Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 970.48 +1.01 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : En manque de visibilité, les salles des marchés restent nerveuses

jeudi 15 novembre 2018 à 08h34

(BFM Bourse) - Pénalisé par la dynamique baissière de Wall Street, l'indice CAC 40 n'est pas parvenu hier à préserver ses maigres gains acquis en première partie de séance, et s'en est retourné sous le seuil graphique des 5 080 points, que nous basculons de nouveau en résistance graphique. Le sentiment de marché reste marqué par une grande prudence, tant les sources de tensions ne manquent pas dans les salles des marchés (Brexit, budget italien, guerre commerciale sino-américaine, incertitudes sur le prix du brut).

Concernant le budget italien rétorqué par la Commission Européenne, et non révisé par le gouvernement, alors qu'il avait jusqu'à mardi pour en formuler une nouvelle mouture: le gouvernement a fait savoir par courrier à la Commission qu'en contrepartie, des efforts substantiels, bien plus importants qu'initialement prévus, seraient faits sur la privatisation de groupes publics.

La mauvaise humeur de Wall Street aura finalement eu raison de la tentative de rebond du marché parisien. Après avoir ouvert en baisse, l'indice phare de la Bourse de Paris avait pourtant progressivement réduit ses pertes et même fait incursion en territoire positif, soutenu notamment par le secteur automobile. Mais le CAC 40 s'est à nouveau retourné pour terminer en repli de 0,65% à 5068 points en clôture.

Au chapitre macroéconomique, les données préliminaires de la croissance allemande au troisième trimestre, en repli de 0,2% en rythme trimestrielle, soit un recul plus fort qu'anticipé, ont pesé sur la tendance. L'Allemagne est de loin la première économie de la Zone Euro. Par ailleurs, l'indice des prix à la consommation en France pour le mois d'octobre en données finales, est ressorti en ligne avec les attentes des analystes. Côté américain, les indices des prix à la consommation, mesure phare de l'inflation, sont ressortis sans aucun écart par rapport au consensus, et ce quel que soit le panier de produits retenu. De quoi conforter un peu plus la Fed dans son attitude offensive. La "Réserve Fédérale" devrait agir directement sur les taux fédéraux le mois prochain, et ainsi opérer la 4ème hausse des taux directeurs depuis le début de l'année.

Côté valeurs, contre la tendance, Alstom (+2,96% à 38,97 euros) était plébiscité avec un bénéfice net plus que triplé et un chiffre d'affaires en hausse de 20% sur le premier trimestre de son exercice décalé 2018-2019.

Iliad (+9,64% à 109,35 euros) a rebondi vivement mercredi alors que le groupe promet "d'entrer dans un nouveau cycle de croissance". Malgré la poursuite du recul du nombre d'abonnés en France, l'opérateur a accru ses revenus et confirme ses objectifs annuels.

Pernod-Ricard (-4,00% à 139,20 euros) corrigeait significativement mercredi, après une série de onze séances haussières consécutives.

Le secteur automobile tirait son épingle du jeu, à l'image de Peugeot (+1,16% à 20,88 euros), Michelin (+1,78% à 90,24 euros), Faurecia (+3,21% à 41,21 euros), ou encore Valeo (+1,60% à 26,07 euros). Renault (-0,14% à 65,69 euros) faisait figure d'exception notable.

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont une nouvelle fois perdu du terrain, à l'image du Dow Jones (-0,81% à 25 080 points) ou du Nasdaq Composite (-0,90% à 7 136 points). Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a perdu 0,76% à 2 701 points.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traite à un niveau proche des 1.1330$. Le baril de WTI, un baromètre de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 56.20$.

Sur le plan macroéconomique ce jeudi, à suivre une batterie de statistiques américaines à fort impact potentiel: les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage, les prix à l'import, l'indice manufacturier de la Fed de New York (Empire State) les ventes au détail à 14h30, les stocks des entreprises à 16h00, les stocks de gaz naturel à 16h30, et les stocks de pétrole à 17h00.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

L'indice phare tricolore est repassé en deçà du seuil graphique proche des 5 080 points, qui constitue une résistance majeure. Dans l'immédiat une phase de consolidation nerveuse, à proximité de ce seuil et de la moyenne mobile à 20 jours (en bleu foncé) est attendue. Avis neutre à l'échelle de la séance à venir. On notera qu'à terme un comblement du reliquat du gap du 31 octobre, suivie d'une rupture du seuil psychologique des 5 000 points, provoquerait une accélération des dégagements.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons identifiés, notre opinion est neutre sur l'indice CAC 40 à court terme.

On prendra soin de noter qu'un franchissement des 5081.00 points raviverait la tension à l'achat. Tandis qu'une rupture des 4930.00 points relancerait la pression vendeuse.

Idée d'investissement
avec Société Générale
Si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Warrant Société Générale E613S est adapté.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Neutre
Résistance(s) :
5081.00 / 5205.00 / 5445.00
Support(s) :
4930.00 / 4806.00 / 4746.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : En manque de visibilité, les salles des marchés restent nerveuses (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : En manque de visibilité, les salles des marchés restent nerveuses (©ProRealTime.com)
©2020 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+305.70 % vs -0.01 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat