Bourse > Cac 40 > Cac 40 : Séante attentiste et très hésitante à la Bourse de Paris
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
5 190.17 +0.56 % Temps réel Euronext Paris
5 162.24Ouverture : 5 208.33+ Haut : 5 158.79+ Bas :
+0.54 %Perf Ouverture : 5 161.08Clôture veille : 3 002 350 KVolume :

Cac 40 : Séante attentiste et très hésitante à la Bourse de Paris

tradingsat

(Tradingsat.com) - La Bourse de Paris a terminé presque à l'équilibre jeudi (-0,05%) au terme d'une séance erratique, les investisseurs optant pour la prudence dans un contexte toujours marqué par la faiblesse des prix du pétrole.

L'indice CAC 40 a perdu 2,39 points à 4.635,06 points, dans un volume d'échanges moyen de 3,7 milliards d'euros. La veille, il avait lâché 0,95%, terminant au plus bas depuis mi-octobre.

Le marché est "toujours très attentiste, très hésitant, nerveux", remarque Daniel Larrouturou, directeur général délégué de Diamant Bleu.

Selon lui, le marché tente de se stabiliser, après "une baisse très significative sur les dix derniers jours" liée notamment à la déception provoquée par les mesures décidées par la Banque centrale européenne (BCE) la semaine dernière, ainsi qu'à l'immobilisme affiché de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

L'Opep a renoncé vendredi à abaisser ses objectifs de production, provoquant en début de semaine une dégringolade des cours du pétrole.

"Les fluctuations incertaines des prix du pétrole continuent à alimenter la nervosité des marchés", soulignent de leurs côtés les gérants chez Barclays Bourse.

Les cours du pétrole ont ouvert en légère baisse jeudi à New York, restant proches de leurs plus bas niveaux depuis 2009 dans un marché toujours envahi par le pessimisme sur l'excès d'offre et les doutes sur la demande.

Par ailleurs, "les investisseurs ne prennent pas d'initiative" à l'approche de la réunion monétaire de la Réserve fédérale (Fed) la semaine prochaine, anticipant qu'elle relèvera ses taux "pour la première fois depuis près de 10 ans", analyse Franklin Pichard, directeur de Barclays Bourse.

Sur le front des valeurs, EDF a bondi (+6,14% à 13,39 euros), soutenu par l'annonce d'un relèvement d'un objectif de rentabilité qui s'accompagne de nouvelles dépréciations d'actifs.

Technip a terminé en forte hausse (3,77% à 47,09 euros). Le groupe a démenti mener des discussions en vue d'une éventuelle fusion avec l'américain FMC Technologies, comme évoqué par des informations de presse.

AccorHotels est allé de l'avant (+0,90% à 39,21 euros), après avoir perdu plus de 3% en début de séance. Le groupe a réalisé la plus grosse acquisition de son histoire avec le rachat de son concurrent canadien FRHI pour un montant de 2,9 milliards de dollars (2,6 milliards d'euros). Cette acquisition sera financée en partie par une augmentation de capital.

Scor a chuté (-6,93% à 34,07 euros) alors que selon la presse nippone, son premier actionnaire, le Japonais Sompo Japan Nipponkoa, envisage de céder sa participation de 9%.

A noter l'envolée de +8,2% du pionnier de l’imagerie médicale orthopédique 2D/3D après l'annonce de la poursuite de son expansion commerciale et organisationnelle aux États-Unis avec l’installation de 6 plateformes EOS dans des hôpitaux adultes et pédiatriques.

F.B. avec AFP

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI