Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 566.79 -0.08 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : L'actualité vaccinale provoque l'euphorie, la donne est elle fondamentalement changée ?

mardi 10 novembre 2020 à 08h36

(BFM Bourse) - Euphorie à la Bourse de Paris lundi, au point de permettre au CAC 40 (+7,57% à 5 336 points !) de gagner en une seule séance ce qu'il a gagné sur l'ensemble de la semaine passée, pourtant déjà faste. Et ce ne sont pas les questions de politique américaine qui sont à l'origine de cette flambée, mais des espoirs très vifs concernant un vaccin contre la Covid-19. A la mi-journée, l’annonce, par Pfizer, d'un niveau d'efficacité très supérieur aux attentes pour son vaccin expérimental contre le coronavirus a dynamité la cote, enfin plus précisément une partie de la cote. Il s’agit précisément de l'annonce des résultats intermédiaires de la phase finale d'essais du vaccin expérimental de Pfizer et son partenaire BioNTech contre le nouveau coronavirus (SARS Cov2), responsable de la maladie de la Covid-19, dont les formes les plus sévères peuvent être fatales. Ces essais démontrent à ce stade une efficacité à 90%.

Si le CAC a littéralement flambé, la réaction en Allemagne a été puissante mais moins catégorique (+4,94% pour le DAX) et le S&P500, indice élargi de la Bourse de NY, n'a progressé "que" de 1,17%. Il faut dire que si l'annonce a fait l'effet d'un détonateur sur les marchés, plusieurs questions se posent, qui peuvent amener les opérateurs à affiner leurs décisions lors des semaines à venir. La Phase 3 de ce vaccin en particulier n'est pas encore terminée, quid des résultats finaux et surtout des éventuels effets secondaires indésirables ? Les neuf autres procédures de tests sur neuf autres vaccins développés à travers la planète en ce moment iront elles au bout ? Quid d'un calendrier de mise à disposition sur le marché, quid des politiques de vaccinations dans les principales pôles économiques de la planète ? En résumé, cette annonce va-t-elle à elle seule durablement soutenir les marchés ?

Pour Alexandre Baradez (IG France), "On peut probablement parler de « game changer » pour cette annonce du laboratoire américain. Même Anthony Fauci, spécialiste américain des maladies infectieuses et membre de la « task force » de l’administration américaine pour gérer la crise du Covid-19 aux Etats-Unis a déclaré aujourd’hui que l’efficacité du vaccin expérimental était « extraordinaire » et que cela aurait un « impact majeur » sur la réponse apportée au Covid-19." M. Baradez y met toutefois un bémol: "Les risques restent nombreux dans les semaines qui viennent : prise de fonction du nouveau président américain en janvier seulement, contestation de l’élection par Donald Trump, forte progression du nombre de cas de Covid-19 ces dernières semaines aux Etats-Unis pouvant nécessiter la mise en place de mesures sanitaire, confinements partiels, dans certains Etats avec un risque pour l’économie au quatrième trimestre."

Côté valeurs, si des titres ont littéralement flambé hier, l'écart-type des performances au sein du Compartiment A de la cote est très important. Ainsi sans surprise, l'aérien (compagnie, services, construction, logiciels), la banque, l'immobilier, les services aux entreprises, les services pétroliers, la construction, ont vu les cours de leurs principaux représentants s'envoler brutalement. A l'inverse, la technologie et les loisirs ont souffert. Fait rarissime, 45 dossiers du compartiment A ont fini la séance avec une performance à 2 chiffres ! Parmi les flambées les plus impressionnantes, citons Accor (+21,62% à 27,96 euros), Elis (+23,21% à 12,90 euros), Icade (+23,45% à 55,80 euros), Sodexo (+24,33% à 71,14 euros), ADP (+25,10% à 107,90 euros), Carmila (+27,43% à 8,85 euros), Air France (+27,48% à 3,92 euros), CGG (+28,56% à 0,6154 euro), Elior (+30,99% à 4,666 euros), Klepierre (+31,18% à 15,00 euros), ou JCDecaux (+40,84% à 18,76 euros). Soit l'univers de valeurs qui avait le plus profondément souffert au mois de mars, au pire de la crise boursière.

On en oublierait presque un autre puissant driver de marché. Joe Biden deviendra le 46ème Président des Etats-Unis, à l'issue du vote, mi-décembre des grands électeurs, et prendra ses fonctions en janvier 2021, privant Donald Trump d'un second mandat. La Chambre des Représentants resterait au mains des Démocrates et le Sénat à celles des Républicains.... sous réserve d'un résultat d'une élection partielle en Géorgie en janvier. C'est d'ailleurs le prochain enjeu majeur de Biden. Dans tous les cas, la tournure qu'a prise cette période électorale par nature délicate n'a clairement pas déplu au marché.

Au chapitre statistique, très peu de choses à se mettre sous la dent lundi. A noter toutefois hier matin la publication au-delà des attentes (à -10), de l'indice Sentix de confiance dans l'économie. L'enquête est pour rappel publiée après dépouillement et traitement d'un questionnaire passé auprès de 2 800 investisseurs et analystes concernant leur sentiment sur l'économie de la Zone Euro pour les aux prochains mois.

Un point sur les autres classes d'actifs à risque: vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traite à un niveau proche des 1.1820$. Le baril de WTI, l'un baromètre de l'appétit pour le risque sur les marchés financiers, s'échangeait autour de 40,15$.

À l'agenda statistique ce mardi, à suivre en priorité l'indice ZEW allemande de confiance dans l'économie à 10h00. et outre Atlantique, les nouvelles offres d'emploi (JOLTS) à 16h00. Rappelons que demain 11 novembre, le jour est férié, mais la Bourse de Paris sera ouverte, et ce dans des conditions habituelles d'horaires et de cotations.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Voici pour rappel et suivi les éléments techniques que nous proposions hier avant l'ouverture sur l'indice phare tricolore:

L'extension jeudi bien que timide sur gap, en direction des 5 000 points psychologiques, est venue donner du sens à la bougie de mobilisation tout au long de la séance de mercredi. La situation désormais nous offre un duel entre acheteurs et vendeurs à fort enseignement, car à proximité immédiate de la zone technique hautement symbolique des 5 000 points. L'enjeu est, en cas d'échec, un reflux avec des oscillations cadrées par le corps de la bougie de mercredi, ou en cas de succès un nouveau cadre de travail entre 5 000 et 5 130 points.

Cette barrière des 5 000 points a en réalité été arrachée, dans des volumes ultra puissants, et une mobilisation continue tout au long de la séance, même si tous les secteurs ne sont pas concernés. Nous entrons dans une nouvelle phase travail, d'autant que l'indice est parvenu à aller combler en intégralité le gap baissier du 06 mars. Le prochain seuil de résistance est identifié au niveau des 5 500 points.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est positif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario haussier est valable tant que l'indice CAC 40 cote au dessus du support à 5000.00 points.

Idée d'investissement
avec Société Générale
Si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Turbo Société Générale 47H0S est adapté.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Positif
Résistance(s) :
5509.00 / 5725.00 / 6000.00
Support(s) :
5000.00 / 4705.00 / 4515.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : L'actualité vaccinale provoque l'euphorie, la donne est elle fondamentalement changée ? (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : L'actualité vaccinale provoque l'euphorie, la donne est elle fondamentalement changée ? (©ProRealTime.com)
©2020 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+328.90 % vs +11.98 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat