Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 673.00 -1.52 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Au coeur d'une semaine à valeur de test

mercredi 27 octobre 2021 à 08h30

(BFM Bourse) - L'indice CAC 40 est parvenu mardi à gagner 0,80% à 6 766 points, dans des volumes en légère hausse par rapport à la veille, la suite du bal des trimestriels de part et d'autre de l'Atlantique étant à ce stade, et dans l'ensemble, plutôt du goût des salles des marchés.

Au chapitre statistique, si nous devions retenir un chiffre publié hier, il s'agirait sans conteste de l'indice de confiance des consommateurs (Conference Board) aux Etats-Unis, en nette hausse à 113,8, alors même que le consensus laissait augurer une légère contraction.

Les opérateurs vont progressivement se tourner vers l'issue demain d'un nouveau Conseil des Gouverneurs de la Banque Centrale Européenne (BCE). Si un statu quo sur les taux est très largement attendu, des précisions sur le calendrier d'allègement des rachats d'actifs sont attendus, du moins entre les lignes.

Dans leur dernière dernière Flash Note de Pictet Wealth Management « Future of QE », Frederik Ducrozet, stratégiste, et Nadia Gharbi, économiste, estiment que "les achats de la BCE dans le cadre du PEPP seront réduits à 50 milliards d'euros par mois au premier trimestre de 2022 avant d'être entièrement arrêtés en mars de la même année. Ils s'attendent à ce que la BCE double son programme régulier d'achat d'actifs pour le porter à 40 milliards d'euros par mois à partir d'avril 2002, mais son engagement en faveur d'un QE illimité devrait s'affaiblir. Frederik et Nadia prévoient que la BCE révisera le rythme des achats d'actifs tous les trimestres et les ramènera à 20 milliards d'euros par mois d'ici 2023."

Cette réunion sera probablement l'occasion de "préparer le terrain pour la grande réunion de décembre", pour Charlotte de Montpellier, économiste d'ING, qui décèle "un fossé grandissant entre les « faucons » et les « colombes » au sein de la BCE ; soit entre les membres de la BCE favorables à une sortie des mesures d'urgence et ceux qui craignent encore davantage une inflation à moyen terme trop faible plutôt que trop élevée."

Côté valeurs, le géant des télécoms Orange a fait état mardi d'une baisse (-0,4%) de son chiffre d'affaires et de son indicateur clé de rentabilité (-0,7% pour l'Ebitda after lease) au troisième trimestre, la baisse des cofinancements reçus des autres opérateurs sur le réseau fibre ayant éclipsé une bonne performance commerciale sur la période. Le titre a cédé 1,68% à 9,444 euros, soit la plus mauvaise performance du CAC devant Vivendi (-1,3%), qui a demandé au gouvernement espagnol l'autorisation de porter à 29,9% sa part dans le groupe de médias Prisa.

Michelin a cédé 0,9%, la simple confirmation de ses perspectives annuelles ayant visiblement déçu le marché, malgré l'annonce de ventes supérieures aux attentes entre juillet et septembre (à 6 milliards d'euros, contre un consensus à 5,8 milliards). L'équipementier aéronautique Thales termine à l'équilibre en réaction à la confirmation de l'ensemble de ses objectifs financiers 2021 malgré une baisse organique de 1,4% de son chiffre d'affaires au troisième trimestre, imputable à une base de comparaison élevée à la sortie du premier confinement. Maisons du Monde a donné du relief à la séance, par une hausse de près de 25% à 20,68 euros, sur relèvement d'objectifs annuels.

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont terminé sur une note d'équilibre, en raison d'un reflux en seconde partie de séance. Au final +0,06% à 15 235 points pour le Nasdaq Composite et +0,04% à 35 756 points pour le Dow Jones. Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a grignoté 0,18% à 4 574 points.

Un point sur les autres classes d'actifs à risque: vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,1600$. Le baril de WTI, l'un des baromètres de l'appétit pour le risque sur les marchés financiers, s'échangeait autour de 83,20$.

A suivre à l'agenda statistique ce mercredi, en priorité, les commandes de biens durables aux États-Unis à 14h30.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Nous notions en fin de semaine passée, qu'en l'absence in extermis de formation d'un harami baissier, un test des 6 760 points se profilait. C'est ce qui s'est passé formellement avec passage en deçà en fin de séance, laissant une ombre haute très significative sur la bougie correspondante. Le test de lundi s'est soldé de nouveau par un échec, avec formation d'une bougie en englobante baissière, dont la validation n'est toutefois pas totale en l'absence de volumes suffisamment nourris.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons identifiés, notre opinion est neutre sur l'indice CAC 40 à court terme.

On prendra soin de noter qu'un franchissement des 6960.00 points raviverait la tension à l'achat. Tandis qu'une rupture des 6485.00 points relancerait la pression vendeuse.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Neutre
Résistance(s) :
6960.00
Support(s) :
6485.00 / 6384.00 / 6270.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Au coeur d'une semaine à valeur de test (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Au coeur d'une semaine à valeur de test (©ProRealTime.com)
©2021 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.90 % vs +34.24 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat