Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 215.43 -2.16 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Powell peut il éteindre le début d'incendie ?

mercredi 26 janvier 2022 à 08h30

(BFM Bourse) - Le marché parisien a tenté un rebond très timide (+0,74%) mardi, au lendemain d'une chute de près de 4%, sur rupture d'une droite oblique, alors que les craintes géopolitiques (Taïwan, Ukraine) et monétaires se cumulent. La Fed achève ce mercredi une nouvelle réunion de son Comité de politique monétaire. Si aucun relèvement des taux fédéraux n'est attendu, le ton et les éléments de langage employés en conférence de presse seront passés au microscope.

"La Fed devra ainsi clarifier sa position sur sa volonté, affichée lors des dernières minutes du FOMC de décembre, de réduire la taille son bilan. Elle devra également essayer de donner de la visibilité aux investisseurs sur son calendrier de hausse des taux, ces derniers anticipant désormais 4, voire 5 hausses, des taux directeurs pour cette année avec, pour les plus pessimistes, une première hausse de 0.5% (soit 2 hausses de taux d'un coup) dès le mois de mars", éclaire Thomas GIUDICI, Co-responsable de la gestion obligataire chez AURIS Gestion.

Au chapitre statistique, les investisseurs ont pris connaissance mardi de l'indice IFO du climat des affaires en Allemagne, ressorti en légère hausse à 95,7, un peu au-delà des attentes. Sur la composante industrielle du score, "l'indice a bondi de façon significative", commente Dr Klaus Wohlrabe, directeurs des enquêtes à l'IFO. "Les entreprises étaient davantage satisfaites de leur activité. Elles étaient également plus optimistes pour les mois à venir. La situation concernant les goulots d'étranglement d'approvisionnement en produits intermédiaires et en matières premières s'est quelque peu détendue. Enfin, l'utilisation des capacités est passée de 84,9 % à 85,6 %."

Outre Atlantique, l'indice de confiance des consommateurs (Conference Board) s'est contracté moins fortement qu'anticipé, dépassant même légèrement sa cible, à 113.8 points.

Côté valeurs, les déboires boursiers d'Orpea ont continué (-20,35% mardi, après -16,11% lundi), à quelques jours de la parution chez Fayard d'un livre du journaliste Victor Castanet mettant au jour de "multiples dérives et révèle un vaste réseau d’influence". L'intervention du gouvernement aura provoqué un alourdissement du reflux boursier de l'action de ce spécialiste de la prise en charge de la dépendance. Korian, pourtant non mentionné dans le livre en question, reste pénalisé.

Renault (+3,15% à 33,40 euros) a affiché l'une des plus fortes hausse du CAC 40, le titre parti nettement dans le vert lundi matin ayant fini emporté lui aussi par les ventes paniques, malgré le relèvement du conseil d'Exane et des projets dans l'électrique. URW (+3,4%) et Safran (+1,8%) ont également fortement rebondi, tandis que BNP Paribas s'est adjugé 3,3% après le relèvement de l'objectif de Jefferies (de 72 à 79 euros).

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont terminé la séance de mardi dans le rouge, avec une différentiation sectorielle et factorielle toutefois très nette: si le Dow Jones ne s'est contracté que de 0,19% à 34 297 points, l'hypersensible Nasdaq Composite a reculé bien plus lourdement (-2,28% à 13 539 points). Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a perdu 1,22% à 4 356 points.

Un point sur les autres classes d'actifs à risque: vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,1290$. Le baril de WTI, l'un des baromètres de l'appétit pour le risque sur les marchés financiers, s'échangeait autour de 85,50$.

A suivre à l'agenda ce mercredi, en priorité, les stocks de brut outre Atlantique, et l'issue de la réunion de la Fed: décision de politique monétaire proprement dite à 20h00 et conférence de presse à 20h30 (Heure de Paris).

A noter pour les détenteurs de positions au RD: la liquidation mensuelle interviendra à la clôture de la séance du jour. Ce mercredi 26 janvier marque donc le dernier jour de négociation des ordres SRD pour le mois en cours.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Une droite oblique de soutien a cédé hier sous les assauts fédérés sectoriellement du camp vendeur, dans un niveau de participation très nourri. Cette libération d'énergie vendeuse à ce stade, sur une seule séance, constitue un fait technique majeur qui caractérise l'hypersensibilité d'un marché qui s'interroge davantage et de façon continue sur les niveaux de valorisation des actions. L'entrée en bear market n'est pas formellement caractérisée, mais la situation appelle à la plus grande vigilance sous cette oblique.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons identifiés, notre opinion est neutre sur l'indice CAC 40 à court terme.

On prendra soin de noter qu'un franchissement des 7000.00 points raviverait la tension à l'achat. Tandis qu'une rupture des 6747.00 points relancerait la pression vendeuse.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Neutre
Résistance(s) :
7000.00 / 7390.00
Support(s) :
6747.00 / 6672.00 / 6555.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Powell peut il éteindre le début d'incendie ? (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Powell peut il éteindre le début d'incendie ? (©ProRealTime.com)
©2022 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+313.70 % vs +25.03 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat