Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 846.88 -1.02 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Le seuil symbolique des 5 000 points est menacé

mardi 13 novembre 2018 à 08h35

(BFM Bourse) - Forte tension sur les marchés d'actions, qui devrait souffrir ce mardi de la correction de Wall Street hier, dans un climat d'aversion au risque, généré par la conjugaison de plusieurs sources de tensions.

Tout d'abord, les craintes d'un ralentissement marqué du rythme de croissance de la Chine, premier consommateur mondial, pèsent, sur les prix du brut, eux-même baromètre de la vigueur de l'économie mondiale. Ce sentiment a été nourri en fin de semaine dernière par l'annonce de deux chiffres statistiques en Chine, l'un concernant un ralentissement de l'indice des prix à la production, l'autre concernant les ventes d'automobiles. Le brut contenait néanmoins l'hémorragie sur des espoirs de contraction de la production saoudienne.

Ces inquiétudes sur le ralentissement de l'activité économique chinoise ressurgissent à quelques jours d'une rencontre clef entre Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping, en marge du G20. Les opérateurs ne veulent plus se contenter des commentaires simplistes optimistes, et lapidaires de D. Trump à la suite de des entretiens téléphoniques avec les autorités chinoises, ils veulent connaître l'issue réelle des négocations douanières entre les deux superpuissances commerciales. Pour sortir du brouillard, tout simplement.

Par ailleurs, les espoirs d'un déblocage imminent sur la question des conditions de sortie du Royaume-Uni de l'Union Européenne, le Brexit, ont rapidement été douchés. Aucun protocole d'accord n'a été trouvé "malgré "d'intenses efforts", comme l'a communiqué lundi Michel Barnier, négociateur en chef de l'Union européenne. L'épineuse question d'une foncière physique entre l'Irlande du Nord et la République d'Irlande reste un point d'achoppement majeur.

Enfin, les salles des marchés sont d'autant plus amenées à faire d'autant plus preuve de prudence qu'en principe, le gouvernement de Matteo Salvini doit remettre sa copie, concernant une nouvelle mouture de son budget 2019, à la Commission ce mardi. Pour rappel, le budget national, pour la première dans l'histoire de l'Union européenne, avait été retoqué par Bruxelles le 23 octobre dernier, la Commission ayant jugé la "déviation claire, nette et assumée" vis-à-vis des règles européennes. Des craintes qui ont ravivé les tensions sur les bons du trésor italien à 10 ans.

Au chapitre macroéconomique, très peu de choses à se mettre sous la dent au chapitre statistique lundi. Les opérateurs auront simplement collationné l'information, sans réel impact sur les cours, d'un ralentissement moins significatif que prévu de la production industrielle italienne, au mois de septembre. L'agenda macroéconomique se densifie nettement dès ce mardi (voir plus bas).

Côté valeurs, dans le sillage du plongeon boursier d'Infineon, Soitec (-4,98% à 56,30 euros) et STMicroelectronics (-6,69% à 12,125 euros) subissaient des dégagements appuyés, sur des craintes de ralentissement de l'activité.

Contre la tendance, Cybergun a flambé de plus de 90% à 0,894 euro, dans des volumes très nourris. Fabricant de répliques à air comprimé sous licence des principales marques d'armes à feu comme Colt ou Mauser, la société a obtenu l'autorisation de produire et commercialiser de véritables armes. Le groupe espère finaliser avec un grand manufacturier un contrat-cadre qui représenterait plusieurs millions d'euros de revenus annuels.

Après avoir ouvert en très forte hausse, Quantum Genomics a perdu du terrain tout au long de la journée lundi, pour clôturer sur les points bas de séance en chute de 22,08% à 2,40 euros. La société biopharmaceutique vient d'annoncer que le firibastat, son nouvel inhibiteur de l'aminopeptidase A cérébrale dans le traitement de l'hypertension artérielle, a largement dépassé le critère principal de l'étude de phase IIb "New-Hope".

Wall Street, qui cotait dans des conditions normales lundi en dépit d'un jour férié, a commencé la semaine très largement dans le rouge, tous secteurs confondus, en raison de l'actualité lourde que nous venons d'évoquer, doublée de plusieurs coups durs du côté des entreprises: profit warnings de trois fournisseurs d'Apple (-5,04% à 194,17$), Goldman Sachs (-7,46% à 206,05$) impliqué dans un scandale financier en Malaisie, et General Electric (-6,88% à 7,99$) qui continue de plonger, après avoir réduit son dividende à peau de chagrin et annoncé sa volonté de céder sa branche d'imagerie médicale. Côté bilan, le Dow Jones perdu 2,32% à 25 387 points, et le Nasdaq Composite, à forte "coloration" technologique, 2,78% à 7 200 points. Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a perdu 1,97% à 2 726 points.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traite à un niveau proche des 1,1250$. Le baril de WTI, un baromètre de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 59,10$.

Sur le plan macroéconomique ce mardi, à suivre les salaires horaires moyens dans le secteur privé en France à 08h45, le rapport sur l'emploi au Royaume-Uni à 10h30, l'indice ZEW du climat des affaires en Allemagne à 11h00, et pour les Etats-Unis, l'indice NFIB des petites entreprises à 12h00, l'indice NAHB de l'immobilier résidentiel à 16h00, ainsi que la balance budgétaire fédérale à 20h00.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Fragilisé depuis de nombreuses séances, le seuil graphique des 5 080 points a fini par lâcher, et retrouve un statut de résistance majeure. La structure en englobante baissière ne laisse pas de doute sur la psychologie d'un marché, qui préfère se délester momentanément d'actions. Fait important à observer ce mardi (en clôture): la capacité ou non de l'indice à préserver le gap baissier probable en ouverture. Si l'indice ouvrait à un niveau proche des 5 000 points, puis clôturait en-dessous sans former d'ombre haute, cela signifierait que le gap du 31 octobre deviendrait traversant, et isolerait les séance de 31 octobre au 11 novembre. Ce qui constituerait un signe supplémentaire d'invitation à la plus grande prudence...

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est négatif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario baissier est valable tant que l'indice CAC 40 cote en dessous de la résistance à 5205.00 points.

Idée d'investissement
avec Société Générale
Si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Warrant Société Générale V369S est adapté.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Négatif
Résistance(s) :
5205.00 / 5445.00 / 5665.00
Support(s) :
4930.00 / 4806.00 / 4746.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Le seuil symbolique des 5 000 points est menacé (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Le seuil symbolique des 5 000 points est menacé (©ProRealTime.com)
©2018 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+289.00 % vs -2.50 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat