Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 750.95 -0.23 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : C'est fait de tout petits riens

mercredi 6 octobre 2021 à 08h30

(BFM Bourse) - A la faveur d'un reflux des rendements des taux longs, OAT 10 ans pour la France et Treasuries à 10 ans de l'autre côté de l'Atlantique, le CAC 40, baromètre de référence du marché actions parisien, a respiré un peu hier, en regagnant 1,52% à 6 576 points, avec l'appui ferme des dossiers bancaires. Société Générale a gagné 4,34% à 27,90 euros, BNP-Paribas 4,62% à 56,88 euros, et Crédit Agricole 5,67% à 12,444 euros. Par ailleurs, sur le front énergétique, TotalEnergies (+2,99% à 43,35 euros) s'est hissé à son meilleur niveau depuis février 2020, alors que le cours du pétrole Brent prenait encore 1,7% à 82,74 dollars (à moins de 2 dollars d'un nouveau pic depuis 2014) après la décision de l'Opep+ de ne pas accélérer le rythme de réouverture des vannes au-delà de ce qu'elle prévoyait avant la flambée actuelle des cours. Les prix de l'énergie étant par ailleurs liés quoi qu'on en dise, EDF continue aussi son ascension (+5,5%), après le relèvement à 19 euros de l'objectif de cours de Morgan Stanley.

Au chapitre statistique, les yeux se sont tournés vers le baromètre d'activité PMI services, en version finale en Zone Euro pour septembre, ressorti à 56.4, très légèrement au-dessus des données avancées. Les PMI manufacturiers étant déjà connus, nous avons donc les données Composite à disposition: 56.2, significativement au-dessus du seuil des 50 points qui sépare, par construction, une expansion d'une contraction du secteur considéré. Le chiffre est à comparer avec les 59,0 d'août. "La conjoncture économique de la zone euro est actuellement marquée par une intensification des tensions inflationnistes conjuguée à une décélération de la croissance", pour Chris Williamson, Chief Business Economist à IHS Markit. "Si pour l'heure le rythme de l'expansion globale demeure solide au regard des critères historiques de l'enquête, la trajectoire de l'économie de la zone euro à l'amorce du dernier trimestre 2021 est celle d'un ralentissement de la croissance. Le repli de la confiance des entreprises observé au cours du mois accentue en outre les risques de détérioration des perspectives dans la région."

A 54,9, le PMI manufacturier ISM américain, pour le mois écoulé, a légèrement battu les attentes.

La semaine va progressivement se densifier sur ce plan, tout particulièrement sur l'emploi: enquête ADP demain, inscriptions aux allocations chômage jeudi, et rapport fédéral mensuel sur l'emploi privé vendredi. L'occasion d'anticiper davantage les prochaines réactions de la Fed, qui jusqu'ici, maintient que les États-Unis sont encore loin du plein emploi.

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont clôturé la séance de mardi en hausse significative, le Dow Jones gagnant 0,92% à 34 314 points et le Nasdaq Composite 1,25% à 14 433 points. Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a progressé de 1,05% à 47 345 points

Un point sur les autres classes d'actifs à risque: vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,1580$. Le baril de WTI, l'un des baromètres de l'appétit pour le risque sur les marchés financiers, s'échangeait autour de 79,20$.

A suivre à l'agenda statistique ce mercredi, à suivre en priorité les résultats de l'enquête du cabinet privé ADP sur l'emploi américain à 14h15, et les stocks de brut à 16h30. A noter la chute mensuelle, publiée à 08h00 ce matin, des commandes à l'industrie allemande en août (-7,7%, contre +4,9% en juillet, et une cible à -2,3%).

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

La mobilisation du camp vendeur s'est construite, dans un niveau de participation important, mardi, tout au long de la séance, validant le passage dans une base de travail inférieure à la moyenne mobile à 100 jours (en orange), dont la pente haussière est de plus en plus faible, et balayant le gap haussier du 22 septembre. Une large bande entre 6 250 et 6 590 points peut désormais accueillir les oscillations hachées du marché.

Le très mince corps de la bougie de mercredi 29/09 est intégralement dessiné dans l'amplitude du corps de la bougie précédente, dans des volumes bien plus faibles, montrant l'absence de reprise en main durable des acheteurs, encore peu motivés à l'idée de reprendre une stratégie d'achats massifs inconditionnellement. Cette bougie a été immédiatement suivie d'une englobante baissière.

L'indice est toutefois parvenu à clôturer à bonne distance de ses points bas hebdomadaires, touchés quasiment dès l'ouverture vendredi. 01er/10. Deux conséquences qui éloignent momentanément la perspective d'une accélération baissière: la formation d'une ombre basse sur la bougie de la semaine, et un comblement du gap du 21 septembre, ce qui balaye toute structure traversante.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est négatif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario baissier est valable tant que l'indice CAC 40 cote en dessous de la résistance à 6590.00 points.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Négatif
Résistance(s) :
6590.00 / 6720.00 / 6960.00
Support(s) :
6350.00 / 6250.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : C'est fait de tout petits riens (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : C'est fait de tout petits riens (©ProRealTime.com)
©2021 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+313.40 % vs +35.80 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat