Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 851.44 -0.05 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Le ciel s'assombrit, danger en cas de passage sous les 4 700

jeudi 24 septembre 2020 à 08h36

(BFM Bourse) - Si l'indice CAC 40, baromètre de la Bourse française, a grignoté 0,62% à 4 802 points mercredi, la structure de la bougie tracée, ainsi que la nature des titres ayant terminé la séance dans le rouge, sont bien peu avenantes, et mettent en danger à très court terme les 4 770 points. Le marché fait montre de vives inquiétudes sur la situation sanitaire, dans l'Hexagone et au-delà. La bascule, de nouveau, dans le rouge, de Wall Street, va affecter davantage le moral des troupes.

M. Olivier Véran, Ministre de la Santé, a annoncé hier soir des mesures radicales, en particulier la fermeture totale des bars et restaurants dans la Métropole d'Aix-Marseille et en Guadeloupe, ainsi que des mesures de restriction dans plus d'une dizaine de métropoles.

Au chapitre statistique, les opérateurs ont dû composer avec avec des signaux très contrastés sur les indicateurs d'activité PMI IHS Markit, en première estimation pour le mois en cours. En données synthétiques pour l'ensemble de la Zone Euro, si le PMI industriel a largement battu la cible, en progressant à 53.7, largement au-delà de la barre des 50, le PMI services s'est pour sa part contracté largement au-dessous de cette barre, à 47.6.

Chris Williamson, Chief Business Economist à IHS Markit, a commenté: "Les signes d'une économie à deux vitesses sont manifestes: si la production du secteur manufacturier a augmenté, portée par une hausse de la demande (notamment en provenance des marchés à l'export) et par la réouverture du secteur du commerce de détail dans de nombreux pays, l'activité du secteur des services est quant à elle repartie à la baisse, la montée des inquiétudes liées à l'évolution du virus ayant tout particulièrement affecté les entreprises en contact direct avec les consommateurs."

Des scores plus conformes aux attentes ont été enregistrés outre Atlantique (53.5 pour la compostante industrielle et 54.6 pour la composante services).

Jerome Powell, qui achevait son audition devant une commission de Parlementaires américains, n'a pas eu les munitions nécessaires pour rassurer le marché.

Côté valeurs, les plus fortes baisses du CAC 40 en disaient long, par leur identification sectorielle, sur les craintes du marché. Le courant vendeur s'est montré agressif sur l'aéronautique, l'immobilier commercial, les bancaires et les cycliques. On citera Airbus (-0,93% à 61,79 euros), Bouygues (-1,04% à 29,61 euros), Société Générale (-1,18% à 11,512 euros), Publicis (-1,32% à 26,18 euros), Alstom (-1,82% à 43,14 euros), BNP-Paribas (-2,37% à 31,455 euros), Safran (-3,57% à 85,80 euros), ou Unibail Rodamco W (-4,20% à 30,76 euros).

Mauna Kea a brillé (+11,88% à 1.13 euro) à la suite de l'annonce de ses performances commerciales à fin juin, tandis qu'Alten a progressé de 9,43% à 76,00 euros après la publication de ses comptes semestriels.

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont perdu un terrain significatif mercredi, à l'image du Dow Jones (-1,92% à 26 763 points) ou du Nasdaq Composite (-3,02% à 10 632 poins). Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a perdu 2,37% à 3 236 points.

Un point sur les autres classes d'actifs à risque: vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traite à un niveau proche des 1.1650$. Le baril de WTI, l'un baromètre de l'appétit pour le risque sur les marchés financiers, s'échangeait autour de 39.70$.

À l'agenda statistique ce jeudi, à suivre en priorité l'indice IFO du climat des affaires en Allemagne à 10h00, le bulletin économique de la BCE à 10h00, et outre Atlantique, les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage à 14h30, ainsi que les ventes de logements neufs à 16h00.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Le baromètre parisien a pris en début de semaine un directionnel de très court terme tranché, qui s'aligne sur l'orientation du trend de fond. Après de nombreuses séances de congestion autour du seuil symbolique des 5 000 points, le CAC 40 a "lâché", et ce dans des conditions techniques très nettes:

- un gap baissier, même relativement mince, tout d'abord (4 978 - 4 949 points)
- des volumes épais
- une fédération sectorielle importante de façon générale, et une prédominance des secteurs les plus attaqués en mars
- une bougie d'école en marubozu noir, qui caractérise une mobilisation du camp vendeur tout au long de la séance.

Dans l'immédiat, le prochain garde-fou est à proximité immédiate des 4 700 points. A l'issue de quoi un rebond de contestation, dont l'ampleur sera analysé, est attendu. Nous attirons l'attention sur le fait qu'en deçà des 4 700 points, un potentiel baissier important se dessine en l'absence de support avant les 4 370 points.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est négatif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario baissier est valable tant que l'indice CAC 40 cote en dessous de la résistance à 5000.00 points.

Idée d'investissement
avec Société Générale
Si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Warrant Société Générale 1548Z est adapté.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Négatif
Résistance(s) :
5000.00
Support(s) :
4770.00 / 4700.00 / 4368.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Le ciel s'assombrit, danger en cas de passage sous les 4 700 (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Le ciel s'assombrit, danger en cas de passage sous les 4 700 (©ProRealTime.com)
©2020 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+332.10 % vs -2.41 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat