale (...) de ne pas pas verser de dividendes aux actionnaires au titre de l'année 2019", a-t-elle poursuivie.

Perspectives dégradées

"Compte tenu de la dégradation des conditions de marché du manganèse, l’Ebitda prévisionnel de 2020 devrait être proche de 400 millions d'euros avec l’hypothèse des conditions de marché de janvier 2020, et sans prise en compte à date de l’impact éventuel lié à l’épidémie de coronavirus" anticipe Eramet. Cette perspective correspondrait à un repli de 36% de sa rentabilité opérationnelle sur un an. "La Chine est le principal consommateur de manganèse" au monde, a souligné Christel Bories, évoquant un possible impact de l'épidémie sur l'activité de l'entreprise, ajoutant néanmoins qu'"il est trop tôt pour en dire plus".

Eramet a par ailleurs annoncé mercredi avoir "suspendu un projet de développement du lithium en Argentine, dans l’attente que les conditions de lancement soient réunies". Le groupe évoque notamment des incertitudes concernant la situation économique et réglementaire du pays, très endetté. "La conjoncture en Argentine et la conjoncture générale ne nous permettent pas aujourd'hui de lancer sereinement un tel projet", a déclaré à la presse Christel Bories.

Le groupe métallurgique et minier avait annoncé en décembre 2018 qu'il devait prendre une "décision d'investissement sur ce projet au premier semestre 2019 pour un démarrage fin 2021" de la production de lithium, un métal principalement utilisé pour les batteries des véhicules électriques et de smartphones. Eramet cherchait ainsi à réduire sa dépendance à l'industrie sidérurgique qui absorbe la majeure partie de sa production historique (nickel et manganèse, employés pour améliorer les propriétés des aciers).

Le contrôle des changes introduit récemment en Argentine ainsi que l'incertitude sur les négociations de la dette avec le FMI ont été des facteur déterminants dans la décision de suspendre le projet, a regretté Christel Bories.

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur ERAMET en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+305.90 % vs +0.72 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat