Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 970.48 +1.01 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Alternance de sentiments contraires

vendredi 26 juin 2020 à 08h33

(BFM Bourse) - L'alternance de séances teintées d'optimisme, puis de pessimisme, se poursuit. Au lendemain d'une chute de 2,92% provoquée par de nouvelles tensions commerciales et une évolution de plus en plus préoccupantes de la pandémie du Covid-19, le marché parisien a opéré jeudi un solide retournement à la hausse. Après une ouverture à nouveau dans le rouge, l'indice phare a progressivement repris de la vigueur, repassant à l'équilibre dès la fin de matinée pour accroître ses gains pratiquement jusqu'en clôture. Score final : +0,97% à 4.918,58 points. Les volumes d'échanges se sont cependant limités à 3 milliard d'euros, n'indiquant pas un retour massif des opérateurs à l'achat. Les annonces de la BCE sur les TLTRO (+ prêts en euros à d'autres Banques Centrales hors union monétaire) ont apporté leur soutien. Pour autant, les opérateurs sont moins inconditionnellement acheteurs, et restent attentifs au développement de la pandémie.

La conjonction de plusieurs actualités liées au Covid-19, sur les 10 derniers jours, ont progressivement forcé les intervenants à davantage de prudence. Citons notamment la résurgence de nouveaux cas à Pékin, la décision de reconfiner plus de 600 000 Allemands, de nouvelles mesures de restriction de regroupements de personnes à Lisbonne, les risques avec l'arrivée de la mousson, d'un engorgement supplémentaire des infrastructures indiennes, déjà saturées, des records de nouveaux cas quotidiens dans certains Etats du sud des USA (Nevada, Texas et Arizona).

Vincent Boy, analyste de marché IG France, alertait au coeur de la semaine: "La hausse record du nombre de cas dans de nombreux Etats aux USA depuis le début de semaine, commence à inquiéter les investisseurs et notamment ceux qui pensent encore que l’économie va rebondir dès le troisième trimestre. En effet, l’injection massive de liquidité de la Fed et les soutiens historiques de l’administration américaine, laissent croire que l’économie reste solide mais l’on constate toujours un nombre de faillites important et des vagues de licenciements sans précédent."

Le FMI a d'ailleurs durement révisé ses précédentes prévisions réalisées en avril, estimant désormais que la contraction du PIB mondial devrait atteindre 4,9% (contre 3,0% précédemment), alors que celle du PIB français est attendue à -12,5% (contre -7,2% en avril), un chiffre jugé "très pessimiste" par le meilleur prévisionniste au monde, le français Christophe Barraud, "compte tenu des dernières données économiques". Pour les États-Unis, le FMI table désormais sur une contraction de 8%, contre -5,9% en avril dernier.

Au chapitre macroéconomique, le programme était dense jeudi outre Atlantique. La bonne surprise est clairement venue de la dynamique des commandes de biens durables, qui a explosé d'un mois sur l'autre de 15.8% (en incluant les équipements de transports) en mai, après une chute abyssale de 17.7% en avril, selon l'US Census Bureau.

En revanche, côté emploi, les nouvelles inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage ont désagréablement surpris, à côté de la cible, à près d'1 500 000 pour la semaine 25, un score comparable à la semaine 24. Le rapport NFP (Non Farm Payroll) en fin de semaine prochaine sera particulièrement suivi. Nous ne manquerons pas d'y revenir. Cible manquée également pour la balance commerciale des biens en mai, en données finales, balance dont le déficit s'est creusé plus que ne le laissait augurer le consensus.

Enfin, le PIB (Produit Intérieur Brut) du premier trimestre a été confirmé, en données finales, à -5.0% en rythme annualisé.

Côté valeurs, suite aux nouvelles annonces de la BCE, les financières étaient entourées, à l'image de ses principaux représentants sur le compartiment A de la cote parisienne: CNP Assurances (+2,70% à 10,08 euros), Amundi (+2,94% à 69,95 euros), Crédit Agricole (+3,01% à 8,278 euros), Société Générale (+3,46% à 14,756 euros), ou encore Natixis (+7,67% à 2,442 euros), la plus volatile d'entre elles.

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont rebondi, dans des volumes toutefois en vive contraction, à l'image du Dow Jones (+1,18% à 25 745 points) ou du Nasdaq Composite (+1,09% à 10 017 points). Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a gagné 1,10% à 3 083 points.

Un point sur les autres classes d'actifs à risque: vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traite à un niveau proche des 1.1220$. Le baril de WTI, l'un baromètre de l'appétit pour le risque sur les marchés financiers, s'échangeait autour de 39,20$.

À l'agenda statistique ce vendredi, à suivre en priorité outre Atlantique, les dépenses et revenus des ménages à 14h30, l'indice de confiance des consommateurs et les prévisions d'inflations (U-Mich), en données révisées, à 16h00.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Des ombres hautes sur toutes les bougies du 15 au 23 juin (6 bougies) ont montré un essoufflement systématique en séance, à l'approche du seuil psychologique et symbolique des 5 000 points, sans succès. Classiquement après une longue confrontation, la volatilité s'en est mêlée, et l'indice a tracé une longue bougie rouge dite en marubozu, le camp vendeur se fédérant mercredi, au moins sur la frange des secteurs les plus attaquées pendant le krach de mars. Nous avons donc dans l'immédiat, deux "points hauts" nettement décroissants (8 et 23 juin) et la possibilité à très court terme d'un recouvrement du reliquat de l'ample gap du 16 juin, et à terme un test des points bas du 15 juin, à 4 691 points. Avis neutre émis à l'échelle de la séance à venir.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons identifiés, notre opinion est neutre sur l'indice CAC 40 à court terme.

On prendra soin de noter qu'un franchissement des 5000.00 points raviverait la tension à l'achat. Tandis qu'une rupture des 4770.00 points relancerait la pression vendeuse.

Idée d'investissement
avec Société Générale
Si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Warrant Société Générale 6608S est adapté.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Neutre
Résistance(s) :
5000.00 / 5213.00 / 5509.00
Support(s) :
4770.00 / 4691.00 / 4368.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Alternance de sentiments contraires (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Alternance de sentiments contraires (©ProRealTime.com)
©2020 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+305.70 % vs -0.01 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat