Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 909.64 +1.20 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Un rebond, quelle conviction ?

mercredi 23 septembre 2020 à 08h33

(BFM Bourse) - Au lendemain d'une chute de 3,74%, l'indice CAC 40 n'est pas parvenu à initier de rebond mardi, le baromètre de la Bourse de Paris finissant la séance en baisse 0,40% à 4 772 points, sur fond d'inquiétudes sur l'évolution de la crise sanitaire.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a procédé mardi à un durcissement des contraintes à la circulation, invitant tous les salariés qui le peuvent à travailler de chez eux et en imposant la fermeture des pubs, bars et restaurants dès 22 heures à partir de jeudi. Sans aller jusqu'au confinement total, ces mesures -au même titre que le reconfinement partiel décidé à Madrid lundi- rappellent les décisions prises à travers le monde au printemps, ayant entraîné un arrêt brutal de la consommation et des récessions à deux chiffres dont le monde commence tout juste péniblement à se remettre.

La situation sanitaire se dégrade par ailleurs aux Etats-Unis. Voilà par exemple trois jours que le nombre d'hospitalisations dues au Covid-19 bat un record au Texas - l'un des premiers Etats à s'être déconfiné, faisant craindre une possible deuxième vague de contaminations. La moyenne des cas recensés sur quinze jours est en augmentation dans une vingtaine d'Etats. Le nombre de personnes atteintes de la maladie dépasse maintenant 2 millions à l'échelle du pays. Le nombre de nouveaux cas quotidiens flirte de nouveau régulièrement avec les 50 000. 200 814 personnes sont décédées de formes graves de la Covid-19, selon les dernières données compilées par l'Université Johns Hopkins, dont les travaux font autorité en la matière.

Un peu d'air trouvé toutefois sur le champ politique: les Parlementaires américains ont trouvé un terrain d'entente budgétaire, balayant le spectre d'un shutdown automnal. Toujours outre Atlantique, les opérateurs seront attentifs à l'audition de J. Powell devant les Sénateurs, ainsi qu'à l'accélération opportuniste du remplacement de Mme Ginsburg à la Cour Suprême. Donald Trump s'asseyant sur la volonté de Mme Ginsburg, qui souhaitait que son replacement ait lieu sous la prochaine mandature présidentielle...

Au chapitre statistique mardi, si l'indice manufacturier de la Fed de Richmond a plutôt agréablement surpris, en hausse ce mois-ci à 21, les ventes de logements anciens sont ressortis en deçà des attentes du marché.

Côté valeurs, un certain nombre de dossiers sous pression lundi, ont largement sous-performé le marché, notamment dans l'aérien, l'aéronautique, les services pétroliers, l'immobilier commercial ou le tourisme. Citons Air France (-4,35% à 3,233 euros), Airbus (-2,68% à 62,37 euros), CGG (-2,93% à 0,5970 euro), Mercialys (-2,93% à 4,508 euros), ou Accor (-2,48% à 22,01 euros).

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont trouvé un peu d'air avec les négociations budgétaires au Congrès, à l'image du Dow Jones (+0,52% à 27 288 points) ou du Nasdaq Composite (+1,71% à 10 963 points). Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a gagné 1,05% à 3 315 points.

Un point sur les autres classes d'actifs à risque: vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traite à un niveau proche des 1.1680$. Le baril de WTI, l'un baromètre de l'appétit pour le risque sur les marchés financiers, s'échangeait autour de 39.50$.

À l'agenda statistique ce mercredi, à suivre en priorité une batterie d'indicateurs d'activité PMI en 1ère estimation pour le mois en cours, dans des services et l'industrie. Les données synthétiques pour l'ensemble de la Zone Euro seront publiées à 10h00. Verdict à 15h45 pour les Etats-Unis, avant le point sur les stocks de brut à 16h30.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Le baromètre parisien a pris en début de semaine un directionnel de très court terme tranché, qui correspond à l'orientation du trend de fond. Après de nombreuses séances de congestion autour du seuil symbolique des 5 000 points, le CAC 40 a "lâché", et ce dans des conditions techniques très nettes:

- un gap baissier, même relativement mince, tout d'abord (4 978 - 4 949 points)
- des volumes épais
- une fédération sectorielle importante de façon générale, et une prédominance des secteurs les plus attaqués en mars
- une bougie d'école en marubozu noir, qui caractérise une mobilisation du camp vendeur tout au long de la séance.

Dans l'immédiat, le prochain garde-fou est à proximité immédiate des 4 700 points. Une fois visité, un franc rebond de contestation est attendu. Dans l'immédiat, une première séance de rebond est anticipée. Le niveau de participation, mesurable par les volumes en dira long sur le degré de conviction des opérateurs.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est positif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario haussier est valable tant que l'indice CAC 40 cote au dessus du support à 4770.00 points.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Positif
Résistance(s) :
5000.00 / 5132.00
Support(s) :
4770.00 / 4368.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Un rebond, quelle conviction ? (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Un rebond, quelle conviction ? (©ProRealTime.com)
©2020 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+331.10 % vs -1.24 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat