Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 040.42 +2.67 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Rapport fédéral sur l'emploi attendu nerveusement, sur fond d'inquiétudes sanitaires

jeudi 2 juillet 2020 à 08h36

(BFM Bourse) - Les opérateurs font montre de prudence, alors que la situation sanitaire aux Etats-Unis s'aggrave. Ils prendront connaissance avec anxiété ce jeudi du rapport fédéral sur l'emploi américain pour le mois de juin. Traditionnellement publié le vendredi, le rapport NFP est avancé à ce jeudi, en raison de la fermeture de Wall Street demain 3 juillet, veille du 4 juillet (Fête de l'Indépendance, Independence Day). Autrement dit, sur les deux dernières séances de la semaine en cours, celle de ce jeudi concentrera probablement les initiatives, dans un niveau de volatilité qui n'est pas à exclure.

Les opérateurs de marché ont eu un avant gout sur la convalescence de l'emploi américain, après le cataclysme provoqué par le confinement. Selon le cabinet ADP, qui a publié sa traditionnelle enquête sur l'emploi hier, le secteur privé (hors agriculture) ne serait parvenu qu'à créer 2 369 000 postes, sous les attentes. Pour rappel, avril marquait le "fond de la piscine" avec 19 409 000 postes détruit, et mai marquait la reprise d'appui avec plus de 3 000 000 de créations. Verdict à 14h30 avec les données fédérales. Le taux de chômage y est attendu à 12.4% de la population active.

Sur le sujet épidémique, selon les données de l'Université Johns Hopkins, dont les travaux font autorité en la matière, sur le seul territoire américain, près de 2 700 000 cas de positivité au SARS Cov-2 sont recensés, pour près de 130 000 décès. Le nombre de nouveaux cas quotidiens, après avoir marqué un palier vers les 20 000, a explosé, avec en particulier un pic le 26 juin au-delà des 45 000 et à proximité immédiate mercredi. Ce chiffre clef pour la lecture de la gravité de la situation a dépassé les 50 000 jeudi.

"Alors que beaucoup des partisans d’un "V shape" voyaient les risques d’une seconde vague comme la plus importante menace pour le retour à la croissance, les investisseurs ne semblent pas perturbés un instant de voir que les Etats-Unis sont en plein dedans. Cela montre un peu plus que les marchés sont complétement déconnectés de la réalité économique et ne suivent qu’une seule chose, les soutiens monétaires et budgétaires." commente V. Boy, analyste de marché IG France.

La géopolitique va par ailleurs continuer de focaliser une partie de l'attention des opérateurs de marché, sur fond de tensions persistantes entre Washington et Pékin. "La Chine a validé la loi de sécurité à Hong Kong, ce qui devrait permettre à la seconde puissance mondiale d'assoir son pouvoir sur l'archipel, rétrocédé à la Chine en 1997 par le Royaume-Uni. Cette décision a conduit les Américains à retirer certains statuts spéciaux dont Hongkong jouissait jusque-là.", a noté V. Boy.

Cette réforme fait craindre une remise en cause du principe "un pays, deux systèmes", censé garantir l'autonomie de Hong Kong et vingt-sept pays du Conseil des droits de l’homme de l’Organisation des Nations unies (ONU), dont la France, le Royaume-Uni, l’Allemagne et le Japon, ont condamné cette nouvelle loi, tandis que les Etats-Unis ont menacé la Chine de représailles, promettant de ne pas "rester les bras croisés". Le directeur adjoint du Bureau des affaires de Hong Kong et Macao Zhang Xiaoming a réagi en estimant qu'il s'agissait d'une "logique de bandits".

Au chapitre statistique mercredi, les marchés ont pu prendre connaissance des données finales des indicateurs baromètres d'activité PMI (enquêtes auprès de directeurs d'achats) en Europe. Les données sont au-delà des attentes pour l'industrie, à 47.4, après 3 mois abyssaux. IHS Markit a précisé: "Après une augmentation de huit points depuis mai, le PMI s'est largement repris depuis le point bas d'avril. Néanmoins, l'indice global a maintenant enregistré un niveau inférieur à 50,0 pendant 17 mois consécutifs, ce qui reste cohérent dans un secteur confronté à des conditions d'exploitation difficiles." Outre Atlantique, le bal des indicateurs avancés d'activité s'est gaiement poursuivi, sur fond de sinistre aggravation de la situation sanitaire... Le très suivi PMI manufacturier ISM a même dépassé la barre des 50 points (52.6), largement au-dessus des attentes (49.5).

Côté valeurs, le secteur automobile au sens large (équipementiers y compris) a une nouvelle fois amplifié les variations des indices généralistes. Citons Peugeot (-2,62% à 14,10 euros), Faurecia (-4,40% à 33,24 euros), ou Renault (-4,78% à 21,50 euros), lanterne rouge de l'indice phare tricolore et du Compartiment A de la cote. Le secteur des semi-conducteurs, assez peu représenté il est vrai sur la cote parisienne, était également sous pression, à l'image de Soitec (-2,77% à 96,45 euros) ou STMicroelectronics (-1,98% à 23,72 euros).

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont clôturé la séance de mercredi en ordre dispersé, le Dow Jones se contractant de 0,30% à 12 260 points, en particulier sous l'effet du reflux de Boeing, et le Nasdaq Composite parvenant à gagner 0,95% à 10 154 points. Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a grappillé 0,50% à 3 115 points.

Un point sur les autres classes d'actifs à risque: vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traite à un niveau proche des 1.1270$. Le baril de WTI, l'un baromètre de l'appétit pour le risque sur les marchés financiers, s'échangeait autour de 39,80$.

À l'agenda statistique ce jeudi, à suivre en priorité le taux de chômage et l'indice des prix à la production en Zone Euro à 11h00, et pour les Etats-Unis: le rapport fédéral sur l'emploi à 14h30, les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage ainsi que la balance commerciale à 14h30 également, et les commandes industrielles à 16h00. Un programme riche et condensé ce jeudi à la veille de la fermeture de Wall Street (vendredi tombant la veille du 4 juillet).

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Des ombres hautes sur toutes les bougies du 15 au 23 juin (6 bougies) ont montré un essoufflement systématique en séance, à l'approche du seuil psychologique et symbolique des 5 000 points, sans succès. Classiquement après une longue confrontation, la volatilité s'en est mêlée, et l'indice a tracé une longue bougie rouge dite en marubozu, le camp vendeur se fédérant mercredi, au moins sur la frange des secteurs les plus attaqués pendant le krach de mars. Le camp vendeur s'est fédéré une seconde fois vendredi, avec une nouvelle fois une clôture exactement sur les points bas de séance. Les 5 000 points sont par conséquent qualifiables de résistance majeure. Nous avons par ailleurs dans l'immédiat, deux "points hauts" nettement décroissants (8 et 23 juin), qui laissent à ce stade le champ libre à un test des points bas du 15 juin, à 4 691 points. Ce test sera le cas échéant déterminant pour la suite des opérations. Avis neutre ce jeudi, sans exclure un nouvel accès de volatilité.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons identifiés, notre opinion est neutre sur l'indice CAC 40 à court terme.

On prendra soin de noter qu'un franchissement des 5000.00 points raviverait la tension à l'achat. Tandis qu'une rupture des 4770.00 points relancerait la pression vendeuse.

Idée d'investissement
avec Société Générale
Si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Warrant Société Générale 6608S est adapté.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Neutre
Résistance(s) :
5000.00 / 5213.00 / 5509.00
Support(s) :
4770.00 / 4691.00 / 4368.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Rapport fédéral sur l'emploi attendu nerveusement, sur fond d'inquiétudes sanitaires (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Rapport fédéral sur l'emploi attendu nerveusement, sur fond d'inquiétudes sanitaires (©ProRealTime.com)
©2020 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+310.80 % vs +1.39 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat