Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 007.14 -0.84 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : La psychologie de marché ne change finalement pas d'un iota

vendredi 17 janvier 2020 à 08h32

(BFM Bourse) - La psychologie de marché (prudente à court terme, audacieuse et offensive à moyen terme) est resté inchangée finalement, après la signature plus tôt dans la semaine d'un accord commercial préliminaire entre Washington et Pékin. Dans le cadre de cet accord partiel paraphé mercredi à Washington, Pékin s'est engagé à acheter pour 200 milliards de dollars de produits américains supplémentaires au cours des deux prochaines années, afin de réduire le déséquilibre commercial entre les deux pays - une grande revendication de Donald Trump. L'accord contient également des dispositions relatives à la protection de la propriété intellectuelle et aux conditions de transfert de technologies, autres grandes exigences de Washington.

Mais plusieurs bémols sont à relever:

1) Il s'agit d'un accord préliminaire, partiel, qui servira de principe à un chapelet d'accords complémentaires successifs dont les détails, eux, ne sont pas connus.

2) Des pans entiers restent en suspens, notamment sur notamment sur les produits de base américains (matières premières et énergie) sur lesquels la Chine s'est engagée à acheter pour près de 95 milliards de dollars supplémentaires sur les deux prochaines années.

3) En aucun cas l'accord ne signifie un enterrement de la hache de guerre commerciale entre les deux superpuissances économiques; il acte tout au plus une volonté géopolitique commune d'apaisement et de construction. On parlera d'une trêve enfin actée.

Le vice-Premier ministre chinois Liu He a par ailleurs annoncé, à Washington, en marge de la signature du deal commercial, que la Chine s'attendait à une croissance du PIB supérieure à 6% sur l'année 2019. Les chiffres du Bureau national des statistiques chinoises, publiés dans la nuit de jeudi à vendredi, sont conformes aux attentes, à 6.0% tout rond, pour le T4 en rythme annualisé, et 6.1% pour l'ensemble de l'année civile.

Les opérateurs auront apprécié hier une batterie de publications statistiques américaines de bonne, voire de très bonne facture.

Tout d'abord, les ventes au détail (hors automobiles) pour le mois de décembre ont progressé de 0.7% en rythme mensuel, bien au-delà des attentes, après une stagnation en novembre. Un indicateur à fort impact en Bourse, dans une économie où traditionnellement, la consommation intérieure demeure le moteur principal de création de la richesse nationale.

Les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage, ensuite, pour la semaine du 06 au 12 janvier, ont décru davantage que ne l'anticipaient en moyenne les analystes et économistes interrogés, à un niveau proche des 200 000, abondant dans le sens d'une santé toujours aussi forte de l'emploi américain, dont le seul vrai souci est l'apparition progressive de sous-secteurs en forte tension (difficulté d'embauche), dans le bâtiment en particulier.

Enfin, l'indice manufacturier de la Fed de Philadelphie (le Philly Fed pour les initiés) a bondi ce mois-ci à 17.0 points (contre 0.3 le mois-dernier), battant largement le consensus. L'indicateur à valeur de baromètre industriel est au plus haut depuis juillet.

Côté valeurs, Solocal (+5,08% à 0,527 euro) était entouré après une communication sur ses ventes dans le numérique, en attendant la communication de son chiffre d'affaires et de ses résultats pour l'exercice écoulé.

Mobilisation à l'achat tout au long de la séance pour Alstom (+1,24% à 44,74 euros, après avoir ouvert en nette baisse): le point d'activité publié jeudi matin par Alstom pour le compte du troisième trimestre de son exercice 2019-2020 décalé (clos le 31 mars prochain) fait ressortir un nouveau record historique pour le carnet de commandes du groupe, à 43 milliards d'euros au 31 décembre 2019.

Vergnet, le producteur, d'énergies renouvelables (énergies éolienne, solaire et hybride), a vu son action flamber de 31,93% à 0,314 euro, avec l'attribution d'un nouveau marché au Niger, au sein d'un groupement de trois acteurs.

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions, avec l'appui d'une batterie de statistiques favorables, ont accentué leur ascension, à l'image jeudi du Dow Jones (+0,92% à 29 297 points) ou du Nasdaq Composite (+1,06% à 9 357 points). Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a gagné 0,84% à 3 0316 points.

Un point sur les autres classes d'actifs à risque: vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traite à un niveau proche des 1.1140$. Le baril de WTI, un baromètre de l'appétit pour le risque sur les marchés financiers, s'échangeait autour de 58.40$.

A l'agenda statistique ce vendredi, à suivre en priorité les chiffres de l'inflation (indice des prix à la consommation) en Zone Euro à 11h00. A suivre également, outre Atlantique, les mises en chantier de logements et permis de construire à 14h30, le rapport mensuel sur l'industrie à 15h15, ainsi que l'indice de confiance du consommateur (Université du Michigan), en données préliminaires, à 16h00.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Concernant le cadre de fond, qu'il convient de rappeler, car il sert de base de travail:

L'appétit des acheteurs reste finalement, à ce stade, insatiable. Comme nous le précisions dans nos précédentes analyses, le décrochage très ponctuel des 02 et 03 décembre n'a aucunement remis en doute la qualité du biais de fond. Il a défini le cadre d'une respiration, qui au final aura été de très courte durée.

Cet épisode, du point de vue de la psychologie de marché, a répondu point par point dans son déroulé à l'épisode qui a suivi le décrochage ponctuel lui aussi, des 1er et 02 octobre. On remarquera dans les deux cas l'inflexion haussière rapide de la moyenne mobile à 20 jours (en bleu foncé) et le caractère imperturbable de la courbe de tendance de fond, la moyenne mobile à 100 jours (en orange).

Le mouvement de rally de fin d'année, est amené à se poursuivre en ce début d'année.

A court terme néanmoins:

Un mouvement de consolidation à plat se met pourtant en place, sur des niveaux fermes, sans risque à ce stade de prises de bénéfices appuyées. La structure même de cette consolidation en dira long sur la capacité des acheteurs à garder la main dans la durée. Cette pause, pour l'heure à plat (synonyme de solidité et de sérénité) se construit sous les 6 065 points, qui s'affirment davantage comme une résistance, et donc un nouveau défini technique, dont la réussite ouvrira de nouvelles cibles.

La capacité à regagner les 6 000 points rapidement (les 06, 08 et 14 janvier) en cours de séance, éloignent la perspective d'un scénario de prises de profits appuyées. Une dérive sereine entre 6 000 et 6 065 points est dans l'immédiat l'option privilégiée.

Avis positif à l'échelle de la séance à venir avec un confrontation importante avec les 6 065 points.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est positif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario haussier est valable tant que l'indice CAC 40 cote au dessus du support à 6000.00 points.

Idée d'investissement
avec Société Générale
Si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Turbo Société Générale Q931S est adapté.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Positif
Résistance(s) :
6065.00 / 6578.00
Support(s) :
6000.00 / 6000.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : La psychologie de marché ne change finalement pas d'un iota (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : La psychologie de marché ne change finalement pas d'un iota (©ProRealTime.com)
©2020 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+305.90 % vs +0.72 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat