Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 605.98 -0.38 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Questionnement intensifié entre 6 135 et 6 200 points

mardi 6 avril 2021 à 08h33

(BFM Bourse) - La Bourse de Paris rouvre ce mardi, après une pause de quatre jours pour le weekend de Pâques, Vendredi Saint inclus. Si Wall Street chômait également vendredi, les cotations ont repris pour sa part lundi, avec une part assumée de goût pour le risque. Vendredi, l'indice CAC 40 gagnait en clôture 0,59% à 6 102 points, prenant de la distance avec le gap "Covid" récemment comblé, sans aucune forme d'hésitation (voir plus bas).

Les marchés ont accueilli la semaine passée avec satisfaction une proposition de plan d'infrastructures (baptisé Build Back Better, ou BBB), d'une enveloppe de 2 000 Milliards de dollars sur 8 ans, sans surprise majeure quant à l'enveloppe. Plan qui serait financé en partie par une augmentation de l'impôt sur les sociétés. Il faut dire que l'enveloppe est plutôt dans la partie basse de ce que qui était attendu. Quoiqu'il en soit, le plan est ambitieux, "historique" selon J. Biden, qui a détaillé des investissements inédits depuis plus d'un demi-siècle, notamment dans les routes, le ferroviaire, le remplacement de canalisations en plomb, le passage à l'énergie verte, notamment dans les services de mobilité de la fonction publique.

Selon John Plassard (Mirabaud), "le plan d'infrastructure de Joe Biden tient toutes ses promesses et pourrait en l'état être adopté avant la fin de l'année. Son financement (à travers des très fortes hausses d'impôts) devrait cependant faire grincer des dents plusieurs personnes dans le camp des Républicains."

L'intensification programmée du rythme de vaccination en France sur le mois d'avril devrait aider également à soutenir la confiance.

Sur le plan statistique, la lumière était dirigée sur l'emploi américain en fin de semaine dernière, en particulier avec, vendredi, le rapport NFP, rapport fédéral sur la santé de l'emploi privé (hors agriculture) au mois de mars. Le nombre de créations de postes a explosé les attentes, à 916 000, contre 468 000 en février. Pour sa part, le taux de chômage s'est replié à 6,0% de la population active, conformément aux attentes. Jeudi, le marché parisien a également été porté par les chiffres très encourageants de l'activité manufacturière en Allemagne et en France au mois de mars (données IHS Markit).

Côté valeurs, le cours du spécialiste tricolore des services informatiques Atos a plongé de 12,4% après que des commissaires ont émis des réserves sur la comptabilité de deux entités américains du groupe - fait rarissime pour un grand groupe coté. Atos, qui affichait déjà la plus faible valorisation boursière parmi les groupes de l'indice vedette avant cette séance, voit sa place au sein du CAC se fragiliser encore davantage, sa capitalisation s'établissant désormais à (seulement) 6,2 milliards d'euros.

Parmi les fleurons de la cote justement, le palmarès a été dominé par le secteur aéronautique, soutenues par les politiques budgétaires expansionnistes. Airbus a regagné 4%, Safran 3,1% et Thales 3%. Concessionnaire de nombreux aéroports, Vinci a pris 2,9%. Le groupe a en outre annoncé le rachat des activités d'énergie de l'espagnol ACS afin de se renforcer dans les renouvelables, pour un montant avoisinant les 5 milliards d'euros.

Le compartiment technologique était également bien orienté (+2,6% pour Dassault Systèmes, +2% pour Capgemini et +1,8% pour STMicroelectronics).

Sur le reste de la cote, Solutions 30 s'est envolé de 27,6% alors que l'audit indépendant commandé par le groupe a conclu "au caractère infondé et erroné des accusations portées contre l'entreprise", selon un communiqué du groupe, alors que le fonds activiste américain Muddy Waters l'accusait de blanchiment d'argent.

A suivre Air France ce mardi, après l'aval de Bruxelles pour le déblocage d'une nouvelle aide conditionnée à l'abandon de "slots", le nerf de la guerre des compagnies aériennes, c'est-à dire-les fameux créneaux d'utilisation des pistes.

De l'autre côté de l'Atlantique, Wall Street cotait hier, et le curseur a été déplacé vers davantage de risque. Le Dow Jones a gagné lundi 1,13% à 33 527 points, et le Nasdaq Composite 1,67% à 13 705 points. Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a progressé de 1,44% à 4 077 points.

Un point sur les autres classes d'actifs à risque: vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,1810$. Le baril de WTI, l'un baromètre de l'appétit pour le risque sur les marchés financiers, s'échangeait autour de 59,00$.

À l'agenda statistique ce mardi, à suivre en priorité, l'indice Sentix de confiance des investisseurs en Zone Euro à 10h30, le taux de chômage en Zone Euro à 11h00, ainsi que les nouvelles offres d'emploi aux États-Unis à 16h00.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Le CAC 40 a désormais comblé intégralement le "Gap Covid" du 24/02, fossé de cotation ample. Et ce en un temps réduit, du 08 au 10 mars, sur aspiration haussière. Cet événement est majeur sur le plan technique, et montre, par son absence d'hésitation lors du comblement un surcroit de confiance. Désormais, nous arrivons dans une zone dite d'allégement.

Le questionnement sur une diminution du degré d'exposition aux actions s'intensifie pour nombre d'investisseurs. Sans que le directionnel ne change pour autant. Ces questionnements pourront se traduire momentanément par une phase très technique et hachée entre deux bornes, révisées entre 5 870 et 6 200 points. Nous approchons donc de la seconde, et le harami tracé mercredi donne un premier signe d'essoufflement.

Avis positif à l'échelle de la seule séance à venir. Une poursuite d'une phase de consolidation élargie pour les prochains jours est l'une des options les plus crédibles. L'indice en définit actuellement l'amplitude. Il convient donc de ne pas se laisser griser en sommet de figure. Avis positif à l'échelle de la séance à venir.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est positif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario haussier est valable tant que l'indice CAC 40 cote au dessus du support à 6000.00 points.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Positif
Résistance(s) :
6135.00 / 6200.00
Support(s) :
6000.00 / 5758.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Questionnement intensifié entre 6 135 et 6 200 points (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Questionnement intensifié entre 6 135 et 6 200 points (©ProRealTime.com)
©2021 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+317.80 % vs +32.89 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat