Bourse > Cac 40 > Cac 40 : Nouvelle séance atone à la Bourse de Paris
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
5 368.29 -0.29 % Temps réel Euronext Paris
5 371.00Ouverture : 5 377.81+ Haut : 5 343.00+ Bas :
-0.05 %Perf Ouverture : 5 383.81Clôture veille : 3 381 150 KVolume :

Cac 40 : Nouvelle séance atone à la Bourse de Paris

EuronextEuronext

(Tradingsat.com) - La Bourse de Paris n'a guère été inspirée jeudi (-0,03%), terminant une nouvelle fois sans direction, les investisseurs étant en panne d'élan lors d'une séance pourtant animée par plusieurs indicateurs et résultats d'entreprises.

L'indice CAC 40 a cédé 1,60 points à 5.360,81 points, dans un volume d'échanges faible de 2,5 milliards d'euros. La veille, il avait fini stable (-0,02%), après -0,04% mardi et +0,11% lundi.

Après une ouverture sans tendance, les investisseurs ont continué à privilégier l'attentisme. Depuis plus d'une semaine, l'indice se maintient dans une fourchette étroite, entre 5.340 et 5.380 points.

"C'est une période qui reste très calme alors même qu'il y a beaucoup d'enjeux", relève auprès de l'AFP Alexandre Baradez, un analyste pour IG France.

La situation en Catalogne restait notamment un sujet d'attention, alors que l'unité du pays est mise à mal par la crise entre la Catalogne et Madrid.

Catalogne, Brexit, Corée du Nord... "Le marché observe et attend des avancées sur ces thèmes, sans s'inquiéter. Il absorbe les différents éléments sans réellement s'en soucier", poursuit M. Baradez.

"Ce sont des enjeux pour lesquels il n'y a pas encore de réponse concrète", ajoute le spécialiste, qui s'interroge: "Est-il normal que les marchés soient aussi hauts alors que l'actualité est chargée?"

Dans ce contexte, les investisseurs n'ont que peu réagi à la publication, mercredi, du compte-rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine, à la tonalité un peu plus prudente qu'attendue.

Et les bonnes publications des banques américaines Citigroup et JPMorgan, qui ont annoncé jeudi de gros bénéfices trimestriels, n'ont pas réussi à donner de l'entrain aux opérateurs de marché.

Du côté de l'agenda, plusieurs indicateurs étaient au programme, dont la production industrielle en zone euro, qui a progressé de 1,4% en août.

Aux États-Unis, les inscriptions hebdomadaires au chômage, perturbées par l'impact des ouragans, ont reculé davantage que prévu tandis que les prix à la production ont accéléré leur progression en septembre comme attendu.

Avec AFP

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...