Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 580.38 +0.31 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Des sources de tensions encore trop nombreuses

lundi 10 décembre 2018 à 08h32

(BFM Bourse) - L'hypothèse d'un rally de fin d'année à la Bourse de Paris s'éloigne de plus en plus. L'indice phare de la Bourse de Paris s'est contenté vendredi d'une hausse de 0,68% à 4813 points au lendemain d'une chute de 3,3% jeudi - la plus forte baisse qu'ait connu l'indice depuis le vote britannique en faveur du Brexit en 2016. Sur l'ensemble de la semaine, la plus chahutée depuis début octobre, le CAC 40 a ainsi cédé 3,81%.

La guerre commerciale sino-américaine, que la rencontre entre les plus hauts dirigeants en marge du G20, n'aura finalement rien résolu durablement, continue de faire pression sur les actifs à risque. D'autant plus depuis l'arrestation de la numéro deux de Huawei (géant chinois des solutions IT et des équipements télécom), au Canada, sur des soupçons de violation présumée des règles de sanctions économique contre l'Iran.

La configuration d'inversion de courbe des taux courts (rendement obligataires à 2 et 3 ans aux Etats-Unis), avec les rendements à 5 ans, continuent de hanter les salles des marchés, en raison de son pouvoir prédictif statistique de récession, à terme. La question qui se pose est de savoir si l'effet de "tunnelisation" psychologique autour de cette statistique n'est pas finalement auto-réalisatrice. Nos équipes de rédaction se sont interrogées sur le degré de rationalité d'une telle configuration dans la dynamique des taux.

Le mouvement de contestation sociale de très grande ampleur des gilets jaunes s'est poursuivi ce weekend, avec des débordement de violences, plus contenus à Paris, mais beaucoup moins dans certaines grandes villes de région, comme Bordeaux ou Saint Etienne. Le Président Français, E. Macron, s'exprimera à la télévision ce soir, à 20h00.

Au chapitre macroéconomique, les opérateurs ont dû composer avec le rapport fédéral sur l'emploi, en point d'orgue statistique de cette seconde partie de la semaine. Décortiquons le contenu, plutôt décevant, du rapport pour le mois de novembre:

L'économie américaine a créé 155 000 postes dans le secteur privé non agricole, soit 43 000 unités sous la cible. Les salaires horaires moyens ont également provoqué de la déception en ne progressant que 0.2% en rythme mensuel, contre 0,3% attendu. En revanche, le taux de chômage reste stable, conformément aux attentes moyennes, à 3.7% de la population active.

Côté européen, les investisseurs ont pris acte de la confirmation de la première estimation de la croissance en Zone Euro à +0,2% au troisième trimestre, parfaitement dans la cible, en rythme trimestriel.

Côté valeurs, Navya a perdu 5,11% à 2,543 euros. Le fabricant français de véhicules autonomes, pourtant en pointe au niveau mondial avec sa navette, reconnaît qu'il ne sera pas en mesure d'atteindre l'objectif de chiffre d'affaires qu'il avait formulé à l'époque de son introduction en Bourse cet été.

Iliad, maison-mère de Free, regagnait 4,03% à 124,05 euros, les investisseurs digérant les toutes récentes annonces de lancement des nouvelles "boxes" de l'opérateur.

De l'autre côté de l'Atlantique, nouvelle séance noire vendredi, qui a annulé les gains du rebond de jeudi. Le Dow Jones a perdu 2,24% à 24 388 points et le Nasdaq Composite, à forte coloration technologique, 3,05% à 6 969 points. Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a perdu 2,33% à 2 633 points.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traite à un niveau proche des 1.1400$. Le baril de WTI, un baromètre de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 52.40$.

Sur le plan macroéconomique ce lundi, à suivre la production industrielle au Royaume-Uni à 10h30, le PIB au Royaume-Uni au troisième trimestre à 10h30, l'indice Sentix de confiance des investisseurs en Zone Euro à 11h00, et pour les Etats-Unis: les nouvelles offres d'emploi (JOLTS) à 16h00, ainsi que le balance budgétaire fédérale à 20h00.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

La structure de la bougie tracée vendredi, associée au niveau des volumes de transactions en comparaison avec ceux observés la veille, ne laisse guère de doute, quant à l'avantage pris par le camp vendeur. La succession de deux gaps baissiers d'ampleur, mercredi et jeudi, militent pour une poursuite du mouvement de la jambe de réajustement amorcée le 4 octobre, jambe dont les points bas ne sont probablement pas encore atteints. Avis négatif à l'échelle de la séance à venir.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est négatif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario baissier est valable tant que l'indice CAC 40 cote en dessous de la résistance à 5000.00 points.

Idée d'investissement
avec Société Générale
Si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Warrant Société Générale V364S est adapté.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Négatif
Résistance(s) :
5000.00 / 5081.00 / 5205.00
Support(s) :
4746.00 / 4473.00 / 4342.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Des sources de tensions encore trop nombreuses (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Des sources de tensions encore trop nombreuses (©ProRealTime.com)
©2019 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+288.80 % vs +12.26 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat