Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 013.18 -1.10 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Un support fragilisé

lundi 22 octobre 2018 à 08h35

(BFM Bourse) - Pénalisé par une série d'avertissements de grands groupes (Michelin, Bouygues, Sopra Steria), le marché parisien a une nouvelle fois clôturé dans le rouge, vendredi. L'indice CAC 40 a perd 0,63% à 5 084 points, fragilisant un peu plus le support graphique des 5 080 points.

A ces avertissements (profit warnings), se sont ajoutées, en toile de fond, des craintes sur le dossier budgétaire italien. La Commission Européenne a précisé au gouvernement italien dirigé par G. Conte, que le budget présenté est synonyme de dérapage "sans précédent dans l'histoire du Pacte de stabilité et de croissance". Des "clarifications" sont réclamées. La balle est désormais dans le camp de la nouvelle coalition transalpine, qui ne semble pas prête de faire de nouveaux efforts. L'agence Moody's a dégradé vendredi soir la note souveraine italienne.

Enfin, le rebond en début de séance à Wall Street n'a pas "tenu", les tensions géopolitiques entre Washington et Riyad atteignant des sommets. L'Arabie Saoudite, dans l'affaire de la mort du journaliste dissident Jamal Khashoggi dans le consulat saoudien à Istanbul, explique les causes du décès avec une bagarre qui aurait mal tourné. Des explications qui ne satisfont naturellement pas le Royaume-Uni, l'Allemagne, la France, et ... Les Etats-Unis, qui dénoncent des mensonges de la part de Riyad.

La question, désormais, est de savoir dans quelle mesure les sanctions contre l'Arabie Saoudite vont avoir des conséquences sur certains grands groupes français, qui commercent avec le Royaume depuis un demi-siècle. Par ailleurs, la Fed s'interroge sur les impacts potentiels de ses sanctions sur la dynamique des cours du brut.

Au chapitre macroéconomique, très peu de choses à se mettre sous la dent vendredi. Les opérateurs ont pris connaissance des ventes de logements anciens aux Etats-Unis, pour le mois de septembre, en repli marqué, à 140 000 unités sous la cible.

Côté valeurs, les différents avertissements ont pesé sur la cote.

Michelin (-11,28% à 87,74 euros) a perdu de l'adhérence. Le fabricant clermontois de pneumatiques s'attend à un ralentissement conjoncturel pour la fin de l'année, notamment en Chine.

Bouygues a fondu de 11,86% à 32,11 euros, à la suite de l'avertissement du groupe sur les perspectives de résultats des activités de construction pour 2018.

Sopra Steria Group a plongé de 25,66% à 89,95 euros, sur des niveaux de prix inédits depuis décembre 2016. Sopra Steria a d'ores et déjà averti qu'il ne pourrait pas atteindre ses objectifs financiers cette année en raison de difficultés dans sa filiale Sopra Banking Software.

Contre la tendance, FNAC a gagné 12,75% à 66,75 euros. Le groupe a dévoilé des ventes conformes aux attentes au cours d'un troisième trimestre où la barre était haut placée et annoncé qu'il rachèterait jusqu'à 2% de son propre capital.

De l'autre côté de l'Atlantique, après une tentative de rebond en début de séance vendredi, le soufflet est rapidement retombé. Si le Dow Jones est tout de même parvenu à clôturer dans le vert (+0,26% à 25 444 points), le Nasdaq Composite, à forte "coloration" technologique, a perdu 0,48% à 7 449 points. Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a terminé ne légère baisse, de 0,04% à 2 767 points.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traite à un niveau proche des 1,1520$. Le baril de WTI, un baromètre de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 69,50$.

Sur le plan macroéconomique ce lundi, aucun chiffre macroéconomique majeure ne figure à l'agenda. Il faudra attendre demain pour que ce dernier se densifie quelque peu avec, en particulier, l'indice des prix à la production en Allemagne, l'indice manufacturier de la Fed de Richmond, et l'indice de confiance du consommateur en Zone Euro.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Concernant le cadre général:

Nous envisageons désormais clairement une dernière séquence baissière, dans le mouvement secondaire amorcé le 04 octobre. Une jambe baissière qui pourrait prendre corps sous le seuil psychologique des 5 000 points, dans une accélération des volumes. Un mouvement ponctuel d'abdication, en début de semaine prochaine n'est pas à exclure: il dégagerait alors un point d'entrée graphique pertinent sur le CAC, et en particulier sur ses valeurs à plus fort effet Bêta*.

Dans l'immédiat:

Un rebond est attendu, avant un nouvel assaut contre la zone de support fragile à 5 080 points.

* L'effet Bêta mesure la capacité d'un actif à amplifier les variations de ses indices de références.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est positif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario haussier est valable tant que l'indice CAC 40 cote au dessus du support à 5081.00 points.

Idée d'investissement
avec Société Générale
Si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Turbo Société Générale H853S est adapté.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Positif
Résistance(s) :
5205.00 / 5445.00 / 5560.00
Support(s) :
5081.00 / 5038.00 / 4930.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Un support fragilisé (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Un support fragilisé (©ProRealTime.com)
©2018 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+288.20 % vs +0.85 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat