Bourse > Cac 40 > Cac 40 : Le secteur bancaire à la peine après la bce
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
5 276.25 +0.14 % Temps réel Euronext Paris
5 274.36Ouverture : 5 280.17+ Haut : 5 259.63+ Bas :
+0.04 %Perf Ouverture : 5 268.85Clôture veille : 880 316 KVolume :

Cac 40 : Le secteur bancaire à la peine après la bce

Le secteur bancaire à la peine après la bceLe secteur bancaire à la peine après la bce

(Tradingsat.com) - Le président de la Banque centrale européenne Mario Draghi a douché les marchés européens jeudi en annonçant à l'issue de sa réunion monétaire qu'il n'agira pas dans l'immédiat pour apaiser les tensions en zone euro. La BCE a suggéré qu'elle rachèterait de la dette publique, seulement avec les fonds de secours européen, ce qui nécessite une demande des pays en difficultés.

De leur côté, les taux d'emprunt de l'Espagne et de l'Italie sont remontés en flèche sur le marché obligataire. Une grosse déception pour les investisseurs qui s'attendaient à des mesures effectives rapidement pour soutenir l'économie, comme la reprise des achats des obligations souveraines. Les places de Milan et de Madrid étaient sous le choc, leurs indices de référence ayant perdu respectivement 4,6% et 5%.

A la Bourse de Paris, les valeurs bancaires ont accusé le coup, ce qui a lourdement pénalisé le CAC 40, en baisse de 2,68% à 3 232 points à la clôture jeudi soir. Crédit Agricole et Société Générale se sont retournées à la baisse, dégringolant de respectivement 8% et 7,2%, tandis que BNP Paribas a perdu 4,1% en dépit de résultats trimestriels initialement bien accueillis.

Lanterne rouge de l'indice phare, Veolia a plongé de près de 11,7% après l'annonce de résultats semestriels inférieurs aux attentes et une dégradation de BofA Merrill Lynch. Le secteur automobile n'a pas été épargné par le retournement de tendance brutal, affectant ainsi Peugeot (-6,5%) et Renault (-4,3%). Personne n'a survécu au marasme boursier.

Parmi les sociétés qui ne font partie du CAC 40, de gros écarts de cours ont été observés : ainsi, Cegedim a chuté de plus de 20% après la publication d'un second trimestre en baisse, dans un environnement économique dégradé. Natixis a également plongé de 7,3% dans le sillage des bancaires, et avant la publication de ses résultats, qui se sont finalement avérés supérieurs aux attentes.

BIC a cependant tiré son épingle du jeu (+4,9%) après une publication jugée solide dans le contexte actuel, tandis que Sword Group, AB Science et Stallergènes ont eux aussi sauvé l'honneur.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...